NOUVEAU : Acheter, louer... découvrez les annonces immobilières de Maison.com en cliquant ici !

Architecture prospective : une maison conviviale pour accueillir plusieurs familles

Conjuguer espaces communs et espaces privés, c’est la problématique choisie par l’architecte Raphaël Masson, qui a remporté le second Prix d’Architecture de l’Académie des beaux-arts et Prix André Arfvidson 2012. Il a baptisé son projet, Biocénose et biotope, en tant que résidence de plusieurs individus sans parenté (directe ou indirecte) dans un milieu déterminé.

Le béton a été sélectionné pour composer l’enveloppe extérieure, car il garantit une forte inertie thermique, ce qui offre un grand confort dans cette région chaude. Avec une forte épaisseur de béton, il est aussi possible de minimiser l’isolation.

Un modèle actuel

C’est une maison pluri-individuelle qui pourrait être implantée dans le Var, dans un lotissement. « Le projet traite de la limite du logement individuel, non pas dans sa notion de spatialité, mais dans le cadre des liens entre les personnes qui habitent ensemble. Il a pour but de repenser la manière d'habiter ensemble et de questionner le caractère unitaire de la famille, qui  évolué avec le temps dans sa composition et dans ses relations. La base du projet est donc la réalisation d’une entité composée non plus d'une famille, mais de plusieurs ou de parties, véhiculant ainsi une idée de clan, et y faire cohabiter trois familles qui n’en formeraient plus qu’une grande, même sans liens de parenté, tous âges confondus, une sorte de nouvelle forme hybride. Ainsi il n’y aurait plus qu’une seule construction pour trois familles. Ce projet est au final un pari, car il nécessite de repenser la manière de vivre ensemble », explique Raphaël Masson.

L’architecture intérieure dessine des filtres, des espaces semi-ouverts (ou semi-fermés), que l’on peut éventuellement cloisonner pour plus d’intimité.
Afficher la galerie
L’architecture intérieure dessine des filtres, des espaces semi-ouverts (ou semi-fermés), que l’on peut éventuellement cloisonner pour plus d’intimité.
©Raphaël Masson

Une architecture intérieure modulable

L’intérieur de la maison, à plusieurs entrées, est composé d’espaces semi-ouverts, semi-fermés qui permettent l’isolement temporaire. Elle redéfinit la notion d’open-space dans une formule plus élaborée avec des filtres d’intimité, pour passer du commun au privé. La communication, dynamisée par des espaces traversants, a été repensée pour faciliter le passage de l’un à l’autre. On peut aussi imaginer de « fermer à clef » les espaces intérieurs pour plus d’intimité.  De fortes épaisseurs de murs au niveau des fenêtres permettent une occupation des embrasures.

La base de la construction est un parallélépipède à base carrée vide, dans lequel se trouvent cinq volumes anguleux. Son fonctionnement s’apparente à celui d’une une poupée russe, c'est-à-dire une succession de pièces placées les unes à l’intérieur des autres, modulables à souhait.
Afficher la galerie
La base de la construction est un parallélépipède à base carrée vide, dans lequel se trouvent cinq volumes anguleux. Son fonctionnement s’apparente à celui d’une une poupée russe, c'est-à-dire une succession de pièces placées les unes à l’intérieur des autres, modulables à souhait.
©Raphaël Masson

Un modèle actuel

« Le modèle classique de la maison  individuelle est aujourd'hui mis en crise par l’évolution de la société. Responsable du développement des zones urbaines étendues qui sont tant décriées, énergivore et consommatrice d’espace, elle  n’est plus adaptée au monde actuel, tout comme l’habitat collectif composé d’appartements et cellules indépendantes ». La maison de Raphaël Masson a été conçue comme une alternative aux ensembles collectifs, mais aussi une solution optimale pour vivre plus harmonieusement en colocation, dans le cadre d’une famille recomposée, ou si l’on veut accueillir un locataire étudiant chez soi.

Pensez-vous, comme Raphaël Masson, qu’il est temps d’adapter nos maisons aux nouveaux comportements sociaux ?

Renseignements :
Académie des Beaux-Arts
Aurore Bachelet
23, rue de Conti
75006 Paris.
Tél. : 01 44 41 43 20
www.academie-des-beaux-arts.fr

Article publié le 5 janvier 2013

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire