Un rosier à racines nues, facile à planter

Découvrez dans ce pas à pas en 11 étapes illustrées comment planter un rosier à racines nues. Un soupçon de jardinage en cette fin d’été, idéal pour les mains vertes en quête de nature.

Résultat : il ne vous reste qu’à patienter quelques mois avant de voir apparaître de jolis boutons de fleurs. Optez pour des rosiers de couleurs différentes pour apporter à votre jardin une élégance rare... voire créer une roseraie.

Le rosier, ses roses rouges, oranges, roses ou blanches, son odeur reconnaissable parmi des milliers... Il est l’heure de s’y intéresser puisque les rosiers se plantent d’octobre à avril pour une floraison optimale de mai à septembre. S’il en existe des variétés de toutes sortes telles que les buissons, les couvre-sols, les grimpants... le rosier se caractérise également par sa palette de couleurs très diversifiée. Ce qu’il y a d’intéressant avec le rosier, c’est qu’il s’adapte à tous les supports ! Talus, terrasse, pots, pleine terre... A vous d’opter selon vos préférences.

Les feuilles du rosier sont très résistantes et plus ou moins nombreuses. Elles supportent ainsi une fleur simple et élégante, aux pétales doux et colorés. Le cœur de la rose est dissimulé par les pétales, ce qui lui donne cette forme si particulière.

Découvrez ainsi dans ce pas à pas illustré 11 en étapes, comment planter facilement un rosier à racines nues.

Et pour en savoir un peu plus :
L'interprofession Val'hor
www.arbres-plantes-fleurs.fr

Avant : un jardin ne sera jamais aussi joli qu’avec des fleurs à l’arrivée du printemps. Il est donc l’heure de s’en préoccuper au début de l’automne, période de plantation des rosiers.
Afficher la galerie
Avant : un jardin ne sera jamais aussi joli qu’avec des fleurs à l’arrivée du printemps. Il est donc l’heure de s’en préoccuper au début de l’automne, période de plantation des rosiers.
©Julia Brechler

La plante qu’il vous faut :

  • Un rosier buisson

Le matériel nécessaire :

  • Une pelle
  • De la terre jardinière
  • Du terreau
  • De l’amendement, servant à améliorer la composition physique, chimique et biologique du sol. Les amendements du sol peuvent être de nature minérale (comme la chaux)  ou organique (comme le fumier ou le compost).
  • Des gravillons
  • Un sécateur
  • De l’eau

La plante : le rosier à racines nues, s’il est bien planté, verra sa floraison bien développée. Même s’il est très résistant au froid, pensez, lors de sa plantation,  à le placer à un endroit où le soleil luit l’été.
Afficher la galerie
La plante : le rosier à racines nues, s’il est bien planté, verra sa floraison bien développée. Même s’il est très résistant au froid, pensez, lors de sa plantation, à le placer à un endroit où le soleil luit l’été.
©Julia Brechler

Etape 1 : dans un premier temps, creusez un trou deux fois supérieur au volume de la motte du rosier.
Afficher la galerie
Etape 1 : dans un premier temps, creusez un trou deux fois supérieur au volume de la motte du rosier.
©Julia Brechler

Etape 2 : mélangez ensuite la terre jardinière au terreau et à l’amendement (environ 50%  de terre jardinière, 30%  de terreau, 20% d’amendement).
Afficher la galerie
Etape 2 : mélangez ensuite la terre jardinière au terreau et à l’amendement (environ 50% de terre jardinière, 30% de terreau, 20% d’amendement).
©Julia Brechler

Etape 3 : cassez le fond du trou à l’aide d’une pelle pour que les racines du rosier puissent s’y installer.
Afficher la galerie
Etape 3 : cassez le fond du trou à l’aide d’une pelle pour que les racines du rosier puissent s’y installer.
©Julia Brechler

Etape 4 : puis, ajoutez des gravillons au fond de ce trou pour faciliter le drainage de l’eau.
Afficher la galerie
Etape 4 : puis, ajoutez des gravillons au fond de ce trou pour faciliter le drainage de l’eau.
©Julia Brechler

Etape 5 : coupez ensuite au sécateur les racines cassées ou abîmées.
Afficher la galerie
Etape 5 : coupez ensuite au sécateur les racines cassées ou abîmées.
©Julia Brechler

Etape 6 : préparez un pralinage naturel en mélangeant de la terre, de l’eau et de la bouse de vache ou un pralin en poudre acheté dans le commerce. Celui-ci permet de favoriser la cicatrisation des parties coupées de la plante.
Afficher la galerie
Etape 6 : préparez un pralinage naturel en mélangeant de la terre, de l’eau et de la bouse de vache ou un pralin en poudre acheté dans le commerce. Celui-ci permet de favoriser la cicatrisation des parties coupées de la plante.
©Julia Brechler

Etape 7 : trempez les racines dans le pralin.
Afficher la galerie
Etape 7 : trempez les racines dans le pralin.
©Julia Brechler

Etape 8 : placez le rosier dans le trou.
Afficher la galerie
Etape 8 : placez le rosier dans le trou.
©Julia Brechler

Etape 9 : complétez le trou avec le mélange de l’étape 2 en veillant à la bonne verticalité du végétal. Attention : le point de greffe doit être au-dessus du niveau de la terre.
Afficher la galerie
Etape 9 : complétez le trou avec le mélange de l’étape 2 en veillant à la bonne verticalité du végétal. Attention : le point de greffe doit être au-dessus du niveau de la terre.
©Julia Brechler

Etape 10 : tassez la terre à la main ou à l’aide d’un transplantoir afin de former une petite cuvette autour de la plante.
Afficher la galerie
Etape 10 : tassez la terre à la main ou à l’aide d’un transplantoir afin de former une petite cuvette autour de la plante.
©Julia Brechler

Etape 11 : arrosez abondamment d’eau.
Afficher la galerie
Etape 11 : arrosez abondamment d’eau.
©Julia Brechler

 

Article publié le 20 septembre 2015

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire