Artisanat et innovation japonaise au Musée des arts décoratifs : à ne pas rater !

« Future Tradition WAO » est une exposition de plus d’une centaine d’objets, qui mettent en lumière la rencontre de l’artisanat et de l’innovation japonaise. Exposition qui se tiendra uniquement du 4 au 6 mars 2012, au hall des Maréchaux du Musée des arts décoratifs de Paris. Une exposition incontournable… Mais dépêchez-vous, sinon il vous en coûtera un voyage à Tokyo, au grand magasin Tokyu !

Echo à l'artisanat traditionnel, la bouilloire en fer et laque revêt ici des lignes plus contemporaines.

Après le succès de l’exposition de Tokyo, en août 2011, chez Omotesandro, et celle de New York, en février 2012, dans un studio de photos de Broadway, « Future Tradition WAO » arrive à Paris aux Musées des arts décoratifs, haut lieu de l’art et de la mode.

WAO « La renaissance du japon »

WAO est la contraction de deux mots japonais WA + O qui signifie « la renaissance du Japon » et de l’expression « Waouh », connue dans toutes les langues. Le genre de l’exposition est donné ! L’objectif est de faire découvrir une nouvelle approche de l’artisanat japonais.

A travers de la collaboration avec de designers et de les marques de luxe, WAO se veut l’initiateur d’un nouveau mouvement et d’un nouvel élan pour promouvoir les arts et métiers du 21ème siècle. Un clin d’œil à ce qu’a pu être « The Young British Artists » en 1988, souligne Yoshiko Ikoma, l’initiatrice du projet ancienne rédactrice en chef délégué de Vogue, Elle, Marie-Claire et aujourd’hui consultante.

« Future Tradition WAO » est né à la suite d’un échange d’idées au sein de « Cool Japan Conference », lieu de discussion dédié à la promotion de la création japonaise et à son rayonnement international. Une collaboration entre Yoshiko et la marque italienne Fendi est également à l’origine du projet. Collaboration qui voit le jour grâce à une visite des ateliers de broderie de la région Kanazawa, où Fendi souhaitait se rapprocher de l’artisanat japonais.

Le projet de « Future Tradition WAO » a remporté le concours lancé par le METI (Ministère de l’Economie du Commerce et de l’Industrie), organisateur de l’événement. Une sélection de 150 objets, parmi plus de 1800 propositions, a été réalisée par 14 artistes et créateurs de grande renommée.

Présentation de l’exposition

Une fois la porte franchie, vous êtes instantanément saisis par ces objets à l’esthétique pleine de sensibilité et de délicatesse, riche d’un artisanat traditionnel allié à la modernité. Parmi la sélection des 14 artistes-créateurs, quelques objets interpelleront votre attention par leur élégance et leur raffinement mêlés à un courant d’avant-garde.

Bouilloire en fer et laque

Pour Kyojiro Hata, président de Hata Brand Consulting, cette bouilloire rappelle l’artisanat traditionnel tout en ayant des formes plus modernes que les bouilloires actuelles.

Pochette du soir « chocolat »

Elle a été choisie par Maiko Itai, Miss Univers Japon 2010 pour son décor inspiré du style traditionnel Maki-e.

Écologique et technologique, la lanterne devient une lampe à la douce lumière, une fois exposé au soleil.
Afficher la galerie
Écologique et technologique, la lanterne devient une lampe à la douce lumière, une fois exposé au soleil.
©DR

Sphelar lanterne

Sawumi Gunji, directrice artistique de Vogue Girl, a été séduite par cette lanterne qui fait écho à la nature et à la technologie, tout en étant écologique. Une fois exposé au soleil, cet objet devient une lampe à la douce lumière.

L'humidificateur en bois d’orme recyclé.
Afficher la galerie
L'humidificateur en bois d’orme recyclé.
©DR

Humidificateur en bois

Il est réalisé à partir de copeaux de bois d’orme, uniquement cultivé au Japon et à Taiwan. L’architecte, Kengo Kuma  a été séduit par cet objet qui ne requiert aucune électricité, fabriqué à partir de bois de recyclage.

L’exposition continue dans une deuxième pièce où le visiteur pourra découvrir des objets réalisés en collaboration avec des marques de luxe internationales.

Louis Vuitton fait appel au  designer Taiichi Kirimoto pour dessiner des boîtes hexagonales en laque décorées du célèbre monogramme.
Afficher la galerie
Louis Vuitton fait appel au designer Taiichi Kirimoto pour dessiner des boîtes hexagonales en laque décorées du célèbre monogramme.
©DR

Boite laquée de Wajima Louis Vuitton

A la suite d’un tremblement de terre en 2007, de la ville Wajima, Louis Vuitton a voulu aider à sa reconstruction pour sauvegarder un artisanat unique : la production de laque. Louis Vuitton a demandé au  designer Taiichi Kirimoto de dessiner des boîtes hexagonales en laque décorées du monogramme de la marque en or. Le gain financier de ces boîtes a été reversé à la Chambre de Commerce de la ville.

Le sac baguette Fendi brodé du blason de la famille Kaga pour fêter ses 15 ans.
Afficher la galerie
Le sac baguette Fendi brodé du blason de la famille Kaga pour fêter ses 15 ans.
©DR

Sac Baguette de Fendi

Pour célébrer les 15 ans du fameux sac Baguette, Fendi a demandé aux artisans brodeurs de l’art traditionnel de Kaga-Nui de reproduire le blason de la famille Kaga. Ce sac a été exécuté par les femmes de « Nui No Imai », la célèbre famille de l’artisanat Kaga-Nui. Il se compose d’une élégante harmonie de fleurs et de papillons.

Réédition du bol à thé créé en 1903 par Baccarat, manufacture découverte par Tojiro Harumi, antiquaire renommé et maître de thé à Osaka.
Afficher la galerie
Réédition du bol à thé créé en 1903 par Baccarat, manufacture découverte par Tojiro Harumi, antiquaire renommé et maître de thé à Osaka.
©DR

Le bol rond de Baccarat

C’est en 1903 que Tojiro Harumi, un célèbre antiquaire et maître de thé à Osaka, a découvert les pièces uniques de cristal Baccarat. De là est né un bol de cristal, utilisé dans les cérémonies du thé, tout spécialement réalisé par Baccarat. Ce dernier a été reproduit pour les 100 ans de la marque au Japon.

Les écharpes bleus indigo en soie sauvage par  jeune designer Tatz Miki.
Afficher la galerie
Les écharpes bleus indigo en soie sauvage par jeune designer Tatz Miki.
©DR

Collection d’écharpes Bleu Indigo par Tatz Miki

Le jeune designer Tatz Miki a renoue avec l’art de l’indigo Awa dans la région de Shikoku. Il a mis au point un nouveau procédé de teinture indigo pour obtenir une variété de teintes de bleus réalisées à partir de soie sauvage indienne.

Coques pour iPhone 4S en laque, dont le graphisme est issu du blason du célèbre samouraï, Hideyoshi Toyotomi.
Afficher la galerie
Coques pour iPhone 4S en laque, dont le graphisme est issu du blason du célèbre samouraï, Hideyoshi Toyotomi.
©DR

Coques en laque pour Iphone 4S

La société Prize Corporation spécialisée en objet laqué a fait réaliser ces étuis par les artisans d’Aizu et ses décorations par les maîtres de l’artisanat traditionnel Maki-e. La technique de laque  « keshifun maki-e » est le sceau de la laque Aizu,  réalisée à partir de poudre d’or. Le graphisme est issu du blason du célèbre samouraï Hideyoshi Toyotomi.

N’oubliez pas d’aller chez Nature & Découverte qui propose quelques objets à la vente. Vous pourrez repartir avec des bols laqués Hello Kitty (96 € ou 120 €), une théière rose fuchsia (179 €), des bougies à la cire de riz (24 €), une boîte à thé en bois de cerisier (227 €)…

Musée des arts décoratifs
Hall des Maréchaux 
103, de la rue de Rivoli, Paris 1°.

Dates et horaires :
Dimanche 4 mars de 10h à 18h30
Lundi 5 mars de 9h30 à 18h30
Mardi 6 mars de 9h30 à 18h

 

Pour plus d'informations, Yoshiko Ikoma est joignable par mail ikoma@gol.com
Article publié le 5 mars 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire