Extension et réaménagement complet d’une villa touquettoise en forêt

Nouvelle image pour cette maison traditionnelle du début du siècle située au Touquet. L’architecte DPLG Alain Demarquette n’a pas renié son style régional, bien au contraire…

L’extension joue la carte de la transparence et cadre des vues sur le paysage environnant. Ses lignes graphiques sont en connexion avec celles brisées de la toiture. Le bâtiment joue la carte de l’abstraction géométrique. L’extension s’étire avec des terrasses en prolongement.
Voir plus : extension

Un projet atypique

« La maison n’était autre que la dépendance d’une grande propriété divisée, la villa Paddock. Les propriétaires souhaitaient la raser. J’ai choisi de la sauver. Le bâtiment avait été appauvri par des appendices rajoutés. J’ai tenté de retrouver les caractéristiques du projet original jusque dans le dessin de ses ouvertures », raconte Alain Demarquette, l’architecte responsable du projet. Prenant en compte les contraintes liées au site et à son périmètre classé ZNIEFF (Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique), il a redéfini la bâtisse à travers une importante extension qui a permis de dessiner une nouvelle maison.

Le premier étage de l’extension est personnalisé par un bardage sculptural.
Afficher la galerie
Le premier étage de l’extension est personnalisé par un bardage sculptural.
©Alain Demarquette

Une nouvelle image

« L’ouvrage existant a été partiellement démoli pour ne laisser que la maçonnerie du bâtiment original. On a modifié et surélevé la charpente. On a gardé le plancher et les murs existants. La villa a fait l’objet d’une restructuration conséquente pour accueillir les volumes de l’extension en adéquation avec le programme de l’opération. Le vocabulaire de l’ouvrage existant est conservé. Celui-ci est restauré, et même requalifié dans le style afin d’entrer en dialogue avec l’architecture résolument contemporaine de l’extension », précise Alain Demarquette. 3 façades sur 4 ont été conservées. On a rajouté deux percements et on a redessiné les élévations pour accentuer la verticalité du bâtiment qui contraste avec l’horizontalité de l’extension.

Les lignes géométriques de l’extension ne rentrent pas en conflit avec l’enveloppe de la maison existante. Elles l’entourent avec une modernité élégante.
Afficher la galerie
Les lignes géométriques de l’extension ne rentrent pas en conflit avec l’enveloppe de la maison existante. Elles l’entourent avec une modernité élégante.
©Alain Demarquette

Une extension comme un concept

L’extension se compose de plusieurs volumes qui développent des espaces et des matériaux de qualité en harmonie avec les magnifiques arbres existants, préservés et mises en scène. Son vocabulaire est caractéristique et développe un ensemble de part d’autre du bâtiment existant, tel un écrin blanc qui s’étire. Les traitements extérieurs paysagers sont ainsi des espaces tampons entre ces éléments fondamentaux du projet. Côté matériaux, la structure de l’extension est réalisée en ossature bois doté d’un parement en panneaux composite (Equitone Tectiva d’Eternit). L’ensemble des menuiseries extérieures est en aluminium (Technal). Une partie des toitures terrasses est végétalisée. Les ferronneries sont en acier et en aluminium laqué.

A l’intérieur, la pièce à vivre joue la carte du noir et blanc.
Afficher la galerie
A l’intérieur, la pièce à vivre joue la carte du noir et blanc.
©Alain Demarquette

Renseignements :
Alain Demarquette
1, rue du Bastion
59400 Cambrai
Tél. : 03 27 37 87 84
Et 100, rue de Londres
62520 Le Touquet
Et aussi 8, Impasse Charles Petit
75011 Paris
Mail : alain.demarquette@free.fr
www.ademarquette-architecte.com

Plan rez de chaussée: au rez-de-chaussée, l’extension offre un coin piano une salle à manger connectée à un séjour-salon en pleine lumière. La cuisine est ouverte sur la pièce-à-vivre. L’arrière-cuisine et le garage sont enveloppés dans des murs opaques. Quant à la maison d’origine, elle offre une suite chambre parentale. Un nouveau hall d’entrée assure la liaison entre les deux constructions.
Afficher la galerie
Plan rez de chaussée: au rez-de-chaussée, l’extension offre un coin piano une salle à manger connectée à un séjour-salon en pleine lumière. La cuisine est ouverte sur la pièce-à-vivre. L’arrière-cuisine et le garage sont enveloppés dans des murs opaques. Quant à la maison d’origine, elle offre une suite chambre parentale. Un nouveau hall d’entrée assure la liaison entre les deux constructions.
©DR

Plan de l'étage: au premier étage, l’extension regroupe deux chambres connectées par une salle de bains centrale. Dans la maison existante, on a recomposé l’espace avec trois chambres, une autre salle de bains et un bureau.
Afficher la galerie
Plan de l'étage: au premier étage, l’extension regroupe deux chambres connectées par une salle de bains centrale. Dans la maison existante, on a recomposé l’espace avec trois chambres, une autre salle de bains et un bureau.
©DR

Derrière les espaces de vie ouverts sur le jardin, se cachent dans un écrin blanc et opaque, l’arrière cuisine et un garage.
Afficher la galerie
Derrière les espaces de vie ouverts sur le jardin, se cachent dans un écrin blanc et opaque, l’arrière cuisine et un garage.
©Alain Demarquette

Au premier étage de l’ancienne maison, un bureau aménagement dans un dégagement et à proximité des autres chambres cloisonnées.
Afficher la galerie
Au premier étage de l’ancienne maison, un bureau aménagement dans un dégagement et à proximité des autres chambres cloisonnées.
©Alain Demarquette

Un escalier aérien, situé dans l’ancienne maison, permet l’accès au second niveau des espaces.
Afficher la galerie
Un escalier aérien, situé dans l’ancienne maison, permet l’accès au second niveau des espaces.
©Alain Demarquette

 

Article publié le 17 décembre 2015

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire