La cotte de mailles, un matériau intemporal 100% made in France

La cotte de mailles a toujours existé mais au fil du temps, seule, son utilisation a changé. Retour sur ce matériau authentique et plein de surprises...

Idée décoration pour des sets de tables originaux. Mix de mailles fines et plus épaisses pour un set de table un peu plus travaillé.

Au IIIe siècle avant JC, la cotte de mailles est fabriquée par les Celtes et utilisée comme protection lors des combats, jusqu’à l’apparition des armes à feu. Elle renaît au XXe siècle pour la fabrication des gants et tabliers de protection au travail. Elle apparaît aussi dans la fabrication de gilets pare-balle. Le premier gant en cotte de mailles inox est né dans les usines Foin® dans les années 60. Depuis elle est utilisée dans les défilés de haute couture, en architecture (1990 la BNF de D. Perrault), en architecture d’intérieur et en décoration sous le nom de Foin® Cottes de Mailles.

Les cottes de mailles sont en réalité une succession d’anneaux en inox reliés les uns aux autres. Ils assuraient autrefois la protection des chevaliers qui les mettaient sous leurs armures pour contrer les attaques de leurs adversaires.
Afficher la galerie
Les cottes de mailles sont en réalité une succession d’anneaux en inox reliés les uns aux autres. Ils assuraient autrefois la protection des chevaliers qui les mettaient sous leurs armures pour contrer les attaques de leurs adversaires.
©Bruno Clergue

Foin® est une PME française de 1835 qui conçoit et distribue la cotte de mailles depuis 5 générations. Trois secteurs d’activité se sont développés : la protection (gants et tabliers), la balistique (gilets pare-balles) et la création avec le département Foin® Cottes de Mailles. Le site de production est près de Belfort, la fabrication 100% française est certifiée ISO 9001. Les cottes sont en acier inoxydable 316L, matériau neutre, aucun rejet d’ions métalliques et recyclable à l’infini. L’inox utilisé provient pour 70%, de matériaux recyclés. Le site dispose de sa propre station d’épuration. Les cottes de mailles sont fabriquées sur des machines qui cintrent, assemblent et soudent les anneaux individuellement. Le temps de production est de plusieurs heures pour un mètre carré qui peut compter plus de 135 000 anneaux pour les mailles les plus fines. Les technologies numériques permettent de dessiner les pièces mais une grande partie du travail (assemblages des sous-ensembles…) reste manuelle et réalisée par des professionnels. Proche de la haute couture, Foin® Cotte de Mailles symbolise un savoir-faire unique dans la fabrication de cette matière.

Porte serviettes originaux en cotte de mailles. Alternative de qualité pour une décoration moderne et travaillée, différentes des tissus traditionnels ou attaches en fil de fer.
Afficher la galerie
Porte serviettes originaux en cotte de mailles. Alternative de qualité pour une décoration moderne et travaillée, différentes des tissus traditionnels ou attaches en fil de fer.
©Bruno Clergue

Le département dédié à la création, créé en 2003 par Bruno Frisson, ne cesse d’évoluer. Foin® Cotte de Mailles devient éditeur et propose « la Collection », une ligne d’objets et d’accessoires imaginés par la designer Pascale Lion, directrice artistique de la marque. Désormais, Foin® Cotte de Mailles sublime aussi la lumière avec des appliques murales. On peut concrétiser tous les projets avec ce matériau fluide, élégant et sensuel (pare-feu, portière, rubans à franges, toile de transat, ceinture pour coussin, chemin de table, sets, vêtements, bijoux…). A tester sans plus attendre mais à découvrir d’ores et déjà au showroom HIM à Paris !

Transat en cotte de mailles, pour une décoration moderne et originale. Les cotte de mailles se veulent résistantes et l’acier inoxydable optimise au maximum la durée de vie du mobilier au fil des saisons.
Afficher la galerie
Transat en cotte de mailles, pour une décoration moderne et originale. Les cotte de mailles se veulent résistantes et l’acier inoxydable optimise au maximum la durée de vie du mobilier au fil des saisons.
©Bruno Clergue

Foin® Cotte de Mailles
www.cottedemailles.fr

Showroom HIM
3, rue de la Grange aux Belles
75010 Paris
Tél. : 01 42 38 47 76
www.hotels-interieurs-materiaux.com

www.ndamagazine.com

Un centre de table en cottes de mailles... Peu commun ! Et pourtant, idée déco fascinante, les centres de tables seront résistants, et serviront par exemple de repose-plats...
Afficher la galerie
Un centre de table en cottes de mailles... Peu commun ! Et pourtant, idée déco fascinante, les centres de tables seront résistants, et serviront par exemple de repose-plats...
©Bruno Clergue

Autre version du set de table en cotte de mailles...en Lamex +. De petits rectangles d’acier inoxydable reliés les uns aux autres par le même système d’anneaux. Contemporain et créatif !
Afficher la galerie
Autre version du set de table en cotte de mailles...en Lamex +. De petits rectangles d’acier inoxydable reliés les uns aux autres par le même système d’anneaux. Contemporain et créatif !
©Bruno Clergue

Les cottes de mailles servent aussi à la décoration des différents textiles tels que les coussins. Purement décoratifs, ils apportent une touche d’originalité qui se fond parfaitement dans un décor urbain, ou chaleureux.
Afficher la galerie
Les cottes de mailles servent aussi à la décoration des différents textiles tels que les coussins. Purement décoratifs, ils apportent une touche d’originalité qui se fond parfaitement dans un décor urbain, ou chaleureux.
©Bruno Clergue

Chaise en cotte de mailles façon cinéma. La maille donne un aspect moderne au mobilier, sans en réduire le confort.
Afficher la galerie
Chaise en cotte de mailles façon cinéma. La maille donne un aspect moderne au mobilier, sans en réduire le confort.
©Bruno Clergue

Elise Foin propose des cloisons en cotte de mailles. Une alternative aux voilages ou rideaux, qui délimitent deux espaces de vie, sans en diminuer la luminosité.
Afficher la galerie
Elise Foin propose des cloisons en cotte de mailles. Une alternative aux voilages ou rideaux, qui délimitent deux espaces de vie, sans en diminuer la luminosité.
©Bruno Clergue

 

Article publié le 24 juillet 2015

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire