Quel talent ce Tallon !

Le designer français Roger Tallon symbolise le succès de la création industrielle des Trente Glorieuses. Ce pionnier est aussi à l’origine de la définition actuelle du designer…

A gauche : Chaise Wimpy, 1960. Ce siège a été fabriqué pour la première chaîne de fast-food en France Wimpy, avec la collaboration de son cousin Robert Sentou. Il se compose de 4 pièces identiques et faciles à assembler, avec pieds en aluminium modelés sous pression. A droite : Chaise TS pliante et extraplate (pour les initiales Tallon et Sentou, son éditeur) commercialisée en 1978. Elle allie simplicité, économie de matériau et efficacité graphique.
Voir plus : chaise, Roger Tallon, Sentou

Une vie, une œuvre…

…Mais aussi une exposition à voir jusqu’au 8 janvier 2017 au Musée des Arts Décoratifs de Paris.  Parcours sans faute pour ce génie de la création qui déjà, tout petit, semblait prédestiné  à créer : « Je suis né à l’âge de l’avion. A sept ans, je me suis lancé dans des maquettes d’engins. Et puis, je me suis recomposé un décor. Je dessinais ma rue autrement qu’elle n’était, puis les maisons, toute l’architecture y a passé. Je me fabriquais un univers imaginaire. » Au début des années 1950, ce surdoué démarre sa carrière chez Dupont de Nemours, Caterpillar, Frigidaire, Général Motors… et adopte les méthodes de travail l’américaine. Puis il collabore pendant 20 ans avec l’agence Technès où il développera de nombreux projets très diversifiés : machines-outils, électro-ménager, appareils photo et caméras, machines à écrire, poste de télévision, machines à écrire, matériel de bureau…et plus de 400 produits industriels.

Gamme de montres Mach 2000, dotée des remontoirs et boutons de réglage colorés spectaculaires, dessinée pour Lip en 1974.
Afficher la galerie
Gamme de montres Mach 2000, dotée des remontoirs et boutons de réglage colorés spectaculaires, dessinée pour Lip en 1974.
©Galerie Mercier & Associés / A. Baillon/ A. D. A. G. P. 2016/ Jean Tholance

Le maître Tallon et sa méthode

En 1973, il quitte Technès et ouvre sa propre agence où il mettra en pratique sa vision du design global, du produit à l’image : chaque projet donne lieu à une approche générale impliquant tous les domaines du design. Le produit devient l’un des éléments d’une problématique beaucoup plus large incluant l’ergonomie, les couleurs, la signalétique, l’emballage, le graphisme, le logo, le transport, la communication et la publicité…Et il conçoit des objets et des espaces pensés pour accompagner l’évolution des modes de vie en pleine mutation. Esquissant l’image du designer polyvalent que l’on connaît aujourd’hui et luttant contre le goût trop décoratif des Français, Roger Tallon a usé d’une grande liberté et indépendance vis-à-vis des éditeurs de mobilier ou de luminaires qui le sollicitèrent fréquemment. Mais pour lui, dessiner un objet et se faire éditer ne suffit pas : « L’objet est dépassé. On est passé du système d’objets et enfin à l’objet système. Autrement dit, on est passé de la casserole à la batterie de casserole ; c’est la cuisson plus que la casserole qui nous intéresse. » Et quelque soit l’objet, un train, un siège ou une petite cuillère, la méthode de travail de Roger Tallon restait inchangée. « Dessiner un TGV est moins difficile (qu’un couvert de table), parce que résultant d’un enchaînement d’items beaucoup plus complexe. »

A gauche, cartographie toujours utilisée du réseau voyageurs SNCF, 1976. Photo : © Rudi Meyer/A. D. A. G. P. 2016. A doite, cabine de téléphérique TCH4, Pomagalski, vers 1992 pour la station de Courchevel.
Afficher la galerie
A gauche, cartographie toujours utilisée du réseau voyageurs SNCF, 1976. Photo : © Rudi Meyer/A. D. A. G. P. 2016. A doite, cabine de téléphérique TCH4, Pomagalski, vers 1992 pour la station de Courchevel.
©Les Arts Décoratifs, Paris/A. D. A. G. P. 2016

Le cas du champignon

Développé par trois fabricants, Daum pour le verre, Raynaud pour la vaisselle en porcelaine et Ravinet d’Enfer pour les couverts en inox, son service 3T opère une petite révolution dans les arts de la table. Il permet à trois entreprises de se rencontrer et de collaborer ensemble sur un projet commun. Et la forme champignon qu’il décline sera réutilisée en 1969 avec le tabouret Cryptogamme. Car pour Tallon, la fonction ne détermine pas de forme idéale. A partir de cette forme archétypale, il a créé 42 objets. Le champignon va ainsi se reproduire du verre à la soupière, en passant par le siège et créer une famille d’objets. On peut aussi penser aux luminaires en forme de champignon initiés par l’Art Nouveau et repris ensuite pas nombre de designers : Joseph Hoffmann pour le modèle Piano en 1903, Gae Aulenti pour  la lampe Pipistrello en 1965,  Gruppo Architetti Urbanisti Citta Nuova  pour Nesso en 1962 ou Vico Magistretti pour Dalù en 1969, entre autres.   

Déclinant la forme du champignon. Service 3T, 1967 regroupant Daum pour le verre, Raynaud pour la vaisselle en porcelaine et Ravinet d’Enfer pour les couverts en inox, et tabouret Cryptogamme, 1969 réédité chez Sentou.
Afficher la galerie
Déclinant la forme du champignon. Service 3T, 1967 regroupant Daum pour le verre, Raynaud pour la vaisselle en porcelaine et Ravinet d’Enfer pour les couverts en inox, et tabouret Cryptogamme, 1969 réédité chez Sentou.
©Les Arts Décoratifs, Paris/A. D. A. G. P. 2016

Renseignements :
Roger Tallon
Le Design en mouvement
Musée des Arts Décoratifs
107, rue de Rivoli, 75001 Paris
Tél. : 01 44 55 57 50
www.lesartsdecoratifs.fr

Projet de lunettes Bergasol, 1975.
Afficher la galerie
Projet de lunettes Bergasol, 1975.
©Les Arts Décoratifs, Paris/A. D. A. G. P. 2016

A gauche, sièges de bureau Medius pour Eurosit, fabriqués selon un procédé venu de l’industrie automobile qui utilise des mousses « à peau intégrale », 1981. Ces matériaux servaient principalement pour les volants de voitures ou pour les accoudoirs de portières évitaient de les couvrir de textile. A droite, siège Zombie anthropomorphe, avec cible de tir sur la poitrine, créé en 1969 pour le bar l’Astroquet.
Afficher la galerie
A gauche, sièges de bureau Medius pour Eurosit, fabriqués selon un procédé venu de l’industrie automobile qui utilise des mousses « à peau intégrale », 1981. Ces matériaux servaient principalement pour les volants de voitures ou pour les accoudoirs de portières évitaient de les couvrir de textile. A droite, siège Zombie anthropomorphe, avec cible de tir sur la poitrine, créé en 1969 pour le bar l’Astroquet.
©Les Arts Décoratifs, Paris/A. D. A. G. P. 2016

Prototype de flacon sautoir d’huile solaire Bergasol, 1975.
Afficher la galerie
Prototype de flacon sautoir d’huile solaire Bergasol, 1975.
©Les Arts Décoratifs, Paris/A. D. A. G. P. 2016

Couverture du n° 43 de décembre 1980 et logo du magazine Art press, toujours d’actualité. Roger Tallon a créé sa maquette dès le début de la publication, il y a 43 ans, en établissant sa charte graphique selon 3 principes : le noir, le blanc, l’Univers, la plus sobre des polices de caractères et la grille sur 3 colonnes.
Afficher la galerie
Couverture du n° 43 de décembre 1980 et logo du magazine Art press, toujours d’actualité. Roger Tallon a créé sa maquette dès le début de la publication, il y a 43 ans, en établissant sa charte graphique selon 3 principes : le noir, le blanc, l’Univers, la plus sobre des polices de caractères et la grille sur 3 colonnes.
©Les Arts Décoratifs, Paris/A. D. A. G. P. 2016

Roger Tallon a abordé tous le domaines du design comme celui du deux roues avec la moto. Ici, modèle Taon commercialisé en 1957.
Afficher la galerie
Roger Tallon a abordé tous le domaines du design comme celui du deux roues avec la moto. Ici, modèle Taon commercialisé en 1957.
©Les Arts Décoratifs, Paris/A. D. A. G. P. 2016

Luminaires du fabricant allemand Erco pour lequel Roger Tallon a imaginé en 1972 un véritable programme de système évolutif avec certains éléments interchangeables. La lampe peut-être équipée d’un néon, d’un spot ou être déclinée en forme de micro. Toutes les lampes Erco possèdent une articulation appuyée par le rouge.
Afficher la galerie
Luminaires du fabricant allemand Erco pour lequel Roger Tallon a imaginé en 1972 un véritable programme de système évolutif avec certains éléments interchangeables. La lampe peut-être équipée d’un néon, d’un spot ou être déclinée en forme de micro. Toutes les lampes Erco possèdent une articulation appuyée par le rouge.
©Les Arts Décoratifs, Paris/A. D. A. G. P. 2016/ Luc Boegly

En haut, téléviseur portatif P 111, Téléavia, 1963. Et autre projet de téléviseur encore plus compact pour Avia. En bas,  bidons d’huile pour voiture, Elf, 1973.
Afficher la galerie
En haut, téléviseur portatif P 111, Téléavia, 1963. Et autre projet de téléviseur encore plus compact pour Avia. En bas, bidons d’huile pour voiture, Elf, 1973.
©Les Arts Décoratifs, Paris/A. D. A. G. P. 2016/ Luc Boegly

La scénographie, simple et épurée, de l’exposition est calquée sur la manière de penser de Roger Tallon. Elle met en évidence les 3 couleurs propres à son œuvre, le rouge, le noir et le blanc.
Afficher la galerie
La scénographie, simple et épurée, de l’exposition est calquée sur la manière de penser de Roger Tallon. Elle met en évidence les 3 couleurs propres à son œuvre, le rouge, le noir et le blanc.
©Les Arts Décoratifs, Paris/A. D. A. G. P. 2016/ Luc Boegly

 

Article publié le 10 octobre 2016

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire