Un immeuble en bois pour un habitat de demain

La réponse de l’appel à projet d’Anne Hidalgo, « Réinventer Paris », par l’atelier d’architecture Arba : un immeuble en bois en habitat participatif.

L’immeuble se développe sur 7 étages au-dessus du rez-de-chaussée et occupe la totalité de la hauteur plancher (31 mètres).

Un parti-pris architectural

Cet immeuble en bois, imaginé pour le site de la rue Piat, à Belleville, en habitat participatif a été conçu par l’agence d’architecture arba (Jean-Baptiste Barache & Sihem Lamine) associé l’architecte à Jean-Loup Baldacci : « C'est un immeuble en KLH ® * sur R+7, légèrement galbé, enveloppé de tasseaux de mélèze avec, comme il se doit, des logements sociaux, des mixages intergénérationnels, des potagers à tous les étages, un poulailler, des ruches , une auto-construction partielle... », raconte l’architecte Jean-Baptiste Barache. Son ossature bois (CLT **ou KLH®**) pour les étages s’associe à une structure béton pour le sous-sol et le rez-de-chaussée. Le bois est à la fois matériau structurel (qui permet de travailler en préfabrication, et de réduire le temps de chantier) et matériau de finition car les panneaux de CLT ** sont toujours visibles à l'intérieur. La structure de l'immeuble se fait ainsi partout sentir, et l'habitant se promène dans une charpente plus que dans un appartement.

Autres espaces partagés : une salle commune polyvalente de 50 m² (repas, réunions, manifestations exceptionnelles, accueil d'associations...), un hall de circulation généreux (boites à lettres, accès aux circulations verticales).
Afficher la galerie
Autres espaces partagés : une salle commune polyvalente de 50 m² (repas, réunions, manifestations exceptionnelles, accueil d'associations...), un hall de circulation généreux (boites à lettres, accès aux circulations verticales).
©arba (JB.Barache&S.Lamine) + JL.Baldacci

Une nouvelle façon d’habiter

Un dénivelé traité en talus accompagne le jardin, commun à tous les habitants, jusqu'au sous-sol et lui offre une vraie façade lumineuse. Un traitement précis et soigné du filtre sur rue (claustra bois...), sans le dévoiler totalement en toute sécurité rend le jardin entièrement visible. Une passerelle permet de relier, au-dessus du vallon, la dalle du rez-de-chaussée au fond du jardin. Le toit de l’immeuble, autre lieu d'échange et de rencontre, est aussi commun et occasionnellement ouvert aux riverains. Il permet d'installer la plus grande partie gérées par une association spécialisée. Les habitants sont invités à prendre possession des lieux sans qu'il n'y ait aucun cloisonnement (autre que les refends structurels), puis à régler définitivement l’agencement des espaces après un temps d'usage. Ainsi les lots techniques sont traités indépendamment du second œuvre pour des projets de finition en auto-construction.

Sur la rue Piat, une boutique anime la façade et contribue à connecter l'immeuble à la ville.
Afficher la galerie
Sur la rue Piat, une boutique anime la façade et contribue à connecter l'immeuble à la ville.
©arba (JB.Barache&S.Lamine) + JL.Baldacci

Du côté de l’énergie 

Le projet est basé sur les principes de l'architecture bioclimatique. Il a été conçu avec l'appui d'Effilios, un bureau d'étude thermique qui propose un immeuble agréable et confortable, sans chauffage, sans ventilation mécanique, et sans climatisation, prolongeant ainsi l'initiative des architectes autrichiens BE-Baumschlager Eberle avec leur bâtiment manifeste 2226. Ici, l’économie d’énergie va de paire avec une sobriété technologique, et par là même, avec une sobriété économique. « Nous avons tous l'expérience de la douce chaleur du soleil d'hiver à travers une paroi vitrée, du courant d'air dans un logement ayant deux façades opposées....et nous souhaitons placer ces sensations à la base du dispositif énergétique, sans transiter par des technologies complexes. L'effet de serre est ainsi optimisé et maîtrisé, et tous les logements sont traversants pour permettre la ventilation naturelle », raconte Jean-Baptiste Barache. Tandis que la chaleur résiduelle des appareils électriques, le rayonnement solaire naturelle et la mise en place d’un système de phasage dans le temps permet aussi de réduire les besoins les besoins en chauffage. 

Et vous que pensez-vous de ce type d’habitat groupé et partagé ?

*panneau contrecollé constitué de planches d'épicéa empilées en couches croisées, collées entre elles sous haute compression pour former des éléments en bois massif de grand format.

** cross-laminated-timber, panneau de bois lamellé-collé

La vêture de l’immeuble est composée de montants verticaux à claire voie en mélèze qui l'enveloppe sur trois côtés. Elle ménage sur la rue un espace intermédiaire entre l'intérieur des logements et la ville.
Afficher la galerie
La vêture de l’immeuble est composée de montants verticaux à claire voie en mélèze qui l'enveloppe sur trois côtés. Elle ménage sur la rue un espace intermédiaire entre l'intérieur des logements et la ville.
©arba (JB.Barache&S.Lamine) + JL.Baldacci

Renseignements :
Arba
7, rue Burnouf
75010 Paris
Tél. : 06 12 26 00 56
Mail : barache.lamine@gmail.com
www.arba.pro

Plan de la terrasse qui accueille en partie des zones de potagers et des ruches.
Afficher la galerie
Plan de la terrasse qui accueille en partie des zones de potagers et des ruches.
©arba (JB.Barache&S.Lamine) + JL.Baldacci

Le rez-de-chaussée (intérieur et extérieur) est pour sa plus grande partie ouvert, aux riverains en lien avec le tissu associatif du quartier pour des visites des potagers par les écoliers, des manifestations culturelles (repas, exposition, concert,...)
Afficher la galerie
Le rez-de-chaussée (intérieur et extérieur) est pour sa plus grande partie ouvert, aux riverains en lien avec le tissu associatif du quartier pour des visites des potagers par les écoliers, des manifestations culturelles (repas, exposition, concert,...)
©arba (JB.Barache&S.Lamine) + JL.Baldacci

Plan du sous-sol, éclairé et ventilé naturellement. Le sous-sol est conçu pour recevoir des espaces de travail (bureaux collectifs ou individuels, co-working, ateliers...), ainsi qu'un local technique de 20 m².
Afficher la galerie
Plan du sous-sol, éclairé et ventilé naturellement. Le sous-sol est conçu pour recevoir des espaces de travail (bureaux collectifs ou individuels, co-working, ateliers...), ainsi qu'un local technique de 20 m².
©arba (JB.Barache&S.Lamine) + JL.Baldacci

Plan Type 1 avec un appartement de 73 m² et un studio T1 de 28 m² .
Afficher la galerie
Plan Type 1 avec un appartement de 73 m² et un studio T1 de 28 m² .
©arba (JB.Barache&S.Lamine) + JL.Baldacci

Plan Type 2 avec un appartement de 58 m² et avec un appartement T2 de 43 m².
Afficher la galerie
Plan Type 2 avec un appartement de 58 m² et avec un appartement T2 de 43 m².
©arba (JB.Barache&S.Lamine) + JL.Baldacci

Plan Type 3 avec un grand appartement de 101 m². Tous les appartements sont structurés en trois séquences : espaces de nuit, espaces humides, espaces de jour (depuis la rue vers le jardin). Ils sont de taille raisonnable, soulagés par des parties communes accueillantes et généreuses.
Afficher la galerie
Plan Type 3 avec un grand appartement de 101 m². Tous les appartements sont structurés en trois séquences : espaces de nuit, espaces humides, espaces de jour (depuis la rue vers le jardin). Ils sont de taille raisonnable, soulagés par des parties communes accueillantes et généreuses.
©arba (JB.Barache&S.Lamine) + JL.Baldacci

La limite dedans-dehors, comme la limite espace public-espace privé, tend à s'estomper, pour donner l'impression de vivre dans un site, plus que dans un logement.
Afficher la galerie
La limite dedans-dehors, comme la limite espace public-espace privé, tend à s'estomper, pour donner l'impression de vivre dans un site, plus que dans un logement.
©arba (JB.Barache&S.Lamine) + JL.Baldacci

 

Article publié le 5 janvier 2016

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire