« Hermès » a traversé la Seine

Depuis une semaine, la maison Hermès a élu domicile Rive Gauche, et ouvre sa nouvelle boutique au 17 de la rue de Sèvres !... Résolument élégant, discret et contemporain, Hermès franchit le temps et franchit le XX siècle. Visite guidée de cette nouvelle adresse où l’on découvre les nouvelles pièces de la maison Hermès.

L'escalier monumental et la verrière avec une belle lumière zénithale
L’attente a été longue… et pour faire patienter les habitants de La Rive Gauche, une boutique éphémère avait pris place rue de Grenelle. Le suspens a été gardé jusqu’au bout.

Aujourd’hui c’est chose faite. C’est l’ancienne piscine du Lutetia (construite en 1935) qui a décidé la maison Hermès à faire le grand saut !... Sur un espace de plus de 1400 mètres carrés, cette nouvelle adresse Hermès, marque un tournant dans la conception des boutiques de la maison.

A peine entré, vous êtes accueillis par Baptiste Pitou, le fleuriste du 38 de la rue Croix-des-Petits-Champs. Sur une table ovale en bois, des pivoines corail de Nouvelle-Zélande, des Mona Lisa (grosses anémones) et des branches de lichen sont disposées dans de beaux vases. Ses maîtres mots qu’il partage avec Hermès sont la recherche de la qualité, le sens du détail ; surprendre tout en restant fidèle à la beauté et l’élégance. Désormais, la touche d’élégance sera de repartir avec un bouquet emballé dans un sac orangé entouré du célèbre bolduc…. En attendant le cadeau de ses rêves….

C’est un escalier d’honneur qui a été créé pour accéder au niveau inférieur du magasin. Sous les trois verrières, véritables puits de lumière naturelle, l’atrium central est rehaussé de deux balcons et mezzanines. Au centre, trois structures en bois viennent surprendre et perturber les proportions des volumes existants. Hautes de 9 mètres de haut, en lames tressées en bois de frêne naturel, ces cabanes aux allures traditionnelles et futuristes abritent des espaces thématiques éphémères. Ces architectures nomades viennent animer et jouer avec la rigueur de l’espace dessiné en 1935.


L’art de la maison

Denis Montel, directeur artistique de l’agence RDAI met en lumière la philosophie de la maison Hermès où l’art de la maison tient une belle place. En effet, les amoureux de la marque pourront repartir avec du papier Herringbone d’après des dessins de Nigel Peake aux tons de fil d’argent terracotta ou bleu Nattier, des tissus dessinés par Philippe Dumas, Hugo Gryckar…des tapis en soie imaginés par Brad David ou Janis Provisor sans oublier les rééditions de Jean-Michel Frank.

La maison Hermès a décidé en effet de le remettre en lumière avec des pièces d’exception signées « J.M Frank par Hermès ». L’exercice de style étant de sublimer chaque pièce, tout en restant fidèle à l’esprit originelle de l’œuvre, qui sera numérotées et accompagnées d’un certificat d’authenticité.


Un cabinet de lecture

Hermès convie son visiteur à un voyage sans bouger, un voyage immobile. Ni tout à fait une librairie, ni tout à fait une bibliothèque, cette «libraithèque» propose des livres autour des thématiques chères à la maison (art, architecture, savoir-faire, photographie…). C’est avec la maison Actes Sud que tout a été pensé. Posé sur une table en bois de frêne, on pourra feuilleter L’Anthologie de la littérature équestre de Paul Morand, Small Trades d’Irving Penn…


Un salon de gourmandise, le Plongeoir

C’est une pause pour mieux réfléchir dans une atmosphère jardin décontractée avec des bancs moulés dans les murs, un clin d’œil aux maisons blanches des Cyclades. Pas de chef pâtissier de renom, mais une collaboration avec le Palais des Thés qui a sélectionné 17 thés et une carte simple élaborée par le traiteur Saint-Clair.


Le 17 rue de Sèvres, une invitation à la flânerie

«Ici Hermès relie l’émotion familière issue de la tradition et le souffle de l’innovation» souligne Pierre-Alexandre Dumas, directeur artistique de la maison. Tous les métiers sont là avec une mise en lumière de la maison et de son art de vivre. L’agence RDAI a instauré un dialogue entre les volumes existants, respectueux d’une harmonie entre les origines et aujourd’hui. Denis Montel raconte une nouvelle histoire qui permet à Hermès de poser sur l’eau une architecture résolument contemporaine.

Sans chlore, le parfum reste minéral, léger et fluide…
Article publié le 26 novembre 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.