Expo art et cathédrales à Rouen

Il est revenu le temps des cathédrales…Le musée des Beaux-arts de Rouen consacre une sublime exposition à la thématique des cathédrales. A découvrir jusqu’au 31 août 2014. Art, architecture et décoration, au programme.

Du côté de l’Impressionnisme : Claude Monet, La Cathédrale de Rouen. Le portail vu de face dit aussi Harmonie brune, 1892 Huile sur toile, 1070 x 750 cm. Musée d’Orsay.
Voir plus : style Gothique

Un style toujours moderne

De la pierre de 200 kilos à l’éventail aérien, en passant par les célèbres tableaux de Monet, cette exposition sur l’histoire des cathédrales au musée des Beaux-arts de Rouen retrace l’importance de l’image et du mythe de cette architecture séculaire d’essence médiévale, toujours présente au XXIème siècle, comme en témoignent les œuvres très actuelles choisies en clôture d’exposition : Caterpillar de Wim Delvoye, une pelleteuse gothique en dentelle de métal, ou Lightly n°4 de François Morellet, mettant en évidence une architecture de néons, vision minimaliste de l’édifice. On peut aussi songer à la Sagrada Familia, basilique de Barcelone, imaginée par le fantasque Antoni Gaudi à la fin du XIXème siècle. Le saviez-vous ? La couverture du manifeste du Bauhaus, célèbre école allemande des arts, symbole de modernité, représente une architecture de cathédrale dessinée par Lyonel  Feininger.

Modernité française, Othon Friesz, Étude de la cathédrale de Rouen, 1908, Huile sur toile, 55 x 46,3 cm, Musée de Grenoble.
Afficher la galerie
Modernité française, Othon Friesz, Étude de la cathédrale de Rouen, 1908, Huile sur toile, 55 x 46,3 cm, Musée de Grenoble.
©Musée de Grenoble © ADAGP, Paris 2013

Une renaissance  au XVIIIème

L’exposition débute dans un décor de cimaises « Bleu cathédrale », une nuance spécialement créée par le fabricant de peintures anglaises Little Greene. La renaissance de l’intérêt pour cet édifice médiéval est apparu au XVIIIème siècle avec la vague de romantisme allemand initié par Goethe, mais aussi en Angleterre avec le peintre Turner. En France, Victor Hugo surnommé « L’Homme Cathédrale » et qui avait assisté à 23 ans au couronnement de Charles X dans la cathédrale de Reims, a aussi été marqué par la lecture du Génie du Christianisme de Chateaubriand publié en 1802. En 1830, la parution du roman Notre-Dame de Paris qui introduit le thème de la cathédrale dans la littérature est aussi un mouvement de défense du style gothique et des monuments  patrimoniaux.

Dans les arts décoratifs, Pendule, 1835-1850, Bronze doré, 54,5 x 21,3 x 12,7 cm, Musée des Arts Décoratifs de Paris, France.
Afficher la galerie
Dans les arts décoratifs, Pendule, 1835-1850, Bronze doré, 54,5 x 21,3 x 12,7 cm, Musée des Arts Décoratifs de Paris, France.
©Les Arts décoratifs /Jean Tholance

La décoration passe au gothique

Au cours du XIXème, le style gothique envahit nos intérieurs et atteint son apogée. On parle de fauteuils « à la cathédrale » et dans les intérieurs français, sous la Restauration, ce goût prend réellement un nouvel essor. Il se décline dans tous les objets du quotidien, mobilier, céramique, papier-peint, reliure, objets en bronze, vases, arts de la table, pendules qui imitent les façades des cathédrales en jouant sur l’analogie entre le cadran et la rosace. Une profusion de décors se dessine avec une première phase très fantaisiste (de 1814 à 1820) et une seconde période dite archéologique (1830 à 1848). Les vases Jasmin et Fragonard édités par la Manufacture Royale de Sèvres témoignent de ce style récurrent en 1840. La couleur bleue triomphe et les chaises au dossier spectaculaire envahissent les intérieurs petits bourgeois.

Dans les arts décoratifs, Manufacture Ruaud, Veilleuse théière, 1830-1850, Céramique, porcelaine dure, 31,5 x 14 cm. Musée Adrien Dubouché, Limoges, France.
Afficher la galerie
Dans les arts décoratifs, Manufacture Ruaud, Veilleuse théière, 1830-1850, Céramique, porcelaine dure, 31,5 x 14 cm. Musée Adrien Dubouché, Limoges, France.
©RMN-Grand Palais (Limoges, Cité de la céramique) / Jean-Claude Routhier

Une manifestation d’envergure

On vous laisse découvrir la suite au XXème siècle…Cette exposition franco-allemande qui regroupe 300 objets et tableaux sera ensuite présentée au Wallraf Museum de Cologne, du 26 septembre 2014 au 18 janvier 2015.

Et vous que pensez-vous du style gothique en déco, dans le mouvement Arts and crafts anglais par exemple ? Trop kistch ou trop austère ?

Du côté du symbolisme, Odilon Redon, La Cathédrale, 1912-1914. Huile sur toile, 0.925 x 0.735 m. Bayerische Staatsgemäldesammlungen, Neue Pinakothek, Munich, Allemagne.
Afficher la galerie
Du côté du symbolisme, Odilon Redon, La Cathédrale, 1912-1914. Huile sur toile, 0.925 x 0.735 m. Bayerische Staatsgemäldesammlungen, Neue Pinakothek, Munich, Allemagne.
©BPK, Berlin. Dist. RMN-Grand Palais/image BStGS

Musée des beaux-arts de Rouen
Esplanade Marcel Duchamp
76000 Rouen

D’avant-garde allemande, Lyonel Feininger, Ruines de la mer, 1930,Huile sur toile, 68,4 x 110 cm.
Afficher la galerie
D’avant-garde allemande, Lyonel Feininger, Ruines de la mer, 1930,Huile sur toile, 68,4 x 110 cm.
©Digital image, The Museum of Modern Art, New York / Scala, Florence

Article publié le 1 mai 2014

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire