Rétrospective du designer Roger Tallon

Le Musée des Arts décoratifs de Paris rend un bel hommage au pionnier du design industriel français, trop méconnu, au travers d’une exposition retraçant plus de 60 ans de ses créations.

Tabouret Cryptogamme, 1969, archives Roger Tallon, réédité par la galerie Sentou.
Voir plus : Roger Tallon, Sentou, tabouret

Vous connaissez certainement ses créations, moins sa personnalité ou même son nom. Designer industriel, Roger Tallon est le créateur de l’escalier hélicoïdal, du célèbre téléviseur Téléavia, mais aussi du TGV, du train Corail, ou du funiculaire de Montmartre. On le sait moins, la maquette de  la revue Art  Press, c’est lui aussi… Grâce aux archives considérables dont il a fait don avant sa disparition en 2011, l’exposition « Roger Tallon, le design en mouvement » a pu voir le jour au Musée des Arts décoratifs de Paris. Elle a pour ambition de montrer les objets réalisés, les dessins, les photographies et les maquettes des projets du designer, tout en étant ouverte à  tous  les domaines de la création contemporaine.  

Roger Tallon et les maquettes du TGV 001, TGV Duplex, TGV Atlantique.
Afficher la galerie
Roger Tallon et les maquettes du TGV 001, TGV Duplex, TGV Atlantique.
©Les Arts Décoratifs, Paris / A.D.A.G.P. 2016

Son influence : la naissance du design industriel en France

Alors que le design n’existe pas encore en France dans les années 1950, Roger Tallon est engagé comme consultant par Dupont de Nemours et Caterpillar; ces entreprises intègrent déjà le design au sein des projets  comme une activité globale. Découvrant les méthodes de travail américaines, il élabore de nombreux projets, pour Frigidaire marque de General Motors, pendant sept ans. De 1953 à 1973, avec l’agence Technès, il crée plus de 400 produits industriels, machines-outils, électroménager, appareil photo, caméras, machines à écrire, poste de  télévision, matériel de bureau… Designer industriel, Roger Tallon a contribué, aux côtés de Jacques  Viénot,  fondateur de Technès, à la renommée du  design français et à ouvrir cette  profession au monde  culturel et intellectuel au niveau international.

Exposition des composants de l’escalier Module M400 édité par la galerie Lacloche, 1966.
Afficher la galerie
Exposition des composants de l’escalier Module M400 édité par la galerie Lacloche, 1966.
©Les Arts Décoratifs, Paris / A.D.A.G.P. 2016

Sa philosophie : le design  global

En 1973, il quitte Technès pour créer sa propre agence « Design Programmes SA ». En 10 ans, il dépose plus de 200 brevets, modèles et marques. Il entame une réflexion sur la complexité du design et son application à tous les domaines  de  la société, du produit  à l’image d’entreprise. Il est un réel précurseur.

En 1963, le téléviseur portable Téléavia P111, devenu culte, connaît un immense succès commercial. Suivent d’autres success stories : le service 3T pour les arts de la table, les sièges Cryptogamme pour le Mobilier national, la gamme des montres  Mach 2000 pour Lip ou encore les bidons d’huile pour Elf. À chaque  projet, Roger Tallon applique sa conception du design global en tenant compte de l’ergonomie, des couleurs,  de la signalétique et  de l’emballage... Son ambition est de concevoir des objets et des espaces pensés pour accompagner l’évolution des modes de vie.

Service de table 3T, 1967.
Afficher la galerie
Service de table 3T, 1967.
©Les Arts Décoratifs, Paris / A.D.A.G.P. 2016

Sa passion : les transports

La mobilité est un domaine pour lequel Roger Tallon a été particulièrement foisonnant, mais aussi celui dont il était le plus fier. En 1968, il conçoit le métro de Mexico ; puis dès 1970, il entame une collaboration de longue durée avec la SNCF : le train Corail, le TGV Atlantique et le TGV Duplex ou l’Eurostar sont conçus par lui,  et en 1994, la cartographie du RER, dont  les lignes  graphiques sont toujours d’usage, rejoint ce palmarès. À cette longue liste de moyens de transports en commun, on peut ajouter le métro MP89 (ligne 14) et le funiculaire de Montmartre  en 1991.

Livrée extérieure du TGV Duplex, 1994.
Afficher la galerie
Livrée extérieure du TGV Duplex, 1994.
©Les Arts Décoratifs, Paris / A.D.A.G.P. 2016

Son évolution : la dimension culturelle du design

Avec la galerie Lacloche, il produit des pièces iconiques comme le « lit métamorphique », le mobilier de la série M400, l’escalier hélicoïdal  Module M400 puis TH. Pour Sentou, il réalise  également la chaise Wimpy et la chaise pliante TS, un modèle de simplicité formelle et graphique. Pour Tallon, le design ne se limite pas seulement au produit, mais il contient aussi une  dimension culturelle qui s’étend à l’art de vivre. Il entretient d’étroites relations avec le monde de l’art contemporain, participe aux recherches d’Yves Klein et de César. En 1966, avec la commande  de César d’une crèche pour l’aéroport d’Orly, ils réalisent ensemble, une série de « Sièges Portraits », représentant les célébrités de l’époque, comme Mireille Mathieu, Dali ou Léon Zitrone, César bien sûr, et Roger Tallon. En 1970, il est le coordinateur artistique du pavillon français de l’Exposition universelle d’Osaka au Japon et crée à cette occasion les Têtes parlantes géantes, des moulages des visages de chanteurs célèbres, tels que Françoise  Hardy, Johnny Hallyday, Sylvie Vartan et Georges Moustaki, sur lesquels sont projetées les images animées d’eux-mêmes en train de chanter. Proche de Catherine Millet, fondatrice de la revue Art Press, Roger Tallon crée la maquette de la revue en 1973, toujours d’actualité aujourd’hui.  

C’est au parcours unique  d’un créateur aux multiples facettes, que le musée des Arts décoratifs rend hommage et fait  découvrir au public avec l’exposition « Roger Tallon,  le  design  en  mouvement  ».  

Téléviseur portatif P 111, Téléavia, 1963.
Afficher la galerie
Téléviseur portatif P 111, Téléavia, 1963.
©Les Arts Décoratifs, Paris / A.D.A.G.P. 2016

Exposition : «  Roger  Tallon, Le  design  en  mouvement  »
Commissaires d’exposition : Dominique Forest, conservatrice du département  Moderne et Contemporain, Musée des Arts décoratifs, et Françoise Jollant­Kneeborne, historienne  du  design.
Scénographie, graphisme  et  direction  artistique: Studio H5

Du 8 septembre 2016 au 8 janvier 2017
Musée des Arts décoratifs
107 rue de Rivoli
75001 Paris
Tél,  01 44 55 57 50    
www.lesartsdecoratifs.fr

Siège portrait de César, Crèche pour l’aéroport d’Orly, 1967.
Afficher la galerie
Siège portrait de César, Crèche pour l’aéroport d’Orly, 1967.
©Les Arts Décoratifs, Paris / A.D.A.G.P. 2016

Caméra Duplex 9,5 mm pour Pathé, 1954
Afficher la galerie
Caméra Duplex 9,5 mm pour Pathé, 1954
©Les Arts Décoratifs, Paris / A.D.A.G.P. 2016

Article publié le 21 juillet 2016

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire