Paris illumine Paris donne le ton des lumières de Noël 2010

Dès le 1er décembre 2010 et jusqu’au 15 janvier 2011, les parisiens pourront découvrir le parcours de «Paris illumine Paris 2010» le parcours féerique des illuminations de Noël. Pour sa 6ème année, Paris brillera de mille feux sur le thème «Vraiment Paris n’est pas une ville comme les autres».

Voute céleste rue des Martyrs
Le top du Parcours est donné lundi 22 novembre

Dès le 22 novembre 2010 à 18h00, c’est la comédienne Mélanie Laurent, qui donnera le «la» en appuyant sur le bouton qui fera scintiller les 415 arbres qui bordent la plus belle avenue du monde, l’avenue des Champs-Elysées, sur plus de 2 kilomètres.

Puis, ce sera le 1er décembre 2010, que toute la ville revêtira ses habits de fêtes. Au total ce sont plus de 125 endroits dans Paris qui sont décorés de guirlandes lumineuses et autres créations. Cette année verra s’illuminer l’avenue des Gobelins et l’avenue d’Italie dans le 13ème arrondissement, la rue Duret, la rue Pergolèse et la rue de Passy dans le 16ème arrondissement, la rue de Belleville, du Jourdain et rue des Pyrénées dans le 20ème arrondissement.

En réalité ces illuminations parisiennes démarrent le 4 novembre avec trois grands magasins.
«Les Galeries Lafayette» ont donné le 4 novembre dernier le coup d’envoi des illuminations en présence d’Arielle Dombasle.

«Le Printemps Haussmann » a suivi le 10 novembre 2010 avec son maître d’œuvre Alber Elbaz, directeur artistique de la maison Lanvin qui a imaginé de la décoration des vitrines de Noël sur le thème du « Noël au Château », un vrai conte à l’univers poétique et onirique, avec comme personnages principaux ses fameuses poupées de son, Miss et Mister Lanvin, qui vous attendent. L’inauguration s’est faite sa présence avec l’actrice Kristin Scott Thomas.


Et «Le BHV»
 le petit dernier démarre le 17 novembre 2010 avec la chanteuse Olivia Ruiz qui donnera le tempo de «Noël Circus». Vous découvrirez, entre autres, une « vitrine jouets animée » où le Père Noël se livre à un tour de magie avec des poupées qui lui coupent la barbe et lui chatouillent les pieds… ou encore une vitrine «arts de table et mode» où le Père Noël fait son cirque au milieu de singes et de tigres… Olivia Ruiz proposera également une série d’évènements où se côtoient le rose et le noir, la naïveté et la laideur, et l’absurde et la terreur : «Les Songes Funambules» du 17 novembre au 24 décembre 2010, et en sa présence, le mercredi 17 novembre à 17h30.


Mieux jouer la carte du développement durable

Paris illumine Paris c’est aussi 200 techniciens dans les arbres, 200 000 mètres de guirlandes lumineuses, 200 kilomètres de rues. A chaque rue, la solution lumière à la carte, une dynamique professionnelle et dans le respect du développement durable. Et d’ailleurs, comme le rappelle Lyne Cohen-Solal, adjointe au maire de paris en charge du Commerce, de l’Artisanat des Professions Indépendantes et des Métiers d’Art «ce sont chaque année de nouvelles associations qui abandonnent les ampoules traditionnelles énergétivores et investissent dans des matériaux basse consommation de bonne qualité».

En réalité, Paris illumine Paris a été parmi les tout premiers à jouer la carte de la maîtrise d’énergie. D’ailleurs «en trois ans, le basculement des sources gourmandes en électricité à conduit un remplacement de plus de 75% des ampoules traditionnelles par des lampes économes en énergie. La grande majorité des 125 avenues, rues et places seront ainsi équipées de LEDS» souligne Jean-Pierre Maquaire directeur artistique et technique de la manifestation.

La ville de Paris, véritable carte postale posée des deux côtés de la Seine, ne cesse de briller de mille feux. Que ce soit le 14 juillet, jour de la Fête Nationale, ou pour les fêtes de fin d’années qui voient toutes les avenues, la Tour Eiffel, l’Hôtel de Ville, et les Grands Magasins se couvrent de centaines de milliers d’ampoules pour illuminer Paris et en faire la seule vraie «Ville Lumière».

Mais cette lumière qui fait rayonner Paris, c’est aussi celle de ses grands axes (avenues et boulevards) qui font rentrer la lumière dans tous les quartiers de Paris. Cette organisation actuelle de Paris doit beaucoup aux travaux d'Haussmann, sous le Second Empire. Le Baron Haussmann a fait percer la plupart des axes les plus fréquentés aujourd'hui, tels le Boulevard Saint-Germain, le Boulevard de Sébastopol,…et le Boulevard Haussmann.
Article publié le 22 novembre 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums
  • Annamaria
    Annamaria
    à part de Champs Elysèe et les Galerie Lafayette toute est très très modestement dècore

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.