Vincent Sheppard, le Loom a 100 ans

Depuis 1917, la fabrication des fauteuils Lloyd Loom de Vincent Sheppard reste inchangée. L’occasion de revenir sur l’histoire de ce procédé unique et simple au service d’une collection de fauteuils chic et sophistiqués. Petite saga.

Depuis l’Indonésie, les meubles sont expédiés en Belgique, à Spiere, puis sont assemblés et reçoivent les dernières finitions.
Voir plus : fauteuil, Lloyd Loom, rotin

À l’origine, Marshall Burns Lloyd, fabriquait des landaus et poussettes en osier, matériau fragile et cassant, pas forcément adapté à la vie moderne. D’une certaine façon, son inventeur a reproduit la matière naturelle, mais en la rendant plus solide et résistante, plus douce et agréable au toucher. Le procédé ? Enrouler du papier kraft autour d’une tige métallique pour obtenir une fibre particulièrement résistante, fibre tissée ensuite sur des métiers (loom en anglais). La production de sièges Lloyd Loom, fabriquée de façon artisanale et méticuleuse, connaît un rapide succès en Amérique.

Le modèle Joe Cocoon 2007 fait partie de la nouvelle génération de fauteuils design qui renouvelle le classique Lloyd Loom.
Afficher la galerie
Le modèle Joe Cocoon 2007 fait partie de la nouvelle génération de fauteuils design qui renouvelle le classique Lloyd Loom.
©Lloyd Loom

Des sièges au style intemporel

En 1921, un entrepreneur anglais rachète le brevet d’invention à Marshall B. Lloyd, pour créer une collection de meubles typiquement British à partir de ce matériau. Le Lloyd Loom fait fureur dans toute l’Europe. Dans les années 30, sa notoriété est telle, qu’il envahit hôtels, salons de thé, paquebots de croisières, tribunes de Wimbledon et de Roland Garros, et devient alors le beau témoignage de l’image chic du style de la belle époque. La Seconde Guerre Mondiale mit un terme à la fabrication des sièges Lloyd Loom en Europe, l’usine de Londres fut détruite par les bombardements.

En Indonésie, s’effectuent toutes les étapes de production: l’enroulage du papier kraft sur les fils métalliques, le tressage, puis le montage sur des cadres en hêtre ou rotin (pour le mobilier intérieur) et sur des cadres en aluminium (pour le mobilier d’extérieur).
Afficher la galerie
En Indonésie, s’effectuent toutes les étapes de production: l’enroulage du papier kraft sur les fils métalliques, le tressage, puis le montage sur des cadres en hêtre ou rotin (pour le mobilier intérieur) et sur des cadres en aluminium (pour le mobilier d’extérieur).
©Lloyd Loom

L’assemblage et les finitions du fauteuil, cannage et cuir, se fait à la main, comme autrefois.
Afficher la galerie
L’assemblage et les finitions du fauteuil, cannage et cuir, se fait à la main, comme autrefois.
©Lloyd Loom

En 1992 la société d’ameublement belge Vincent Sheppard reprend l’entreprise, s’inspirant du procédé Lloyd Loom original pour créer sa propre ligne. En 1995, une unité de fabrication en Indonésie adopte les savoir-faire locaux issus de la transformation du rotin et du cannage pour relancer la production. En 2002, Vincent Sheppard lance une collection de mobilier de jardin Lloyd Loom, utilisant un procédé spécifique qui garantit une étanchéité parfaite sur des cadres en aluminium. Une nouvelle et très élégante collection de meubles outdoor est née complétant l’offre pour le jardin, la terrasse et la piscine. En 2017, la tradition et le charme du style Lloyd Loom perdurent, dans un jeu de courbes classiques et élégantes au design novateur.

www.vincentsheppard.com

Aérés, ultralégers, les sièges Lloyd Loom n’accumulent pas la chaleur en été et sont parfaits au bord de la piscine pour une version outdoor. Les cadres sont soudés à la main, recouverts d’une couche de protection antirouille ensuite durcie au four, puis vernis ou recouverts d’une peinture hydrofuge.
Afficher la galerie
Aérés, ultralégers, les sièges Lloyd Loom n’accumulent pas la chaleur en été et sont parfaits au bord de la piscine pour une version outdoor. Les cadres sont soudés à la main, recouverts d’une couche de protection antirouille ensuite durcie au four, puis vernis ou recouverts d’une peinture hydrofuge.
©Lloyd Loom

Le fauteuil artisanal Lloyd Loom faisait fureur notamment chez les célébrités comme Marilyn Monroe qui en appréciait son confort.
Afficher la galerie
Le fauteuil artisanal Lloyd Loom faisait fureur notamment chez les célébrités comme Marilyn Monroe qui en appréciait son confort.
©Lloyd Loom

À l’origine, la société Marshall fabriquait des landaus en osier, matériau rapidement abandonné, au profit de la nouvelle fibre en papier kraft.
Afficher la galerie
À l’origine, la société Marshall fabriquait des landaus en osier, matériau rapidement abandonné, au profit de la nouvelle fibre en papier kraft.
©Lloyd Loom

Dans l’usine de fabrication, les rouleaux de papier kraft constituent l’une des matières premières pour la fabrication du Lloyd Loom.
Afficher la galerie
Dans l’usine de fabrication, les rouleaux de papier kraft constituent l’une des matières premières pour la fabrication du Lloyd Loom.
©Lloyd Loom

En détail, la fibre métallique enrobée de papier n’est plus un secret. Elle remplace désormais l’osier, fibre naturelle.
Afficher la galerie
En détail, la fibre métallique enrobée de papier n’est plus un secret. Elle remplace désormais l’osier, fibre naturelle.
©Lloyd Loom

Intérieur ou extérieur, les fauteuils Lloyd Loom de Vincent Sheppard sont intemporels, dotés de ce cannage subtil et raffiné. Ils sont célèbres dans le monde entier pour leur solidité, leur confort légendaire, et leur finition extrêmement lisse.
Afficher la galerie
Intérieur ou extérieur, les fauteuils Lloyd Loom de Vincent Sheppard sont intemporels, dotés de ce cannage subtil et raffiné. Ils sont célèbres dans le monde entier pour leur solidité, leur confort légendaire, et leur finition extrêmement lisse.
©Lloyd Loom

L’entreprise Vincent Sheppard maîtrise tout le processus de production. Les bobines du fameux fil métallique enroulé de papier kraft sont prêtes pour le tissage du Lloyd Loom.
Afficher la galerie
L’entreprise Vincent Sheppard maîtrise tout le processus de production. Les bobines du fameux fil métallique enroulé de papier kraft sont prêtes pour le tissage du Lloyd Loom.
©Lloyd Loom

L’usine de production de 20 000 m² en Indonésie emploie 250 artisans qualifiés, avec 3 métiers à tisser artisanaux uniquement dédiés à la production des lignes de meubles Lloyd Loom.
Afficher la galerie
L’usine de production de 20 000 m² en Indonésie emploie 250 artisans qualifiés, avec 3 métiers à tisser artisanaux uniquement dédiés à la production des lignes de meubles Lloyd Loom.
©Lloyd Loom

Article publié le 16 avril 2017

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire