Michael Young, maître de l’Aluminium

En 2016, le CID (Centre d’Innovation et de Design), situé en Belgique, consacre une exposition sur un matériau emblématique du design à travers les créations d’un designer d’origine britannique.

La Hex Chair éditée par Hedge Gallery en 2012. Pour ce projet, ainsi que pour toutes les créations de la Hex Collection, les blocs de matériau sont fabriqués à la source dans l’Aluminium de qualité supérieure, puis usinés par commande numérique pendant plusieurs mois. Chaque création doit être polie à la main et enduite de fines particules pour protéger la surface tout en en maintenant l’éclat de l’aluminium.

Un « métal prodige » 

Flexibilité, esthétique particulière, légèreté, durabilité, qualités de recyclage à l’infini… l’Aluminium a été largement exploité au XXème siècle et après la seconde guerre mondiale dans différents domaines, et notamment dans le domaine de la cuisine à cause de sa capacité à conduire la chaleur. Du modèle Panhard Dyna X, première utilisation de l'Aluminium pour les voitures de grande série en 1947, au presse-citron Juicy Salif, en fonte d'Aluminium, une icône du design de Philippe Starck produite par Alessi depuis 1990, en passant par la chaise Navy ou Emeco 1006, née en 1944, les créations mythiques en aluminium sont légions. Ce matériau est aujourd’hui devenu un terrain d’expérimentation pour de nombreux designers dont Michael Young, qui travaille entre Bruxelles et Hong Kong. Et c’est en Asie qu’il teste depuis 10 ans, les technologies de pointe dans le domaine du design avec des projets iconoclastes.

Dans cette version intégrale de la Mini Moke Car 1.1 noire, créée en 2013, quelques composants sont aussi en aluminium. Cette voiture qui date des années 1970 n’est pas ici seulement répliquée comme une réédition du modèle original ; elle a profité de certains ajustements (des améliorations, une meilleure tenue de route, le freinage, la suspension, etc).
Afficher la galerie
Dans cette version intégrale de la Mini Moke Car 1.1 noire, créée en 2013, quelques composants sont aussi en aluminium. Cette voiture qui date des années 1970 n’est pas ici seulement répliquée comme une réédition du modèle original ; elle a profité de certains ajustements (des améliorations, une meilleure tenue de route, le freinage, la suspension, etc).
©Michael Young

Des pièces emblématiques

Oxygen Chair et Wall Oxygen, City Speed, Lancaster Chair, Hex Collection, Bayer Shelving … toutes les créations de Michael Young exploitent les différentes caractéristiques du matériau aluminium qu’il redécouvre à chaque nouvelle expérience et qu’il associe également à d’autres matériaux. Aspect brut du matériau coloré, éclat particulier de la matière sublimée, capacité à créer une forme quasi parfaite, fragilité apparente qui cache une grande solidité, finesse des détails raffinés : à chaque création, le matériau aluminium semble réinventé.  

L’étagère Bayer Shelving, créée en 2013, est éditée par EOQ avec des liens en aluminium gris ou cuivre. Evoquant des racines et des branches, cette création peut être utilisée comme séparateur d’espace ou comme bibliothèque, placée contre un mur.
Afficher la galerie
L’étagère Bayer Shelving, créée en 2013, est éditée par EOQ avec des liens en aluminium gris ou cuivre. Evoquant des racines et des branches, cette création peut être utilisée comme séparateur d’espace ou comme bibliothèque, placée contre un mur.
©Michael Young

Une exposition ouverte

L’intérêt de cette exposition réside aussi dans le fait qu’elle ne fait pas que présenter des créations en aluminium, mais aussi leurs moules, les différentes étapes de leur fabrication et divers éléments de son processus. Elle montre ainsi les coulisses de la production en série. En plus, on y découvre notamment des pièces remarquables conçues par d’autres pionniers du design, tels que Jean Prouvé, Charles et Ray Eames, un fauteuil conçu par Marcel Breuer ainsi que des objets plus récents comme la fameuse torche olympique de Barber & Osgerby ou une chaise
créée Richard Hutten. Vive l’Alu !

Bureau Orsted_Desk édité en 2013 par EOQ. En aluminium et bois, ce bureau est composé de trois extrusions anodisées, astucieusement reliées et intégrant un sous-main en cuir ou en liège.
Afficher la galerie
Bureau Orsted_Desk édité en 2013 par EOQ. En aluminium et bois, ce bureau est composé de trois extrusions anodisées, astucieusement reliées et intégrant un sous-main en cuir ou en liège.
©Michael Young

Renseignements :
AL(L) Projets en aluminium par Michael Young
Exposition du 31 janvier au 20 mai 2016
CID, Site du Grand-Hornu
Rue Sainte-Louise, 82
7301 Hornu, Belgique
Tél. : 00 32 65 65 21 21

Mail :  info.cid@grand-hornu.be
Site internet : www.cid-grand-hornu.be
et www.grand-hornu.eu

La Chair 4A se décline
en six finitions distinctes, dont l’aluminium anodisé, thermolaqué
et poli. Dans l’exposition, elle est aussi présentée en finition brillante, accrochée au mur sous une forme éclatée, qui révèle la manière dont chaque composant de l’objet en aluminium est moulé. Modèle édité par EOQ en 2012.
Afficher la galerie
La Chair 4A se décline
en six finitions distinctes, dont l’aluminium anodisé, thermolaqué
et poli. Dans l’exposition, elle est aussi présentée en finition brillante, accrochée au mur sous une forme éclatée, qui révèle la manière dont chaque composant de l’objet en aluminium est moulé. Modèle édité par EOQ en 2012.
©Michael Young

Michael Young, né à Sunderland, une petite ville industrielle de nord de l’Angleterre, est devenu un spécialiste du design expérimental qui explore les savoir-faire de pointe. Il a déclaré : « C’est le design en tant qu’art industriel qui m’intéresse, pas en édition limitée, mais à l’échelle de la production de masse. »
Afficher la galerie
Michael Young, né à Sunderland, une petite ville industrielle de nord de l’Angleterre, est devenu un spécialiste du design expérimental qui explore les savoir-faire de pointe. Il a déclaré : « C’est le design en tant qu’art industriel qui m’intéresse, pas en édition limitée, mais à l’échelle de la production de masse. »
©Michael Young

Suspensions lumineuses Dub, éditées par EOQ en 2015, qui combinent aluminium et verre. Elles se déclinent en trois tailles et deux finitions de surface, anodisée ou thermolaquée, pour refléter la diversité des niveaux de lumière en fonction des goûts individuels.
Afficher la galerie
Suspensions lumineuses Dub, éditées par EOQ en 2015, qui combinent aluminium et verre. Elles se déclinent en trois tailles et deux finitions de surface, anodisée ou thermolaquée, pour refléter la diversité des niveaux de lumière en fonction des goûts individuels.
©Michael Young

Bicyclette urbaine City Speed créée en 2006 et édité par Giant Bicycle. Cette création a été primée et récompensée par une médaille d’Or. La version exposée est accompagnée des composants de son cadre en aluminium.
Afficher la galerie
Bicyclette urbaine City Speed créée en 2006 et édité par Giant Bicycle. Cette création a été primée et récompensée par une médaille d’Or. La version exposée est accompagnée des composants de son cadre en aluminium.
©Michael Young

Gamme de lampes Clover éditée par Lasvit en 2013. Ici, une unité de verre est rajoutée à un cadre géométrique en aluminium pour décliner un système d’éclairage extensible et flexible.
Afficher la galerie
Gamme de lampes Clover éditée par Lasvit en 2013. Ici, une unité de verre est rajoutée à un cadre géométrique en aluminium pour décliner un système d’éclairage extensible et flexible.
©Michael Young

Article publié le 2 février 2016

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire