Plongés dans les « No Man’s land » de Dominique Dubois

Les zones inter-frontalières nous appartiennent avec le photographe Dominique Dubois lors de l’exposition à la Hip galerie d’art du 18 au 29 octobre 2011.

Contraste des couleurs : contemplation des objets sur fond noir : un théâtre finement agencé.

Pas de ciel bleu, pas de présence humaine dans les photographies de Dominique Dubois, artiste émérite dans le milieu du design, de l’art culinaire mais aussi du paysage.  Ses clichés nous placent dans des univers abandonnés ou en cours de mutation. Paysages portuaires, zones industrielles, carrières de sable, rues nues ou désertes, chantiers ou échangeur autoroutier abandonnés nous subjuguent par ce regard qui revisite les appréhensions urbaines. Des lieux bien réels qui chavirent dans l’univers du rêve.

Pour ce photographe très inspiré du travail de Bern et Hilla Becher, de Walker Evans ou de George Rousse, il s’agit de s’approprier et re-esthétiser des lieux d’entre-deux, des zones entre ville et campagne. En effet, il s’agit bien d’esthétisme car grâce à sa vision aigue du détail et à sa maîtrise de la lumière (une lumière naturelle qui se rapproche de l’artificielle), de l’objet et du cadre, Dominique Dubois travaille le paysage comme une œuvre architecturale. Le monde extérieur devient un studio photo où l’approche de l’objet devient graphique.

Le spectateur sera séduit par la résurgence des matières patinées par le temps, les aplats de couleurs désaturées qui rappellent la peinture et la poésie dramatique qui en émerge.

Ces lieux hostiles seront des lieux dédiés à la contemplation où chacun pourra déverser ses émotions. Une catharsis moderne pour ces œuvres saisissantes. Car chaque photo est une mise en scène, un extrait d’une pièce de théâtre figé. Le temps est suspendu, les bennes déversant leur sable éternellement… Des univers atypiques sublimés.

Le mot du maître : « Suggérer sans imposer, questionner sans agresser, donner à regarder plutôt qu’à voir, c’est ce que je tente dans mes représentations architecturales des lieux sous valorisés. Volontairement déshumanisées, elles n’en sont pas moins habitées par la représentation théâtrale de nos projections émotionnelles. »

Une exposition à découvrir à la Hip galerie d’art, du 18 au 29 octobre 2011.

Galerie d’art Hip
8, rue Saint-Roch
75001 Paris
Tel. : 01 42 61 13 08

www.hipgaleriedart.com

www.dominique-dubois.com

Article publié le 24 septembre 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.