Un nouvel écrin pour la tapisserie d’Aubusson

Depuis le 10 juillet 2016, la Cité Internationale de la Tapisserie s’est installée dans l’ancienne Ecole Nationale d’Art Décoratif d’Aubusson*. Un nouvel écrin pour la tapisserie d’Aubusson !

Les façades du bâtiment sont habillées d’une toile textile de 1215 m², comme une seconde peau. Création de la graphiste Margaret Gray, le motif coloré a été obtenu en étirant très fortement des images de tapisseries pour en faire une matière graphique manipulée ensuite sous forme de collages. Un jardin en devenir ceinturera bientôt la nouvelle construction.

Un chantier exceptionnel

Afin de redonner une place de premier ordre aux tapisseries d’Aubusson, le site a été entièrement réhabilité par l’agence d’architecture parisienne Terreneuve, après démolition de l’internat et déménagement de l’externat. Elle a remporté le concours auquel 79 équipes ont participé, et a fait partie des 4 finalistes qui ont été  sélectionnés pour produire une esquisse. Alors que 3 d’entre eux ont proposé une extension nouvelle, l’agence Terreneuve, dirigée par Nelly Breton et Olivier Fraisse, a choisi de reprendre le bâtiment en sous-œuvre pour créer un immense espace d’exposition creusé à l’endroit où se trouvait à l’origine le préau de l’école. Elle aussi fait le choix de réutiliser un maximum d’éléments existants. La structure poutre-poteau en carrés de 4 mètres de côté a été conservée. Les cloisons abattues sont matérialisées par des carreaux cassés à terre. Le carrelage originel a été sauvé. Deux espaces, la bibliothèque et l’amphithéâtre de 190 places, ont été fermés pour réouvrir en l’état à l’issue des travaux qui ont duré 3 ans et 10 mois.

Conçu comme un véritable spectacle, la Nef des Tentures est l'espace phare du nouveau parcours d’exposition et une invitation à voyager dans le temps.
Afficher la galerie
Conçu comme un véritable spectacle, la Nef des Tentures est l'espace phare du nouveau parcours d’exposition et une invitation à voyager dans le temps.
©Atelier Paoletti & Rouland

Une entité nouvelle

Au total 1600 m², trois salles d’exposition, des surfaces triplées par rapport à l’espace antérieur et une plateforme de création contemporaine….C’est plus qu’un musée, c’est un équipement culturel, un facteur de développement territorial au cœur d’une économie de patrimoine célèbre qui prend en compte le renouveau de la tapisserie bien réel. Et la scénographie originale de l’exposition inaugurale a été réalisée par Frédérique Paoletti et Catherine Rouland. Elle s’inspire des techniques du décor de théâtre pour mieux s’immerger dans la matière.

Confluentia, par la designer Bina Baitel. Tissage Atelier Françoise Vernaudon (Nouzerines).
Afficher la galerie
Confluentia, par la designer Bina Baitel. Tissage Atelier Françoise Vernaudon (Nouzerines).
©Bina Baitel

Un site optimisé

La construction de la Nef des tentures qui permet d’accrocher des tapisseries de très grand format offre une surface de 600 m² sur une hauteur de 7 mètres. Elle a été creusée pour étendre le niveau bas, tout en s’affranchissant de la surface porteuse. On a aussi pu augmenter les surfaces des réserves pour améliorer les conditions de conservation, notamment pour les œuvres les plus anciennes et les plus fragiles. Le parcours de l’exposition est chronologique et la présentation est entièrement modulable. Elle tient compte du caractère monumental des tapisseries et le lien étroit entretenu avec l'architecture. De nombreuses informations sont apportées sur les méthodes de fabrication des tapisseries, en écho à une section  consacrée aux métiers. Et tout au long de la Nef, des tablettes multimédia sont à disposition des visiteurs pour zoomer sur les caractéristiques techniques des différentes tapisseries pour une lecture plus poussée et pédagogique.

*(ENAD).

Verdure à feuilles de choux, tapisserie de basse- lisse, XVIe siècle.
Afficher la galerie
Verdure à feuilles de choux, tapisserie de basse- lisse, XVIe siècle.
©Éric Roger / Cité internationale de la tapisserie

Renseignements :
Cité Internationale de la Tapisserie
Rue des Arts, BP 89
Entrée des visiteurs : rue Williams-Dumazet
23200 Aubusson
Tél. : 05 55 66 66 66
www.cite-tapisserie.fr

Le bâtiment forme une croix, en hommage à l’architecte Robert Danis qui avait construit l’ancien bâtiment, en 1969, à l’emplacement de l’ancien couvent des Récollets d’Aubusson, fondé par la famille des seigneurs d’Aubusson.
Afficher la galerie
Le bâtiment forme une croix, en hommage à l’architecte Robert Danis qui avait construit l’ancien bâtiment, en 1969, à l’emplacement de l’ancien couvent des Récollets d’Aubusson, fondé par la famille des seigneurs d’Aubusson.
©Terreneuve

Agence Terreneuve
10, rue Vicq-d’Azir
75010 Paris
Tél. : 01 43 70 64 70
Mail : mail@terreneuve.fr
www.terreneuve.fr

Œuvres inscrites dans leur époque, les tapisseries présentées dans la Nef des Tentures témoignent de six siècles de création : on a toujours tissé de l’art contemporain à Aubusson. Et finie la présentation des tapisseries comme des peintures : ici, la scénographie évoque, grâce à des décors en trompe-l’œil inspirés du théâtre, leur époque d’origine pour une véritable immersion dans l’univers tissé d’Aubusson.
Afficher la galerie
Œuvres inscrites dans leur époque, les tapisseries présentées dans la Nef des Tentures témoignent de six siècles de création : on a toujours tissé de l’art contemporain à Aubusson. Et finie la présentation des tapisseries comme des peintures : ici, la scénographie évoque, grâce à des décors en trompe-l’œil inspirés du théâtre, leur époque d’origine pour une véritable immersion dans l’univers tissé d’Aubusson.
©Atelier Paoletti & Rouland

La famille dans la joyeuse verdure, de Leo Chiachio & Daniel Giannone.

Afficher la galerie
La famille dans la joyeuse verdure, de Leo Chiachio & Daniel Giannone.

©Chiachio & Giannone / Cité internationale de la tapisserie

Mise au point du carton de la tapisserie L’Oiseau de Georges Braque sous la direction de Pierre Baudouin (au centre), à l’ENAD d’Aubusson vers 1962.
Afficher la galerie
Mise au point du carton de la tapisserie L’Oiseau de Georges Braque sous la direction de Pierre Baudouin (au centre), à l’ENAD d’Aubusson vers 1962.
©Aubusson

Patrick Guillot, dans son atelier, tisse Peau de licorne, de Nicolas Buffe. Aubusson, 2011.
Afficher la galerie
Patrick Guillot, dans son atelier, tisse Peau de licorne, de Nicolas Buffe. Aubusson, 2011.
©Nicolas Buffe / Cité internationale de la tapisserie

La toile en grille polyester enduite fabriquée par la société Ferrari (Grenoble) a été confectionnée, imprimée et posée par l'entreprise ACS, en partenariat avec Printable (Archiinks). La résistance à l’ensoleillement a été testée sur un équivalent de  8 années par le Centre National d’Évaluation de la Photoprotection (CNEP) de Clermont-Ferrand. Des murs de gabions délimitent le nouveau territoire.
Afficher la galerie
La toile en grille polyester enduite fabriquée par la société Ferrari (Grenoble) a été confectionnée, imprimée et posée par l'entreprise ACS, en partenariat avec Printable (Archiinks). La résistance à l’ensoleillement a été testée sur un équivalent de 8 années par le Centre National d’Évaluation de la Photoprotection (CNEP) de Clermont-Ferrand. Des murs de gabions délimitent le nouveau territoire.
©Terreneuve

La Rivière au bord de l'eau, d'après Olivier Nottellet : tombée de métier chez le lissier Bernard Battu (Aubusson).
Afficher la galerie
La Rivière au bord de l'eau, d'après Olivier Nottellet : tombée de métier chez le lissier Bernard Battu (Aubusson).
©Aubusson

La Rivière au bord de l'eau, d'après Olivier Nottellet. Tissage Atelier Bernard Battu (Aubusson).
Afficher la galerie
La Rivière au bord de l'eau, d'après Olivier Nottellet. Tissage Atelier Bernard Battu (Aubusson).
©Alexia Bonhomme/ Cité internationale de la tapisserie

Sans titre, de Mathieu Mercier. Tissage Atelier Legoueix (Aubusson).
Afficher la galerie
Sans titre, de Mathieu Mercier. Tissage Atelier Legoueix (Aubusson).
©Éric Roger / Cité internationale de la tapisserie.

Peau de licorne, de Nicolas Buffe.
Afficher la galerie
Peau de licorne, de Nicolas Buffe.
©Nicolas Buffe / Cité internationale de la tapisserie

Panoramique polyphonique, de Cécile Le Talec. Tissage Atelier A2 (Aubusson).
Afficher la galerie
Panoramique polyphonique, de Cécile Le Talec. Tissage Atelier A2 (Aubusson).
©Éric Roger / Cité internationale de la tapisserie

Dans la salle consacrée à l’époque moderne, à droite, Les mains, d'après Le Corbusier.
Afficher la galerie
Dans la salle consacrée à l’époque moderne, à droite, Les mains, d'après Le Corbusier.
©Manzara - Claire Tabbagh / Cité internationale de la tapisserie

If, de Pascal Haudressy. Tissage Atelier Patrick Guillot et Cc Brindelaine (Aubusson), sculpture résine et projection vidéo.
Afficher la galerie
If, de Pascal Haudressy. Tissage Atelier Patrick Guillot et Cc Brindelaine (Aubusson), sculpture résine et projection vidéo.
©Cité internationale de la tapisserie

A droite, Aurore ou les trois Écoles (Nationales d’Art Décoratif), tapisserie de basse-lice d’après Charles Genuys, 1895. Coll. ENAD Aubusson, dépôt à la Cité internationale de la tapisserie. Pièce tissée par des élèves de l’ENAD d’Aubusson a été présentée à l’Exposition Universelle de Paris de 1900. A gauche, La Fée des Bois, tapisserie de basse-lisse, 1909, ateliers Croc-Jorrand.
Afficher la galerie
A droite, Aurore ou les trois Écoles (Nationales d’Art Décoratif), tapisserie de basse-lice d’après Charles Genuys, 1895. Coll. ENAD Aubusson, dépôt à la Cité internationale de la tapisserie. Pièce tissée par des élèves de l’ENAD d’Aubusson a été présentée à l’Exposition Universelle de Paris de 1900. A gauche, La Fée des Bois, tapisserie de basse-lisse, 1909, ateliers Croc-Jorrand.
©Aubusson

Article publié le 28 août 2016

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire