A Paris, un triplex à géométrie variable

Cet espace de 65 m² offre deux unités d’habitation indépendantes. A l’étage, un appartement à la surface modulable. Au rez-de-chaussée et en sous-sol, un espace regroupant lieu de vie et de travail.

Unité inférieure à deux niveaux. Dans l’unité inférieure, le second poste de travail intégrant une tablette d’ordinateur peut être aménagé si besoin en tirant un plateau situé dans le bar. Plan de travail de l’îlot en Corian   ® Dupont de Nemours.

Deux en un

Situé dans le 11ème arrondissement de Paris, ce local accueillait autrefois une boutique. Un ancien salon de beauté avait occupé une partie du niveau inférieur de l’immeuble, construit  à la fin du XIXème siècle. A l’origine, l'espace se composait d'une surface de 19 m² en rez-de-chaussée reliée à un plateau de 32 m² et à un sous-sol de 18 m². L'objectif était de créer un espace de travail et un pied-à-terre pour un couple qui partage leur temps entre Paris et leur maison en province, en plus de leurs fréquents voyages, avec une possibilité de location. La séparation en trois niveaux était tout à fait adaptée à la surface disponible. La transformation et la rénovation orchestrées par l’architecte Lilan Pan du studio d’architecture Pan ont abouti à la création d’un appartement au premier étage, destiné à être loué. Le reste de l’espace (rez-de-chaussée et sous-sol) regroupe le bureau, espace professionnel, et l’appartement, espace privé, pour les propriétaires. Une connexion a été conservée entre les deux entités pour être éventuellement réunies, sans nouveaux travaux, et former un généreux triplex. Quelques mètres carrés précieux ont été sacrifiés pour l'isolation thermique et acoustique. Tous les murs et les plafonds ont été doublés avec des plaques de gypse (Fermacell HDF). L’isolation du mur mitoyen et du plafond a été réalisée avec un panneau de cellulose (Celflex). Les nouvelles fenêtres en aluminium offrent un double vitrage acoustique (K Line).

Unité inférieure à deux niveaux. Dans l’unité inférieure, la partie gauche de l’îlot central cache le poste de travail rétractable et monté sur roulettes. Une partie du comptoir de cuisine sert de troisième poste de travail en tirant sur une table cachée. Pour minimiser l’impact visuel de l’escalier qui risquait d’être encombrant dans un petit espace, les architectes ont opté pour des marches flottantes de forme extrêmement légère.
Afficher la galerie
Unité inférieure à deux niveaux. Dans l’unité inférieure, la partie gauche de l’îlot central cache le poste de travail rétractable et monté sur roulettes. Une partie du comptoir de cuisine sert de troisième poste de travail en tirant sur une table cachée. Pour minimiser l’impact visuel de l’escalier qui risquait d’être encombrant dans un petit espace, les architectes ont opté pour des marches flottantes de forme extrêmement légère.
©Lilan Pan

L’unité inférieure

L’espace qui totalise 34 m² offre deux postes de travail permanents pour le couple et un coin temporaire pour une troisième personne, une cuisine complète, un coin salon-salle à manger, une salle de bains, une chambre à coucher et un lit d'appoint pour un ami. Il intègre aussi l'escalier qui permet d'accéder à l’unité supérieure. Habituellement non utilisé, il forme une sorte de sculpture en arrière-plan. La cuisine a été aménagée en continuité du premier bureau. Sa partie technique occultée se cache dans un placard. Le second bureau peut être aménagé en extrayant une table de l’îlot de la cuisine. Quant au troisième poste de travail, il peut être installé face à la fenêtre. Tous les postes accueillent un écran d’ordinateur à hauteur de vue.

Unité inférieure à deux niveaux. Dans l’unité inférieure, deux portes occultent la partie technique de la cuisine lorsque le bureau est utilisé.
Afficher la galerie
Unité inférieure à deux niveaux. Dans l’unité inférieure, deux portes occultent la partie technique de la cuisine lorsque le bureau est utilisé.
©Lilan Pan

Unité inférieure à deux niveaux. Dans l’unité inférieure, le premier bureau, avec plan de travail fixe, est situé en continuité du mur de la cuisine qui se cache dans un placard.
Afficher la galerie
Unité inférieure à deux niveaux. Dans l’unité inférieure, le premier bureau, avec plan de travail fixe, est situé en continuité du mur de la cuisine qui se cache dans un placard.
©Lilan Pan

L’unité supérieure

L’appartement du premier étage compose une surface de 31 m². Sans éléments d'architecture de charme de l'époque, le seul avantage de l'espace résidait dans ses trois fenêtres situées sur la façade sud. Mais elles avaient été séparées par une cloison. Après démolition de ce mur, on a rétabli la continuité des trois ouvertures qui dessine un rythme. Avec un miroir pleine hauteur, sur un côté, on a créé l’illusion d’une série de six fenêtres. Un autre miroir toute hauteur a été installé à l'entrée. De chaque côté, les deux miroirs dessinent une extension de l'appartement et doublent visuellement sa longueur en créant un espace continu. Un autre miroir, en crédence de cuisine, sur le mur opposé aux fenêtres, crée une illusion d'ouverture sur les deux côtés de l'appartement. Dans cet espace, qui peut loger un couple éventuellement accompagné d’un enfant, on a créé une vraie chambre un salon de taille moyenne avec une confortable cuisine entièrement aménagée, un placard de stockage, une salle de bains avec une grande douche, et une alcôve de nuit pour une troisième personne. Mais lorsque ce plateau est réuni avec l'unité inférieure, il forme un espace ouvert pour des fêtes ou des événements. La mise en place d’une cloison mobile permet de jouer sur les différentes configurations de l’espace.

A l’extérieur, l’espace a conservé sa façade vitrée, un témoignage de la présence d’une ancienne boutique. La nouvelle devanture reprend le style des ateliers de l'est Parisien, mais l’intérieur est complètement contemporain et rationnalisé.
Afficher la galerie
A l’extérieur, l’espace a conservé sa façade vitrée, un témoignage de la présence d’une ancienne boutique. La nouvelle devanture reprend le style des ateliers de l'est Parisien, mais l’intérieur est complètement contemporain et rationnalisé.
©Mariela Apollonio

Contact : Studio Pan
17, rue de Belfort
75010 Paris
Et
11, rue du Phalanstère
38000 Grenoble
Tél. : 06 59 38 51 76
Mail : lilanpan@gmail.com
www.studio-pan.com

Unité inférieure à deux niveaux. Plan du rez-de-chaussée avec pièce de vie et souplex qui peut se transformer en espace de réunion ou chambre, en version jour ou nuit.
Afficher la galerie
Unité inférieure à deux niveaux. Plan du rez-de-chaussée avec pièce de vie et souplex qui peut se transformer en espace de réunion ou chambre, en version jour ou nuit.
©Mariela Apollonio

Unité inférieure à deux niveaux. Le premier bureau non utilisé peut se transformer en console.
Afficher la galerie
Unité inférieure à deux niveaux. Le premier bureau non utilisé peut se transformer en console.
©Mariela Apollonio

Unité inférieure à deux niveaux. La base de la banquette et lit de repos extractible permet de composer un couchage pour deux personnes.
Afficher la galerie
Unité inférieure à deux niveaux. La base de la banquette et lit de repos extractible permet de composer un couchage pour deux personnes.
©Mariela Apollonio

Unité inférieure à deux niveaux. Dans l’unité inférieure, une table à roulettes peut servir de table pour les repas. Le soir, quand le placard de la cuisine est ouvert et la table déplacée devant la banquette, le bureau se transforme en une salle à manger pour 6 à 8 personnes. A droite, troisième poste de travail et, au sol, une vitre pour éclairer le souplex.
Afficher la galerie
Unité inférieure à deux niveaux. Dans l’unité inférieure, une table à roulettes peut servir de table pour les repas. Le soir, quand le placard de la cuisine est ouvert et la table déplacée devant la banquette, le bureau se transforme en une salle à manger pour 6 à 8 personnes. A droite, troisième poste de travail et, au sol, une vitre pour éclairer le souplex.
©Lilan Pan

Unité inférieure à deux niveaux. Un espace de 30 cm sépare le troisième bureau de la fenêtre. La lumière du jour est diffusée, au sous-sol, grâce à un panneau de verre incrusté dans le parquet sous le poste de travail.
Afficher la galerie
Unité inférieure à deux niveaux. Un espace de 30 cm sépare le troisième bureau de la fenêtre. La lumière du jour est diffusée, au sous-sol, grâce à un panneau de verre incrusté dans le parquet sous le poste de travail.
©Lilan Pan

Unité inférieure à deux niveaux. A gauche, placards de stockage et rangements du souplex. A droite, la chambre du souplex équipé d’un lit rabattable contre le mur. Pour le sous-sol, le studio d’architecture Pan a construit une sorte de boîte dans une boîte, le volume initial. Et il a installé une ventilation mécanique pour le rendre habitable.
Afficher la galerie
Unité inférieure à deux niveaux. A gauche, placards de stockage et rangements du souplex. A droite, la chambre du souplex équipé d’un lit rabattable contre le mur. Pour le sous-sol, le studio d’architecture Pan a construit une sorte de boîte dans une boîte, le volume initial. Et il a installé une ventilation mécanique pour le rendre habitable.
©Mariela Apollonio

Unité supérieure sur un seul plateau. Plan de l’appartement du premier étage avec trois configurations possibles et mise en évidence du déplacement de la cloison.
Afficher la galerie
Unité supérieure sur un seul plateau. Plan de l’appartement du premier étage avec trois configurations possibles et mise en évidence du déplacement de la cloison.
©Mariela Apollonio

Unité supérieure sur un seul plateau. Les utilisateurs peuvent choisir entre une chambre plus grande ou une salle à manger plus grande, ou encore de faire complètement disparaître la chambre dans un cube.
Afficher la galerie
Unité supérieure sur un seul plateau. Les utilisateurs peuvent choisir entre une chambre plus grande ou une salle à manger plus grande, ou encore de faire complètement disparaître la chambre dans un cube.
©Lilan Pan

Unité supérieure sur un seul plateau. Dans l’unité supérieure, la cloison partielle cache la chambre. Elle peut se rabattre dans la journée pour augmenter le volume de la pièce de vie.
Afficher la galerie
Unité supérieure sur un seul plateau. Dans l’unité supérieure, la cloison partielle cache la chambre. Elle peut se rabattre dans la journée pour augmenter le volume de la pièce de vie.
©Lilan Pan

Unité supérieure sur un seul plateau. Dans l’unité supérieure, la cloison, complètement rabattue, occulte parfaitement la chambre et garantit l’intimité de cet espace.
Afficher la galerie
Unité supérieure sur un seul plateau. Dans l’unité supérieure, la cloison, complètement rabattue, occulte parfaitement la chambre et garantit l’intimité de cet espace.
©Lilan Pan

Unité supérieure sur un seul plateau. A l’étage comme au rez-de-chaussée, une cuisine de couleur blanche (Ikea) a été choisie. Ici, la crédence est composée d’un miroir qui agrandit l’espace.
Afficher la galerie
Unité supérieure sur un seul plateau. A l’étage comme au rez-de-chaussée, une cuisine de couleur blanche (Ikea) a été choisie. Ici, la crédence est composée d’un miroir qui agrandit l’espace.
©Lilan Pan

Unité supérieure sur un seul plateau. Trémie de l’escalier qui permet d’accéder au premier étage.
Afficher la galerie
Unité supérieure sur un seul plateau. Trémie de l’escalier qui permet d’accéder au premier étage.
©Mariela Apollonio

Unité supérieure sur un seul plateau. Dans l’unité d’habitation destinée à la location, vue de la chambre escamotable du niveau supérieur avec son miroir qui décuple l’espace.
Afficher la galerie
Unité supérieure sur un seul plateau. Dans l’unité d’habitation destinée à la location, vue de la chambre escamotable du niveau supérieur avec son miroir qui décuple l’espace.
©Lilan Pan

Unité supérieure sur un seul plateau. Salon de l’unité d’habitation supérieure avec le miroir qui décuple l’espace.
Afficher la galerie
Unité supérieure sur un seul plateau. Salon de l’unité d’habitation supérieure avec le miroir qui décuple l’espace.
©Mariela Apollonio

Unité supérieure sur un seul plateau. Côté chambre, mise en évidence de l’enfilade des trois fenêtres de l’espace supérieur décuplé par un jeu de miroir.
Afficher la galerie
Unité supérieure sur un seul plateau. Côté chambre, mise en évidence de l’enfilade des trois fenêtres de l’espace supérieur décuplé par un jeu de miroir.
©Mariela Apollonio

Avant travaux. Au premier étage, l’ancienne cuisine vétuste de l’appartement autrefois cloisonné.
Afficher la galerie
Avant travaux. Au premier étage, l’ancienne cuisine vétuste de l’appartement autrefois cloisonné.
©DR

Avant travaux. La pièce principale de l’ancien appartement, en l’état, avant travaux.
Afficher la galerie
Avant travaux. La pièce principale de l’ancien appartement, en l’état, avant travaux.
©DR

Avant travaux. Quelques vues de l’ancien institut de beauté et les toilettes du local original.
Afficher la galerie
Avant travaux. Quelques vues de l’ancien institut de beauté et les toilettes du local original.
©DR

Article publié le 30 avril 2017

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire