A Los Angeles, un lotissement communautaire expérimental

Babara Bestor, la grande prêtresse américaine du style bohème chic vient de signer une nouvelle réalisation qui renoue avec les racines du mouvement hippie. Mais ici, chacun chez soi pour mieux vivre ensemble.

Les maisons ont été construites sur la pente ascendante des collines d’Echo Park à Los Angeles.

Qui est Barbara Bestor ?

Depuis 15 ans, Barbara Bestor accompagne un nouvel art de vivre né dans l’est de Los Angeles à Silver Lake. Elle l’a théorisé dans un ouvrage intitulé “Bohemian Modern”. Connectée depuis ses débuts avec la communauté musicale, elle construit les maisons, les sièges sociaux et les restaurants les plus trendy de la ville : le siège Beats avec Dr Dre, une maison à Malibu pour Mike D (Beastie Boys) ou un conservatoire de musique à Silver Lake sont quelques-uns de ses derniers projets.
 

Au rez-de-chaussée, les maisons disposent de terrasses encadrées par des végétaux qui dessinent une barrière légère et naturelle.
Afficher la galerie
Au rez-de-chaussée, les maisons disposent de terrasses encadrées par des végétaux qui dessinent une barrière légère et naturelle.
©Iwan Baan

Une réalisation expérimentale

L'architecte californienne Barbara Bestor vient de terminer Blackbirds, un petit lotissement communautaire de 18 maisons nichées dans les collines bohèmes d’Echo Park à Los Angeles. La solution architecturale nouvelle qu’elle a choisie, évite l’écueil des lotissements ou des immeubles d’appartements, dans  une ville où la densité urbaine s’est intensifiée ces dernières années. A ce titre, Blackbirds est un projet expérimental urbain qui veut mettre en adéquation les besoins d’une petite communauté humaine avec la nature. Ici la typologie de « Maison », valeur indestructible, préserve le paysage des collines mythiques, tandis que les buildings d’appartements se concentrent à Downtown LA.

Blackbirds compose un mélange d’espaces privés, semi-privés et publics, entouré de végétation qui tisse un maillage vert entre les 18 maisons de la communauté et le reste du voisinage.
Afficher la galerie
Blackbirds compose un mélange d’espaces privés, semi-privés et publics, entouré de végétation qui tisse un maillage vert entre les 18 maisons de la communauté et le reste du voisinage.
©Iwan Baan

Une vision réaliste

Cette solution constructive met aussi en valeur une certaine idée de la qualité de vie : connexions avec ses voisins, avec le paysage et densité urbaine amicale, qui répondent intelligemment au développement actuel de la Cité des Anges.  

Contact : www.bestoraarchitecture.com

L’intérieur fait la part belle au bois et à la couleur blanche qui agrandit les espaces de vie.
Afficher la galerie
L’intérieur fait la part belle au bois et à la couleur blanche qui agrandit les espaces de vie.
©Iwan Baan

Les maisons sont disposées dans l’esprit des fameux bungalows « craftsman » du début du XXème siècle.
Afficher la galerie
Les maisons sont disposées dans l’esprit des fameux bungalows « craftsman » du début du XXème siècle.
©Iwan Baan

Une salle à manger d’été permet de profiter de l’extérieur aux beaux jours.
Afficher la galerie
Une salle à manger d’été permet de profiter de l’extérieur aux beaux jours.
©Iwan Baan

Réussite architecturale et de design, chaque maison abrite plusieurs logements dans un volume qui évoque la maison, plus que le petit immeuble.
Afficher la galerie
Réussite architecturale et de design, chaque maison abrite plusieurs logements dans un volume qui évoque la maison, plus que le petit immeuble.
©Iwan Baan

Mobilier vintage, couverture en patchwork, création murale en macramé, on retrouve l’esprit de la décoration bohème américaine dans une version épurée et plus actuelle.
Afficher la galerie
Mobilier vintage, couverture en patchwork, création murale en macramé, on retrouve l’esprit de la décoration bohème américaine dans une version épurée et plus actuelle.
©Iwan Baan

Les maisons, de moins de 180 m², sont construites autour d’une rue privative : une cour centrale à la fois espace de vie communautaire et parking. On retrouve l’esprit d’un quartier et on se rencontre sur l’ère commune du parking.
Afficher la galerie
Les maisons, de moins de 180 m², sont construites autour d’une rue privative : une cour centrale à la fois espace de vie communautaire et parking. On retrouve l’esprit d’un quartier et on se rencontre sur l’ère commune du parking.
©Iwan Baan

Les 18 maisons en bois, à deux ou trois niveaux d’habitation, sont peintes en noir ou en blanc. Elles sont flanquées de balcons et terrasses intégrés à leur dessin général.
Afficher la galerie
Les 18 maisons en bois, à deux ou trois niveaux d’habitation, sont peintes en noir ou en blanc. Elles sont flanquées de balcons et terrasses intégrés à leur dessin général.
©Iwan Baan

Article publié le 28 juin 2017

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire