Photo : 3 / 31
Dans l’espace muséal, une fresque murale composée de 644 carreaux de céramique émaillée et dorée fabriquée par la faïencerie Boch, intitulée Le Feu. Allégorie créée dans les années 1940, pour les bureaux de prestige de Boch Keramis, elle représente Prométhée, personnage de la mythologie grecque, qui apporte le feu, la métallurgie et les arts du feu, est peint nu et surgissant des flammes. Il tient dans sa main un vase typique de la production de Raymond-Henri Chevallier. Coll. Musée royal de Mariemont.

Dans l’espace muséal, une fresque murale composée de 644 carreaux de céramique émaillée et dorée fabriquée par la faïencerie Boch, intitulée Le Feu. Allégorie créée dans les années 1940, pour les bureaux de prestige de Boch Keramis, elle représente Prométhée, personnage de la mythologie grecque, qui apporte le feu, la métallurgie et les arts du feu, est peint nu et surgissant des flammes. Il tient dans sa main un vase typique de la production de Raymond-Henri Chevallier. Coll. Musée royal de Mariemont.

©Keramis

Articles utilisant cette photo

  • Le centre Keramis à La Louvière

    Le centre Keramis à La Louvière

    | Histoire de l'architecture | Agnès Zamboni

    Le nouvel espace de création belge, né sur les cendres de la faïencerie Boch, réussit à conjuguer histoire et modernité. Un bâtiment manifeste, conçu par le collectif d’architectes Codenoveli.