En Dordogne, une maison actuelle qui réinterprète le patrimoine architectural local

Inspirée par les bâtiments agricoles, cette habitation au dessin épuré s’intègre parfaitement dans la campagne. Un coup de crayon de Laurence Chéret, architecte de l’agence Hors-Champs.

Forme et matériaux simples, perdue au milieu des champs, cette maison contemporaine puise son inspiration dans les codes des bâtiments agricoles de Dordogne.

Une maison ouverte

« Bénéficiant d’un vaste terrain, les clients souhaitent une maison contemporaine avec un espace ouvert sur l’extérieur. Nous avons dessiné de larges portes fenêtres dans chaque pièce, mais aussi un ensemble de 200 m² de terrasses sur les quatre côtés de la maison. L’intérieur est épuré, conformément à leur demande, ce qui a l’avantage de permettre une grande liberté d’adaptation. Et le jardin sera à terme aménagé par des étudiants de l’école Nationale Supérieure de Paysage de Versailles », raconte Laurence Chéret, architecte de l’agence Hors-Champs, qui a dessiné cette maison moderne, créant un véritable lien avec le passé.   

L’auvent perforé filtre les rayons du soleil et génère diverses ombres suivant les saisons.
Afficher la galerie
L’auvent perforé filtre les rayons du soleil et génère diverses ombres suivant les saisons.
©Cyrille Lallement

Un clin d’œil à l’architecture locale

Le terrain, sur lequel est venu se poser la construction, est un ancien pré viabilisé, situé dans le village de Saint-Sauveur, en Dordogne. Une attention particulière a été apportée au traitement volumétrique ainsi qu’à la forme de la toiture de la nouvelle maison, afin de s’inscrire au mieux dans la continuité du patrimoine régional. Le dessin de la maison s’inspire de celui des granges caractéristiques du patrimoine agricole du sud-ouest. Il se distingue par une forme longue et étroite et un bardage recouvert d’huile de vidange.

Le bâtiment de plain-pied mesure 25 mètres de long sur 6 mètres de large.
Afficher la galerie
Le bâtiment de plain-pied mesure 25 mètres de long sur 6 mètres de large.
©Cyrille Lallement

Une réalisation optimisée

Construite en 2014, la maison, RT2012, d’une surface de 135 m²a été construite en 5 moispour un coût de 260 000 € hors mobilier. Les partis pris esthétiques de départ ont permis de tenir les contraintes budgétaires, en limitant le nombre de matériaux et le temps du chantier. La bâtisse construite en moins d’un mois : une semaine pour construire la charpente métallique, dix jours pour monter les murs en mono brique isolante, deux semaines pour le bardage et la couverture. Le minimalisme de l’ensemble s’accompagne d’une attention particulière aux détails, à commencer par l’intégration des éléments techniques. Ainsi chéneaux, descentes d’eaux pluviales et regards sont rendus invisibles. L’aération du vide sanitaire est assurée via le bardage ventilé. Un puisard a été dissimulé, ce qui permet de collecter les eaux pluviales. L’aménagement d’une bande technique et des circulations au nord a permis l’optimisation thermique. A l’extérieur, le choix du noir offre une infinité de couleurs. Il est ici traité avec une grande richesse de teintes et de nuances. Elle est procurée par la subtilité conjuguée des textures qui jouent avec les différentes lumières qui évoluent en fonction de la journée.

 Un bel hommage au peintre Pierre Soulages !

L’auvent est prolongé au droit du mur permettant d’abriter le véhicule, et de créer en outre un porche. A cet endroit, des gravillons noirs remplacent le carrelage extérieur.
Afficher la galerie
L’auvent est prolongé au droit du mur permettant d’abriter le véhicule, et de créer en outre un porche. A cet endroit, des gravillons noirs remplacent le carrelage extérieur.
©Cyrille Lallement

Contact :
Hors-Champs
Laurence Chéret, architecte DPLG
16, rue Eugène Carrière, 75018 Paris
Mail : contact@hors-champs.com
www.hors-champs.com

Le parking est un espace à part entière de la maison, tout en participant à la séquence d’accueil.
Afficher la galerie
Le parking est un espace à part entière de la maison, tout en participant à la séquence d’accueil.
©DR

La géométrie de la toiture périgourdine à quatre pans a été réinterprétée pour créer des débords de toiture afin de se protéger du soleil et de la pluie, particulièrement drue dans la région.
Afficher la galerie
La géométrie de la toiture périgourdine à quatre pans a été réinterprétée pour créer des débords de toiture afin de se protéger du soleil et de la pluie, particulièrement drue dans la région.
©DR

La maison est construite en fondation semi-profonde sur sol argileux. Pratique, la voiture est garée le plus près possible de l’entrée, au nord-ouest.
Afficher la galerie
La maison est construite en fondation semi-profonde sur sol argileux. Pratique, la voiture est garée le plus près possible de l’entrée, au nord-ouest.
©DR

Un léger débord de toiture remplace la pose traditionnelle des pièces de rive. Une simple patte d’assemblage se substitue aux pièces d’angles industrielles.
Afficher la galerie
Un léger débord de toiture remplace la pose traditionnelle des pièces de rive. Une simple patte d’assemblage se substitue aux pièces d’angles industrielles.
©Cyrille Lallement

La découpe de la tôle dissimule les menuiseries extérieures. La tranche étant coupante, la tôle se replie à l’arrêt du bardage.
Afficher la galerie
La découpe de la tôle dissimule les menuiseries extérieures. La tranche étant coupante, la tôle se replie à l’arrêt du bardage.
©Cyrille Lallement

Suivant une trame régulière, l’espace intérieur est séparé en trois séquences intérieures, tandis que les façades apparaissent symétriques de part et d’autre du tuyau de poêle.
Afficher la galerie
Suivant une trame régulière, l’espace intérieur est séparé en trois séquences intérieures, tandis que les façades apparaissent symétriques de part et d’autre du tuyau de poêle.
©Cyrille Lallement

Un carrelage identique, de couleur grise, a été choisi pour le sol, assurant la continuité entre extérieur et intérieur.
Afficher la galerie
Un carrelage identique, de couleur grise, a été choisi pour le sol, assurant la continuité entre extérieur et intérieur.
©Cyrille Lallement

La vaste pièce à vivre a été habillée d’une cuisine sur mesure qui recouvre tout un mur. Deux puits de lumière, l’un au-dessus du plan de travail de la cuisine, l’autre au-dessus du bureau, viennent compléter l’éclairage latéral.
Afficher la galerie
La vaste pièce à vivre a été habillée d’une cuisine sur mesure qui recouvre tout un mur. Deux puits de lumière, l’un au-dessus du plan de travail de la cuisine, l’autre au-dessus du bureau, viennent compléter l’éclairage latéral.
©Cyrille Lallement

Aux précieuses harmonies de l’extérieur s’oppose la clarté intérieure. Les espaces à vivre de la maison sont tournés vers le jardin, via les vastes baies vitrées cadrant le paysage. Les vantaux dissymétriques ajoutent une note de sophistication.
Afficher la galerie
Aux précieuses harmonies de l’extérieur s’oppose la clarté intérieure. Les espaces à vivre de la maison sont tournés vers le jardin, via les vastes baies vitrées cadrant le paysage. Les vantaux dissymétriques ajoutent une note de sophistication.
©Cyrille Lallement

Le mobilier intégré est conçu en contreplaqué de bouleau clair associé à de l’OSB peint en blanc.
Afficher la galerie
Le mobilier intégré est conçu en contreplaqué de bouleau clair associé à de l’OSB peint en blanc.
©Cyrille Lallement

L’enveloppe de la façade est revêtue d’un bardage métallique ondulé gris foncé, évoquant la couleur des séchoirs à tabac locaux.
Afficher la galerie
L’enveloppe de la façade est revêtue d’un bardage métallique ondulé gris foncé, évoquant la couleur des séchoirs à tabac locaux.
©Cyrille Lallement

 

Article publié le 26 décembre 2015

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire