NOUVEAU : Acheter, louer... découvrez les annonces immobilières de Maison.com en cliquant ici !
Cliquez ici pour installer l'application Facebook Maison.com

Créer une mosaïque murale avec des carreaux et des vitraux de récupération

Une idée très décorative et très écologique à partir de récupération de carreaux, de vitrail... et de quelques produits naturels glanés ici ou là, au fil des balades...

La mosaïque est une technique ornementale fort ancienne, particulièrement développée par les romains, très friands de décors. Sur les murs ou sur les objets, la mosaïque apporte couleur et  créativité à tout intérieur. Pour quiconque admirant les fresques figuratives ornant des pans entiers de murs, c'est un travail de titan. Nul doute qu'il faille du travail et du temps, mais il suffit pourtant d'un dessin de base... pas forcément complexe d'ailleurs et de quelques savoir-faire à la portée de toute personne dotée d'un brin de patience...

La fresque réalisée ne se sert que de produits de récup' : carrelage et faïences, émaux de briare, vitre de pare-brise émiettée, galets, écorces, coquillages, sable, pierre de lave, vitrail, vielle poterie cassée, pigment bleu de cobalt...  En fait, il est possible de tout employer, seule la créativité fait loi !

Le projet était de composer, dans le séjour d'un gîte d'étape sur le chemin de St Jacques de Compostelle, un résumé du voyage. Un pied symbolique partant du gîte suit un chemin qui traverse champs, lacs et bois pour arriver à destination, au bord de la plage, sous le soleil. 

Matériel :

  • Du papier kraft
  • des ciseaux
  • de l'adhésif en grande largeur
  • des pinces coupantes
  • de la colle à carrelage blanche
  • du ciment joint gris clair
  • du film polyane
  • un marteau
  • un couteau
  • un cutter
  • de la gaze
  • du pigment
  • un feutre indélébile
  • une petite cueillere
  • des chiffons
  • une raclette en caoutchouc

Essentiel : les matériaux

les tesselles sont obtenues en cassant les carreaux au marteu dans un linge ou découpées à la pincePour créer les tesselles, le plus rapide est de placer  les carreaux dans un chiffon et de frapper avec un marteau. Pour certaines d'entre elles, un peaufinage à la pince coupante est nécessaire. 
Bien entendu, pour tous les autres matériaux, vous aurez procédé à leur tri et à leur nettoyage selon leur nature.

 Dessiner le projet

dessiner sur papier à taille réelle et poser les tesselles à blanc Commencez par tracer  sur une feuille de papier kraft, à taille réelle, le motif que vous avez inventé ou décalqué. Tracez en les grandes lignes mais aussi les détails.
Tout le travail consiste ensuite à  remplir chacune des parties du dessin avec les matériaux lui correspondant. Toutes les possibilités sont alors ouvertes et la pose à blanc autorise les changements d'idée les plus variés. 
Le pied, symbole primordial de la fresque a donné lieu à plusieurs essais de décor. Petits carrés de terre cuite ou vitrail ? Finalement, la seconde option a été choisie.
Pour pouvoir placer ce type de motif délicat sans risque de casse, il vaut mieux le recouvrir d'adhésif le découper et le placer tel quel sur la fresque. 

Préparer un poncif

recouvrir toutes les tesselles d'adhésif Lorsque le résultat obtenu convient, il faut alors recouvrir toutes les tesselles avec l'adhésif large en prenant soin de bien le faire adhérer à chacune d'entre elles.
Seuls les matériaux tels les écorces ou les coquillages ne pourront l'être, leur volume et leur nature l'empêchant. 

Recouvrez le tout d'un film polyane le plus à plat possible sur la fresque. Fixez-le avec un adhésif sur les bords de la table de travail ou trouvez une toute autre formule de maintien.
 

Muni d'un feutre indélébile, détourez, en suivant les bordures, chacune de parties composant la fresque. Par zone de placement dans le dessin et par nature des tesselles. Il s'agit de créer un poncif, un calque qui servira de repère sur le mur. 
détourage e chacune des parties de le fresque

Fixez un liteau ou un quart de rond sur la largeur supérieure du film polyane et  procédez au percement  du détourage. Une grosse aiguille ou un petit tournevis conviennent parfaitement. Un trou tous les centimètres est une bonne moyenne.
percer le détourage
Fabriquez une poupée en remplissant une
bande de gaze de pigment (ici ocre rouge).
Veillez bien à sa fermeture avec une ficelle très serrée.  

Mise en place

accrocher le poncif au mur Fixez le poncif au mur en fonction de l'emplacement choisi et de l'effet recherché. En l'occurence, il est placé sous l'éclairage afin que la lumière éclaire le soleil de la fresque.
Tapotez tous les détourages avec la poupée de façon à cetapoter avec la poupée tous les détourages
que le pigment  traverse le poncif et laisse sa trace sur le mur.Il suffit ensuite de retirer le poncif pour retrouver le dessin au mur, en pointillés. 

Mise en oeuvre

Appliquez la colle à carrelage en couche régulière, en suivant scrupuleusement les pointillés qui définissent un espace entier.

A l'aide d'un outil tranchant, poinçon ou cutter,découpe des divers espaces de la fresque
coupez le long de chacun des motifs du dessin afin de le dégager entièrement, d'un seul bloc.
placer le motif entier Placez le motif entier sur la partie encollée. Appuyez de façon à ce qu'il s'applique bien à plat dans son intégralité. 
Le plus complexe est de conserver la planéité du motif alors que les tesselles n'ont pas la même épaisseur. Jouez alors sur la proportion de colle.


Procédez de la même manière pour toutes
les autres parties du motif de la fresque.
procédez ainsi pour toutes les autres parties de la fresque
La progression se fait donc de haut en bas,mais aurait pu observer un tout autre sens, à condition que les parties insérées soient contigües.
 

Les matériaux creux et les effets spéciaux :

pré encollez les matériaux volumineux

Les matériaux creux et volumineux doivent subir un double encollage: celui du support et celui de leur fond.

C'est la condition pour leur tenue. D'ailleurs, une fois posés et le temps de la prise de la colle, pensez à les maintenir en place avec de l'adhésif.  

 
la colle à carrelage blanche est pigmentée de bleu sous le verre
Pour créer le lac, sous la vitre de pare-brise cassé récupérée, la colle à carrelage blanche est colorée par le pigment bleu de cobalt (une pointe de couteau dans une grosse cuillère à soupe de colle).

La finition

Retirez tout les restes d'adhésif de toutes les parties du motif.
Il arrive que certaines tesselles se détachent par effet de ventouse. retirer l'adhésif

Récupérez-les et replacez-les immédiatement .

Eliminez si nécessaire les reflux de colle entre tesselles, à l'aide d'un couteau par exemple.

 

appliquez la barbotine

Préparez une barbotine de ciment joint gris clair assez liquide et appliquez-la à la petite cueillère en prenant soin de bien la faire pénétrer dans tous les joints. Raclez, soit avec une raclette soit comme ici avec un petit morceau de caoutchouc d'essui-glace.

frotter au chiffon doux
Laissez sécher environ 1 heure et frottez, sans creuser les joints, avec un chiffon doux.

Autres applications

miroir orné de vitrails découpés
Plus classique, une mosaïque ornant un miroir à base de vitrail...


... tout comme ici,  en lien direct avec le badigeon vieux rose qui orne le mur.


  


Plus étonnante cette version qui encastre des tesselles et des tasses cassées dans un enduit terre.
 

Tous nos remerciements à l'Entreprise Calterra, au gîte Lamotte à lIsle-Arné dans le Gers, à Gérard Vivès et Martine Moulet

Article publié le 4 décembre 2007

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.