De grandes plantes d’intérieur pour Janvier

Les Plantes Totem sont idéales pour le mois de Janvier. Elles remplacent le vide laissé par le sapin de Noël, cachent les arbres dénudés et redonnent une nouvelle énergie à votre intérieur.

Imposantes et faciles d’entretien, les plantes dites Totem habillent votre intérieur avec une touche d’exotisme.
Voir plus : Plante verte

Ces arbres d’intérieur au feuillage abondant et aux formes singulières ont des histoires à nous raconter. Malgré leur taille imposante, les plantes Totem nous amènent à la relaxation. Focus sur 4 plantes Totem : le Beaucarnéa, le Polyscias, le Dracaena et enfin le Pachira.

Le Beaucarnea est vendu dans le commerce sous deux formes : adulte et jeune plante. Le Beaucarnea adulte se caractérise par son long tronc lisse. Tandis que le jeune Beaucarnea appelé aussi Nolina se différencie par une petite boule ronde d’où sortent d’étroites feuilles. Sa longévité peut être très longue, jusqu’à 350 ans.
Afficher la galerie
Le Beaucarnea est vendu dans le commerce sous deux formes : adulte et jeune plante. Le Beaucarnea adulte se caractérise par son long tronc lisse. Tandis que le jeune Beaucarnea appelé aussi Nolina se différencie par une petite boule ronde d’où sortent d’étroites feuilles. Sa longévité peut être très longue, jusqu’à 350 ans.
©maplantemonbonheur.fr

Le Beaucarnéa, surnommé parfois le pied d’éléphant, offre un contraste agréable entre son tronc droit et son feuillage vert foncé qui pousse dans sa couronne. En outre, sa silhouette particulière reste en harmonie avec les arbres d’intérieur au tronc recouvert de feuilles. Le Beaucarnéa a un style accrocheur. Celui-ci donne une vraie particularité dans la maison lui conférant un look « tropical » et original. Le Beaucarnea est une plante robuste est originaire du Mexique, et peut vivre des décennies. Sa longévité la rendra témoin de tant d’événements à raconter ! Par ailleurs, votre Beaucarnéa pourra sans doute vous survivre et se transmettre, puisque l’on trouve dans le monde des Beaucarneas âgés de 350 ans.

Deux conseils pour qu’il dure : il ne faut pas trop arroser le Beaucarnéa, puisqu’il conserve son eau au niveau du tronc et de sa base. Et pour bénéficier d’un Beaucarnea en pleine forme, placez-le dans un endroit lumineux tout en veillant à ne pas le laisser en contact direct avec le soleil.

Le Polyscias s’épanouit à l’ombre, il existe de nombreuses variétés de cette plante, dont le Polyscias fruticosa qui possède des feuilles finement incisées. Le Polyscias scutellaria ainsi que le Polyscias balfouriana, possède chacun des feuilles presque rondes.
Afficher la galerie
Le Polyscias s’épanouit à l’ombre, il existe de nombreuses variétés de cette plante, dont le Polyscias fruticosa qui possède des feuilles finement incisées. Le Polyscias scutellaria ainsi que le Polyscias balfouriana, possède chacun des feuilles presque rondes.
©maplantemonbonheur.fr

Le Polyscias est surnommé la vedette de l’ombre. En effet, cette plante originaire de Nouvelle Zélande et des îles du Pacifique, adore l’ombre. C’est à l’ombre que le Polyscias est à même de déployer ses branches si particulières, habillées d’un majestueux feuillage de la tête aux pieds. La couleur des feuilles varie selon la variété du Polyscias ; elles peuvent être vertes, jaunes ou blanches. Cette plante haute poussera droit en hauteur et sa forme restera assez compacte ; de sorte que cette grande plante d’intérieur est également bien appropriée pour de plus petits espaces.

Etymologiquement, le Polyscias est composté de deux mots grecs : « poly » qui signifie « beaucoup » ainsi que « scias » qui lui veut dire « ombre ». C’est donc une plante qui porte très bien son nom !

Des conseils d’entretien : le Polyscias est une diva, qui exige des attentions régulières et donc un léger arrosage régulier, plutôt qu’un seul arrosage excessif. Cette plante apportera sérénité et convivialité à votre intérieur. Attention cependant, car le Polyscias est assez frileux aux changements de place.

C’est la plante Totem la plus présente dans le commerce. Il existe plusieurs variétés différentes de Dracaena. La largeur de la feuille et sa couleur concentre la principale distinction entre ces variétés. Ses feuilles vertes, le plus souvent bordées de jaune en font sa popularité.
Afficher la galerie
C’est la plante Totem la plus présente dans le commerce. Il existe plusieurs variétés différentes de Dracaena. La largeur de la feuille et sa couleur concentre la principale distinction entre ces variétés. Ses feuilles vertes, le plus souvent bordées de jaune en font sa popularité.
©maplantemonbonheur.fr

Le Dracaena, est probablement le dragon des Plantes Totems. En effet son nom d’origine grec signifierait «dragonnier », mais en réalité, Dracaena serait plutôt un hommage au navigateur anglais : Sir Francis Drake. Ce dernier l’aurait en effet ramené d’une de ses expéditions. Le Dracaena nous vient essentiellement des forêts tropicales d’Afrique et d’Asie équatoriales. Cette grande plante d’intérieur se caractérise par son ornement de feuilles à la fois vertes, jaunes et or. On trouve également parfois avec des touches de rose ou rouge dans son feuillage. Mais ses feuilles ne se sont pas le seul argument de cette plante. Une étude a néanmoins été menée par la NASA Clean Air Study, et démontre que le Dracaena est un purificateur extraordinaire de l’air! Finalement, cet arbuste coriace, faux jumeau du palmier, apporte un air exotique à n’importe quel intérieur. Et pour ceux qui ne sont pas encore convaincus, l’exotisme apporté par le Dracaena s’accorde à merveille avec d’autres plantes d’intérieur aux feuillages moins touffus.

Les conseils pour qu’un Dracaena s’épanouisse : un arrosage modéré, uniquement lorsque son sol est sec. Il sera préférable de brumiser de temps à autre ses feuilles. Quant à l’endroit où le placer, le Dracaena n’est pas un adepte des bains de soleil. Un lieu juste lumineux lui permettra de garder un joli feuillage.

On ne trouve qu’une seule variété de Pachira dans le commerce, l’aquatica. On peut toutefois trouver cette plante sous différentes formes : du petit tronc jusqu’à l’arbre de plusieurs mètres de hauteur. En Asie le Pachira est considéré comme un porte-bonheur qui capturerait le bonheur et l’argent.
Afficher la galerie
On ne trouve qu’une seule variété de Pachira dans le commerce, l’aquatica. On peut toutefois trouver cette plante sous différentes formes : du petit tronc jusqu’à l’arbre de plusieurs mètres de hauteur. En Asie le Pachira est considéré comme un porte-bonheur qui capturerait le bonheur et l’argent.
©maplantemonbonheur.fr

Pour terminer ce focus sur les plantes Totem, le Pachira. Cette plante particulière possède un tronc composé de deux ou trois tresses. La tradition chinoise le considère comme un porte-bonheur où son tronc tressé fait écho aux 5 doigts de la main. En outre, ses mains vertes capturent la chance et la bonne fortune selon la tradition du Feng Shui chinois, tandis que son tronc torsadé préserve le trésor recueilli par ses feuilles. Par ailleurs, en Asie le Pachira est surnommé « l’arbre à argent » ; pour cette raison il est traditionnellement offert pour les pendaisons de crémaillères.

Quelques conseils d’entretien : le Pachira ne doit pas être placé en contact direct avec le soleil ; il s’agit d’une plante très sensible aux rayons directs du soleil. Veillez à ne pas noyer votre Pachira. En outre, cette  plante ne demande de l’eau que lorsque son sol est totalement sec. Et pour un feuillage en bonne santé, il est important de le brumiser régulièrement !

Les plantes Totem nous reconnectent à la nature de par leur taille imposante, et nous amènent également à la relaxation. Le mois de Janvier est idéal pour les installer dans votre maison ; leur grandeur et leurs feuilles vertes comblent à la fois le vide laissé par le sapin de Noël et apportent de la couleur face aux arbres dénudés des rues.
Afficher la galerie
Les plantes Totem nous reconnectent à la nature de par leur taille imposante, et nous amènent également à la relaxation. Le mois de Janvier est idéal pour les installer dans votre maison ; leur grandeur et leurs feuilles vertes comblent à la fois le vide laissé par le sapin de Noël et apportent de la couleur face aux arbres dénudés des rues.
©maplantemonbonheur.fr

Article publié le 10 janvier 2016

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire