Descamps, le luxe à la française

Depuis la création à Lille de la première boutique, en 1802 par Auguste Descamps, la marque de linge de maison éponyme, se développe et reste une marque française fidèle à ses valeurs : créativité, qualité et produits designés en France.

La décoration est subtile et très élégante : parquet point de Hongrie, mobilier aux découpes sobres, grandes tentures rayées, abat-jours plissés noir et ivoire, le chic à la française.

Depuis son rachat par le groupe Astrance Capital en 2011, Gérard Friess dirige la marque Descamps, et s’investit dans la cause qui lui est chère : le luxe à la française. De là est née la nouvelle stratégie pour son nouveau concept, décliné à ce jour dans trois boutiques à Paris, une à Cannes et une à Bruxelles.

2012 marque un nouvel élan pour la marque Descamps. Les boutiques sont transformées en un véritable lieu de vie par l’architecte Florence Baudoux, comme un appartement empreint de calme et de sérénité, où se distille un doux parfum de fleur d’oranger.
Afficher la galerie
2012 marque un nouvel élan pour la marque Descamps. Les boutiques sont transformées en un véritable lieu de vie par l’architecte Florence Baudoux, comme un appartement empreint de calme et de sérénité, où se distille un doux parfum de fleur d’oranger.
©DR

Un nouvel écrin noir et ivoire

Le nouveau concept de l’architecte Florence Baudoux allie les codes référents du luxe, noir et ivoire. L‘identité visuelle de la marque, du logo au packaging en passant par la refonte des plans merchandising sont revus. La façade, sobre et noire mate, sur laquelle est apposé le nouveau blason Descamps 1802, rehaussé de 2 aiguilles symbolisant son savoir-faire de Filatier - Drapier depuis 1802.

Le nouveau concept fait des boutiques Descamps un écrin luxueux et raffiné où l’impression de rentrer « chez soi »est omniprésente. La boutique est semblable à un grand appartement haussmannien, intemporel et contemporain. Parquet point de Hongrie, mobilier aux découpes sobres, grandes tentures rayées, lumière indirecte, subtil parfum de fleur d’oranger, aucun détail n’est laissé au hasard. Comme à la maison, on y trouve des bergères, d’élégants luminaires aux abat-jour plissés noir et ivoire, des photos d’architecture et d’intérieurs parisiens, de grands miroirs et têtes de lits peints en noir, des tapis, de vieux livres enrubannés de noir qui ponctuent les collections... Les lignes d’éponges moelleuses, sur des échelles chromées, invitent à se détendre dans la baignoire Devon&Devon qui trône dans cet intérieur haussmannien. Bibliothèque de linge, table de drapier et grandes échelles chromées offrent une grande  modernité de présentation à ces nouveaux flagships.

Un lieu où se conjuguent élégance, savoir-faire et intemporalité. Descamps restera incontestablement une marque d’excellence et d’exception à la française !

Les serviettes moelleuses sont présentées sur des tables blanches dont les piétements sont ornés du nouveau blason « Descamps 1802 », rehaussé de deux aiguilles symbolisant le savoir-faire de filatier-drapier depuis la création en 1802.
Afficher la galerie
Les serviettes moelleuses sont présentées sur des tables blanches dont les piétements sont ornés du nouveau blason « Descamps 1802 », rehaussé de deux aiguilles symbolisant le savoir-faire de filatier-drapier depuis la création en 1802.
©DR

Boutique Descamps
38, rue du Four
75006 Paris
www.descamps.fr

Agence Luma
Florence Baudoux
54, rue Madame
75006 Paris
Tél. : 01 45 49 37 12
florence.baudoux@wanadoo.fr

www.ndamagazine.com

Pour compléter sa gamme, Descamps lance une collection de vêtements d’intérieur en 2011.
Afficher la galerie
Pour compléter sa gamme, Descamps lance une collection de vêtements d’intérieur en 2011.
©DR

Les boutiques Descamps se sont métamorphosées en un écrin luxueux et raffiné. En passant la porte, nous avons l’impression de rentrer dans un grand appartement haussmannien, intemporel et contemporain.
Afficher la galerie
Les boutiques Descamps se sont métamorphosées en un écrin luxueux et raffiné. En passant la porte, nous avons l’impression de rentrer dans un grand appartement haussmannien, intemporel et contemporain.
©DR

Article publié le 23 janvier 2014

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire