Deux dames au Mas de la Dame

Au XVème siècle le domaine est la propriété d’Hélène Hugolène – La dame de Fos – qui va lui donner son nom : « Le Mas de la Dame ». C’est bien plus tard, en 1903, qu’Auguste Faye - arrière grand père d’Anne Poniatowski et Caroline Missoffe, les deux sœurs actuellement à la tête du domaine – fait l’acquisition de domaine niché au cœur des Alpilles, dans un paysage à vous couper le souffle. Vincent Van Gogh peindra d’ailleurs le Mas, bluffé par la lumière si particulière des lieux.

Quelques-uns des fûts de vieillissement des cépages rouges, Syrah ou grenache entre autres.

Si Auguste, chasseur, y range ses fusilles à l’aube du XXème, c’est son fils Robert, lui aussi amoureux de ce coin de Provence qui se posera en défricheur. Persuadé du potentiel de son terroir, il va étudier le terrain avec attention, afin d’adapter au mieux les cépages qu’il plantera ensuite, alternant parcelles de vignes et d’oliviers. C’est d’ailleurs toujours cette particularité qui caractérise le Mas de la Dame aujourd’hui.

Le domaine est composé d'une trentaine d’hectares de vignes entourées d’une vingtaine d’hectares d’oliviers.
Afficher la galerie
Le domaine est composé d'une trentaine d’hectares de vignes entourées d’une vingtaine d’hectares d’oliviers.
©DR

Une trentaine d’hectares de vignes entourées d’une vingtaine d’hectares d’oliviers mais aussi de garrigue et de pinède - afin de respecter la diversité – voilà comment se répartit le domaine. Des cultures millénaires et presque similaires dont les récoltes se suivent, un peu comme une succession naturelle, offrant ainsi aux deux sœurs une diversité de production à laquelle elles sont profondément attachées.

Les bouteilles du Coin Caché Rouge en vente dans la boutique du domaine.
Afficher la galerie
Les bouteilles du Coin Caché Rouge en vente dans la boutique du domaine.
©DR

À la tête du domaine depuis 1995 - année de naissance de l’AOC Les Baux de Provence - Anne et Caroline se sont peu à peu investies au point d’abandonner leurs carrières respectives de journalistes – la première dans le domaine économique et de la finance, la seconde dans la mode – pour se consacrer entièrement à cette passion familiale. Avec l’aide de Jean-Luc Colombo, vigneron réputé de la région, les deux sœurs vont, dès leur arrivée, chercher à optimiser leur terroir : par des sélections parcellaires tout d’abord, puis par une baisse de rendement – entre 30 et 35 hectolitres aujourd’hui – par un élevage en fût à la place des foudres existants, et avec la multiplication des petites cuves pour mieux affiner les assemblages.

Les vignes du Mas de la Dame avec vue sur les Alpilles.
Afficher la galerie
Les vignes du Mas de la Dame avec vue sur les Alpilles.
©DR

Avec ce travail, sont nées des cuvées plus confidentielles qui font aujourd’hui la renommée du domaine. La Gourmande, l’entrée de gamme vendue à moins de 8€ se caractérise par ses notes poivrées. La Réserve du Mas 2013, assemblage de Syrah, Cabernet Sauvignon et Grenache, avec sa belle trame tannique se destine à patienter en cave. La cuvée « Le Vallon des Amants » s’inscrit elle aussi sur la durée avec pour le millésime 2006 une belle concentration de fruits et une bouche de caractère. L’Infernal n’existe que les grandes années. Le millésime 2006 rappelle au nez les figues pochées, et séduit pas son incroyable structure en bouche. Gageons que 2015 puisse offrir une nouvelle « grande » cuvée.

La Gourmande, une cuvée d'entrée de gamme qui porte bien son nom.
Afficher la galerie
La Gourmande, une cuvée d'entrée de gamme qui porte bien son nom.
©DR

Si Anne Poniatowski et Caroline Missoffe savent avec leur maitre de chais Jean-Claude Podechard, créer de jolis vins rouges, elles savent aussi produire des vins blancs très élégants à l’image de « La Stèle » 2012, avec un nez de poire confite et sa bouche presque aérienne ou « Coin Caché » 2010, qui exprime des notes d’ananas confit, citronnées, mais aussi d’abricot après quelques minutes dans le verre.

Le Mas de la Dame  
13520 Les Baux-de-Provence
www.masdeladame.com
masdeladame@masdeladame.com
Tél. 04 90 54 32 24

Article publié le 29 novembre 2015

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire