Découverte des hortillonnages d’Amiens et son Festival d’Art

Miroir aux alouettes, île volcan, jardin de curé revisité, houblonnière, waders feutrés ou nids pour humains font partie des 10 nouvelles créations paysagères et plasticiennes de l’édition 2015 du Festival « Art, villes & paysage » organisée comme chaque année dans les hortillonnages, un lieu unique qui invite les visiteurs à une approche sensorielle de la nature.

La Houblonnière  Small is beautiful de l'atelier du Grünberg, ou 250 pieds de houblon de 8 espèces différentes, s'accrochent aux lianes en fibre de coco.
Voir plus : Houblon

Tout près du centre ville d'Amiens, c'est à pied que l'on aborde les premiers hortillonnages, par un pont charmant, les oeuvres sont installées parmi les arbres en pleine nature, le cheminement nous mène à "Small is beautiful" une houblonnière jardinée de l’Atelier du Grünberg ou 250 pieds de houblons de 8 variétés différentes s’enroulent gracieusement autour de lianes en fibre de coco. Des hamacs rouges invitent à la rêverie et à l’examen de la treille verdoyante et bientôt fleurie, car l’objectif fixé par l’Atelier du Gründberg n'est pas qu'esthétique, cette installation bucolique a pour but de produire une bière pour le festival et la récolte est prévue en septembre. Gageons que la bière produite in situ offrira aux visiteurs, le temps d’une gorgée la saveur particulière du terroir.

Le voyage en barque s’impose à nous pour trouver la quiétude des hortillonnages, la barque est simple à manier et silencieuse grâce à son moteur électrique, elle nous mène sur l’eau à travers 65 kms de voies d’eau, fossés et rieux nom donné aux canaux en Picard.

Igné est un volcan en toile tendue de la plasticienne Angela Kornie, l’ellipse se veut allégorie du paysage tel un Mont Fuji Amiènois.
Afficher la galerie
Igné est un volcan en toile tendue de la plasticienne Angela Kornie, l’ellipse se veut allégorie du paysage tel un Mont Fuji Amiènois.
©Yann Monel

Un cône jaune orangé simulant un volcan de feu émerge à fleur d’eau, c'est l'oeuvre de la plasticienne Angela Kornie, haut d’environ 2,5 mètres, l’ellipse se veut allégorie du paysage tel un Mont Fuji Amiènois, revêtue d’une toile tendue, la structure fait référence au magma.

Waders de Stephanie Cailleau sont d'étranges personnages faits de cuissardes et de feutre laine, s'accrochent aux arbres du rieu.
Afficher la galerie
Waders de Stephanie Cailleau sont d'étranges personnages faits de cuissardes et de feutre laine, s'accrochent aux arbres du rieu.
©Laurence Wichegrod

En s’enfonçant dans les terres nous découvrons  "Waders", l’oeuvre étrange de Stephanie Cailleau, elle a utilisé des Waders pour son installation textile, des cuissardes qui protègent celui qui pénètre dans l’eau, en les mêlant au feutre de laine et les allongeant elle les a transformées en mystérieuses silhouettes mi-humaines, mi-végétales, poilues ou branchues, suspendues aux arbres et bien plantées à terre qui interpellent le visiteur. www.stephaniecailleau.fr

les Waders de Stephanie Cailleau s'accrochent aux arbres, silhouettes moitié poilues, moitié branchues elles s'étirent langoureusement aux branches des arbres.
Afficher la galerie
les Waders de Stephanie Cailleau s'accrochent aux arbres, silhouettes moitié poilues, moitié branchues elles s'étirent langoureusement aux branches des arbres.
©Laurence Wichegrod

"Robinsonnade in the aire" de A-mar paysage raconte une fable sur la montée des eaux, charriant des graines exotiques, un minuscule jardin d’Eden occupé par des nids de branchages  à la manière de Nils Udo est un habitacle idéal pour l'observation des oiseaux d’eau. Les espèces botaniques venues d’ailleurs confèrent à l’îlot des allures de cabinet de curiosité. www.a-mar-paysage.fr

Robinsonnade in the aire de A-mar paysage raconte une fable sur la montée des eaux.
Afficher la galerie
Robinsonnade in the aire de A-mar paysage raconte une fable sur la montée des eaux.
©Yann Monel

"Dazzle Gabion" de Jeanne Tzaut fait référence aux gabions, un abris discret peint pour mieux se camoufler dans le marais jardiné. L’installation s’inspire des caches utilisées pendant la première guerre mondiale en utilisant une méthode de camouflage : le dazzle painting ou camouflage Dazzle, le gabion était peint de motifs complexes et d'entrelacs de lignes pour briser la silhouette du navire. Ce trompe l’oeil sur plate forme flottante, à la fois militaire et esthétique se refléte dans le rieu et vogue à la dérive, accueillant parfois des canards, une installation qui brouille les sens des visiteurs pour mieux leur faire perdre leurs repères. www.jeannetzaut.com

Dazzle Gabion de Jeanne Tzaut est un trompe l’oeil sur plate forme flottante, à la fois militaire et esthétique il se refléte dans le rieu.
Afficher la galerie
Dazzle Gabion de Jeanne Tzaut est un trompe l’oeil sur plate forme flottante, à la fois militaire et esthétique il se refléte dans le rieu.
©Yann Monel

Le Festival accueille 39 oeuvres, 26 jardins paysagers et 13 installations toutes réalisées par de jeunes paysagistes, architectes et plasticiens internationaux de moins de 36 ans. Le festival "Arts, villes et Paysage" s’étend au coeur de l’agglomération Amiénoise sur 4 communes, Amiens, Camon, Longueau et Rivery sur 65 kms de voies d’eau. A visiter du 13 juin au 11 octobre 2015.

L'hydrophone du collectif PIP vous permettra de communiquer en ligne directe avec les habitants de l'étang.
Afficher la galerie
L'hydrophone du collectif PIP vous permettra de communiquer en ligne directe avec les habitants de l'étang.
©Laurence Wichegrod

Les oeuvres du Festival "Art, villes & Paysage" d'Amiens sont à découvrir soit à pied par le chemin du halage ou en barque et sont disséminées sur les 300 hectares du site, ces interventions artistiques posent un regard décalé, poétique, humoristique ou critique, lié à cet environnement complexe. Du printemps à l’automne, vous pourrez jouer aux robinsons en vous laissant glisser le long des hortillons à la découverte des 10 oeuvres récentes et celles des années précédentes toujours en place.

 "Art, villes & paysage" est une production de la Maison de la Culture d’Amiens, du Centre Européen de Création et de production, avec le soutien de la ville de Camon et Rivery, et du Musée de Picardie. Pour découvrir l’ensemble de la manifestation  www.maisondelaculture-amiens.com

Article publié le 22 juillet 2015

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire