Exposition Faire le mur, au musée des Arts décoratifs

Le musée des Arts décoratifs accueille la remarquable exposition « Faire le mur, quatre siècles de papiers peints » du 21 janvier au 12 juin 2016. L’occasion de découvrir une collection, la plus importante conservée au monde. Parcours.

Papier continu à pâte mécanique, impression au cylindre Tabora, création Paule Leleu, 1972, Manufacture Follot, Paris.
Voir plus : papier-peint

Cet événement révèle le fond exceptionnel du département des papiers-peints du musée des Arts décoratifs de Paris, rendant publiques 300 pièces emblématiques de la collection, qui compte aujourd’hui plus de 400 000 œuvres en réserve ! L’exposition illustre un large éventail de styles et de savoir-faire en usage du XVIIIe siècle à nos jours. Le papier-peint est non seulement un objet décoratif, mais il est plus généralement le reflet d’une culture et d’un art de vivre.

Papier-peint à motif répétitif à bordures, France, 1810/1820 papier rabouté, fond gris brossé à la main, impression à la planche de bois.
Afficher la galerie
Papier-peint à motif répétitif à bordures, France, 1810/1820 papier rabouté, fond gris brossé à la main, impression à la planche de bois.
©Les Arts décoratifs, Paris / photo : Jean Tholance

Une histoire du papier-peint pas comme les autres

L’exposition « Faire le mur, quatre siècles de papiers peints » au musée des Arts décoratifs de Paris, retrace l’histoire du papier-peint et de ses usages à travers des thématiques dans lesquelles techniques et époques se mêlent sans ordre chronologique. Les papiers d’époques diverses côtoient des pièces contemporaines. On apprend que le papier-peint n’est pas juste une simple surface couvrante ; il crée des univers nouveaux, des sensations ou encore des ambiances nécessitant des procédés de fabrication complexes. Les motifs, les rendus chromatiques et lumineux transforment l’espace, par des architectures fictives et des effets de trompe-l’œil. Témoignages de la créativité d’une époque, les papiers-peints sont aussi des marqueurs dans l’histoire des styles et des tendances et reflètent le goût et les mœurs d’une époque.

Papier-peint continu à pâte mécanique, fond jaune brossé à la main, impression à la planche de bois en 3 couleurs, The Seaweed, création Arthur L.Gwatkin, 1895, Wylie et Lochhead, Angleterre.
Afficher la galerie
Papier-peint continu à pâte mécanique, fond jaune brossé à la main, impression à la planche de bois en 3 couleurs, The Seaweed, création Arthur L.Gwatkin, 1895, Wylie et Lochhead, Angleterre.
©Les Arts décoratifs, Paris / photo : Jean Tholance

Des thématiques pédagogiques

Dans la première salle, le titre « Anoblir le mur » fait référence à l’anoblissement ou procédé d’embellissement des tissus. Appliqué au papier-peint, il montre la capacité du papier-peint à transformer les parois murales, telles les impressions en arabesque du XVIIIe siècle réalisées par la célèbre manufacture Réveillon, ou encore par des créations contemporaines du Studio Job et Timorous Beasties. La seconde salle, « Imaginer le mur » met l’accent sur les genres artistiques, évoquant certains savoir-faire traditionnels, mais aussi les approches novatrices avec des papiers-peints d’André Groult, Emile-Jacques Ruhlmann, André Mare, René Fumeron et Léonor Fini. « Déguiser le mur » est une salle qui rend hommage au trompe-l’œil aux XVIIIe et XIXe siècles, telles que les manufactures Desfossé & Karth et Dufour & Leroy. Dentelles et draperies peintes font illusion et  métamorphosent la surface plane du mur. « Raconter le mur » réunit les papiers-peints en référence aux courants stylistiques de l’histoire de l’art : étrusque, néo-classique, néo-gothique ou orientalisme, à travers les manufactures telles que Délicourt ou Desfossé & Karth, Lapeyre, Sanderson ou encore Zuber.

Papier continu à pâte mécanique, fond irisé brossé à la main, impression au cadre, Falaises création Alain Le Foll, 1974, Zuber et Cie Rixheim, France.
Afficher la galerie
Papier continu à pâte mécanique, fond irisé brossé à la main, impression au cadre, Falaises création Alain Le Foll, 1974, Zuber et Cie Rixheim, France.
©Les Arts décoratifs, Paris / photo : Jean Tholance

Ces recherches, autour du dessin et du motif, vont également de pair avec les expérimentations dédiées aux matières et textures. Les deux dernières salles, « Inspirer le mur » et « Jouer le mur » réunissent des productions qui utilisent des matériaux autres que le papier, carton, cuir, ou encore substances métallisées. De nombreux créateurs participent au renouvellement des motifs, Piero Fornasetti, Jean-Charles de Castelbajac, Christian Lacroix. Le papier-peint n’est plus seulement un ornement mais il est une installation murale, jusqu’à être une œuvre d’art à part entière.

Sans plus tardez, plongez vous dans les univers magiques du papier-peint !

Impression numérique sur intissé, Skeleton, collection The new Domestic Landscape. Création studio Job, 2008. Imprimeur, Rasch, éditeur, Domestic.
Afficher la galerie
Impression numérique sur intissé, Skeleton, collection The new Domestic Landscape. Création studio Job, 2008. Imprimeur, Rasch, éditeur, Domestic.
©Les Arts décoratifs, Paris / photo : Jean Tholance

Exposition « Faire le mur, quatre siècles de papiers-peints », du 21 janvier au 12 juin 2016

Galeries des études au Musée des Arts décoratifs de Paris
107, rue de Rivoli
75001 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 55 57 50
Renseignements pratiques, www.lesartsdecoratifs.fr

Papier-peint à motif répétitif à raccord sauté, Manufacture, Follot, paris, vers 1960, papier à pâte mécanique, fond jaune brossé mécaniquement, impression au cylindre.
Afficher la galerie
Papier-peint à motif répétitif à raccord sauté, Manufacture, Follot, paris, vers 1960, papier à pâte mécanique, fond jaune brossé mécaniquement, impression au cylindre.
©Les Arts décoratifs, Paris / photo : Jean Tholance

Intissé, fond imprimé au cadre rotatif, impression au cadre rotatif, Plume, Nobilis, Paris.
Afficher la galerie
Intissé, fond imprimé au cadre rotatif, impression au cadre rotatif, Plume, Nobilis, Paris.
©Les Arts décoratifs, Paris / photo : Jean Tholance

Papier-peint à motif répétitif à raccord droit, Manufacture Paul Gruin, Paris, 1930, papier continu à pâte mécanique teinté gris, impression au cylindre.
Afficher la galerie
Papier-peint à motif répétitif à raccord droit, Manufacture Paul Gruin, Paris, 1930, papier continu à pâte mécanique teinté gris, impression au cylindre.
©Les Arts décoratifs, Paris / photo : Jean Tholance

Papier continu à pâte mécanique, fond bleu brossé à la main, impression à la planche de bois, Treillage et volubilis, création Edouard Müller, 1869, Manufacture Desfossé et Karth.
Afficher la galerie
Papier continu à pâte mécanique, fond bleu brossé à la main, impression à la planche de bois, Treillage et volubilis, création Edouard Müller, 1869, Manufacture Desfossé et Karth.
©Les Arts décoratifs, Paris / photo : Jean Tholance

Papier continu à pâte mécanique, fond rouge brossé, impression à la planche, Les éventails, Manufacture Sanderson Chiswick Angleterre, années 1930.
Afficher la galerie
Papier continu à pâte mécanique, fond rouge brossé, impression à la planche, Les éventails, Manufacture Sanderson Chiswick Angleterre, années 1930.
©Les Arts décoratifs, Paris / photo : Jean Tholance

Article publié le 15 février 2016

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire