L’Hostellerie Bérard dans l’arrière-pays varois

L’Hostellerie Bérard, le charme, non pas d’un hôtel haut de gamme, mais d’une maison familiale ultra raffinée, aux accents du sud-est.

Un restaurant vraiment gastronomique
Voir plus : hotel, restaurant
A une demi-heure de Marseille, dans la Provence de Pagnol, au cœur du village historique de La Cadière d’Azur ; l’Hostellerie Bérard est un ensemble de bastides anciennes qui offrent au visiteur, à travers une gastronomie étoilée, des cours de cuisine, une visite d’un jardin méditerranéen, un parcours aquatique ludique et des cabines d’esthétique, un certain art de Vivre à la française.

La situation de l’Hostellerie Bérard est idéale : au pied de l’autoroute qui relie Marseille à Toulon, sans en avoir les désagréments, puisque le village de La Cadière d’Azur est perché sur un piton rocheux. A travers les venelles, entre les vestiges des portes et des remparts, en laissant derrière vous l’église jésuite construite sur les ruines de celle du XIIème siècle ; la vue sur les vignobles et au loin la Méditerranée est omniprésente.

L’âme d’une maison

L’Hostellerie se compose de quatre bâtiments, dont un ancien couvent, un bastidon du XIXème siècle, des remparts qui ont été transformés en chambres tout confort. Au mur, des peintures à l’essuyé dans des teintes douces de beige, olive et camel ; au sol des tomettes ou de la pierre claire de pays ; partout des meubles authentiques provençaux. Mais avant tous ces détails esthétiques, l’Hostellerie Bérard c’est avant tout une histoire de famille et de cœur pour ce village où Danièle Bérard est née et est installée avec son mari, cuisinier de son état, depuis plus de 40 ans. C’est donc chez eux qu’ils vous accueillent avec leur fils Jean-François qui a repris maintenant les rênes du restaurant gastronomique. Ici, la gentillesse, le plaisir à travailler se palpent aux antipodes de certains hôtels haut de gamme bien plus luxueux. Vous n’êtes donc pas à l’hôtel, mais pas dans une maison d’hôtes où charme, caractère et raffinement se conjuguent. Chez les Bérard, comme dans d’autres établissements familiaux identiques, on sent une âme.

Plaisirs de bouche

Pendant 40 ans, c’est René Bérard, le propriétaire, qui était le maître incontesté des fourneaux, apportant aux plats servis une touche très provençale par son amour pour les herbes et les aromates. La règle du « bien manger » était permanente et pourtant, il a dû attendre plus de la soixantaine pour être reconnu par le Michelin et récompensé d’une étoile en 2006. Aujourd’hui, son fils, Jean-François, est seul à la tête du restaurant gastronomique et après avoir été formé par les plus grands (école Lenôtre, Roger Vergé, Anton au Pré Catelan, puis 6 ans avec son père) ; il entend bien emmener son établissement plus loin encore dans la course aux étoiles. Preuve en est une belle dextérité dans la fraîcheur avec laquelle il travaille le homard (en salade et sandwich truffé) et le king crabe (en marinade au gingembre et céleri rémoulade). Pour la cuisson des viandes (le Charolais préparé comme un cannelloni, le pigeon de Bresse en cocotte, la poulette rôtie à la broche et farcie à la brousse d’herbes) ; la maîtrise est assurée. Quant aux desserts, ils privilégient les associations fruits-chocolat avec des symphonies au citron vert-chocolat blanc, mandarine-chocolat noir ou fruits exotiques-chocolat au lait.

Ne voulant pas abandonner totalement ses tables de cuisson et désireux de faire partager son amour du jardin et des plantes ; René Bérard a mis en place des cours de cuisine où, sur des formules de 4 jours, 5 nuits (à partir de 1 388 €) ou 2 jours, 1 nuit (497 €), il initie en toute convivialité les gourmands aux plaisirs de la gastronomie locale.

Détente à la romaine

Inspiré des thermes de la Rome Antique et de la décoration gallo-romaine, un petit spa de 500 m² vous invite à une parenthèse de bien-être et d’oubli du temps qui passe. Grilles et tabourets en fer forgé, salle de repos à la lumière tamisée par des moucharabiehs en bois, fresques murales et ébauches de mosaïques animalières décorent le thermaespa, un parcours ludique où les douches sensorielles et musicales se mêlent au sauna et au hammam. Si vous êtes surmenée, des massages à base d’huiles essentielles peuvent, de plus, vous apaiser et vous ressourcer.

De nombreuses activités alentour

Si vous avez la possibilité de rester plusieurs jours sur place, les activités avoisinantes ne manquent pas. Route des crêtes, Cassis et ses calanques, village médiéval du Castellet, promenade dans le massif de l’Estérel, visite et dégustations d’huile dans les moulins ou de l’appellation Bandol dans les caves de vignerons ; un peu plus loin la Chartreuse de La Verne et l’Abbaye du Thoronet ou les plages du golf de Saint-Tropez. Intellectuels, gastronomiques, sportifs, les atouts ne manquent pas dans cette région du Paca parmi les plus visitées de France. Mais attention de ne pas trop en faire, vous êtes ici pour profiter tout simplement de la vie, d’un rayon de soleil. La bonne humeur de l’Hostellerie vous y conduit en toute simplicité. Sans la pointe d’accent méridional, mais avec la chaleur du cœur.


Hostellerie Bérard
Rue Gabriel Péri
83740 La Cadière d’Azur
Tél : 04.94.90.11.43
Chambres à partir de 94 € jusqu’à 291 € pour une suite
Restaurant gastronomique : carte env. 90 €, menus à 3 plats à 49 €, à 5 plats à 79 €, à 8 plats à 146 €
Cuisine plus simple et sous la véranda au Petit Jardin pour 40 € environ
www.hotel-berard.com
Article publié le 30 juillet 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.