A Marseille, un duplex signé Le Corbusier

Cet appartement est situé dans la Cité Radieuse construite à la fin des années 1940 et au début des années 1950. La conception de ses espaces et volumes faisait figure d’avant-garde à l’époque !

A l’intérieur comme à l’extérieur de l’édifice, l’architecte a mis en place un jeu chromatique à partir des couleurs primaires qui habillent l’intérieur des loggias et les portes des appartements.

Qu’est-ce que la Cité Radieuse ?

On l’appelait aussi « maison du fada », l’Unité d’Habitation de Marseille, première commande de l’Etat français à l’architecte Le Corbusier, a fait partie intégrante du projet de reconstruction de la ville de Marseille d’après-guerre. Construite entre 1948 et 1952, elle représentait l’aboutissement de ses recherches sur l’habitat et l’architecture moderne. Elle se divisait en deux niveaux de services qui comprennent une galerie marchande dotée de commerces de proximité, un hôtel, ainsi qu’une école maternelle, un solarium, une piscine et un théâtre en plein air sur le toit, accompagnée d’un gardiennage permanent.

Le niveau haut accueille une entrée et une pièce de vie d’environ 26 m², avec une cuisine dessinée par Charlotte Perriand.
Afficher la galerie
Le niveau haut accueille une entrée et une pièce de vie d’environ 26 m², avec une cuisine dessinée par Charlotte Perriand.
©Architecture de collection

Un bâtiment innovant

Exploitant les possibilités plastiques et techniques du béton, la Cité Radieuse est composée d’une structure en béton sur pilotis dans laquelle s’insèrent des appartements en duplex et les services. A sa façade à la trame régulière, avec ses brise-soleil en béton préfabriqué, répondent sur le toit, des formes sculpturales comme sa grande cheminée. Cette « machine à habiter » a été conçue selon les 5 principes de l’architecture moderne publiés en 1926 par Le Corbusier et Pierre Jeanneret appelés « les cinq points d’une nouvelle architecture » qui mettent en évidence l’utilisation des pilotis, du toit-terrasse, du plan libre et des fenêtres en longueur que Le Corbusier expérimente depuis les années 1920 avec notamment la Villa Stein ou la Villa Savoye.

Le niveau bas comprend un espace bureau-bibliothèque ouvert sur la loggia, une chambre avec salle de bains et dressing.
Afficher la galerie
Le niveau bas comprend un espace bureau-bibliothèque ouvert sur la loggia, une chambre avec salle de bains et dressing.
©Architecture de collection

Une cité idéale ?

Dans les années 1950, la Cité Radieuse proposait une « vie de quartier » avec des expositions, des brocantes, un ciné-club, une salle de jeux, un club de lecture et développait un nouvel esprit de sociabilité avec des rues intérieures véritables lieux de rencontres et d’échanges. L’ensemble du bâtiment a été classé au titre des Monuments historiques en 1986 et a fait l’objet d’une campagne de restauration en 1988. Ce duplex est à vendre par l'agence immobilière Architecture de collection : www.architecturedecollection.fr 

La salle de bains, dans son jus, a conservé ses couleurs, équipements et matériaux d’origine.
Afficher la galerie
La salle de bains, dans son jus, a conservé ses couleurs, équipements et matériaux d’origine.
©Architecture de collection

Architecture de collection 
Tél. : 01 53 00 97 44
Mail : contact@architecturedecollection.fr

Le duplex profite d’une vue sur la mer depuis son balcon loggia. Situé en étage élevé, il dispose de 70 m² de surface habitable sur deux niveaux.
Afficher la galerie
Le duplex profite d’une vue sur la mer depuis son balcon loggia. Situé en étage élevé, il dispose de 70 m² de surface habitable sur deux niveaux.
©Architecture de collection

La cuisine fonctionnelle, conçue par Charlotte Perriand dotée de nombreux rangements préfigure la typologie des cuisines aménagées d’aujourd’hui.
Afficher la galerie
La cuisine fonctionnelle, conçue par Charlotte Perriand dotée de nombreux rangements préfigure la typologie des cuisines aménagées d’aujourd’hui.
©Architecture de collection

Pensés à partir de la mesure du modulor, une silhouette humaine dont les proportions s’inspirent du nombre d’or, les espaces de cet appartement sont adaptés au corps humain et développe un confort et un art de vivre moderne encore actuels. Et de nombreux détails dessinés par Le Corbusier, lui-même, ont été conservés.
Afficher la galerie
Pensés à partir de la mesure du modulor, une silhouette humaine dont les proportions s’inspirent du nombre d’or, les espaces de cet appartement sont adaptés au corps humain et développe un confort et un art de vivre moderne encore actuels. Et de nombreux détails dessinés par Le Corbusier, lui-même, ont été conservés.
©Architecture de collection

Les deux niveaux d’habitation sont reliés par un escalier en métal et bois dessiné par Jean Prouvé.
Afficher la galerie
Les deux niveaux d’habitation sont reliés par un escalier en métal et bois dessiné par Jean Prouvé.
©Architecture de collection

Bâtie au cœur d’un parc de 3 hectares, entre colline et mer, elle profite de l’environnement très agréable des beaux quartiers du 8ème arrondissement de la cité phocéenne.
Afficher la galerie
Bâtie au cœur d’un parc de 3 hectares, entre colline et mer, elle profite de l’environnement très agréable des beaux quartiers du 8ème arrondissement de la cité phocéenne.
©Architecture de collection

Article publié le 10 mai 2017

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire