La Mamounia : l’hôtel mythique de Marrakech

Parties communes de l’hôtel totalement refaites par le designer Jacques Garcia, un spa remanié, un jardin redessiné ; mais toujours la même façade protégée, les mêmes notions d’accueil, de gentillesse et de raffinement qui ont fait de la Mamounia un havre de luxe et de paix.

La fontaine avec l'arbre de vie
Voir plus : hotel, Maroc
Le bar de Winston Churchill a été conservé ; on lui devait bien çà au premier ministre britannique qui a grandement contribué à la notoriété de l’hôtel. Par une phrase mythique dite à Roosevelt en parlant en 1943 «c’est l’un des plus beaux lieux du monde», il a attiré de nombreuses personnalités de l’époque, de De Gaulle à Hitchcock et Chaplin. Aujourd’hui encore, c’est un hôtel où la jet-set du monde entier (Nicole Kidman, Richard Gere, Jean-Paul Belmondo, Alain Delon, Sophie Marceau, Johnny Halliday, Nancy Reagan, Caroline de Monaco, les Chirac….) vient se reposer. Il faut reconnaître que les atouts de la Mamounia en font une adresse exceptionnelle.

Au cœur de la ville historique

Ni dans la ville moderne, ni dans la palmeraie, la Mamounia est située dans le Marrakech patrimonial, celui que l’on visite en simple touriste. A pied, l’établissement est donc à 10 minutes à peine de la Koutoubia (célèbre et plus ancienne mosquée de la ville et de la place centrale Jemaa El Fnaa et des souks. Hôtel en plein centre ville, mais très calme car il donne sur un parc de 8 hectares entouré de remparts anciens.

Une décoration de Jacques Garcia

Le designer des restaurants Costes, du château du Champ de Bataille a donné ici la pleine mesure de sa démesure : matériaux nobles, tissus lourds et opulents ou soyeux et légers, passementerie chargée, bois précieux, colonnes de marbre, moquettes super épaisses, lustres en cristal de Baccarat. L’ensemble fait jaillir des couleurs contrastées et fortes (safran-piment, mauve-bordeaux). Au-delà de ces teintes colorielles proches des vêtements d’un Yves Saint-Laurent, le designer a respecté l’architecture arabo-mauresque du lieu et l’artisanat marocain. Il a su moderniser l’endroit tout en préservant son aspect traditionnel.

Gastronomie étoilée

Pour vos papilles, trois restaurants gastronomiques, un Français, un Italien et un Marocain. Si le dernier est à la hauteur des deux premiers testés sur deux repas chacun, quel palmarès époustouflant. Au Français, Jean Pierre Vigato, deux fois étoilé dans son Apicius parisien, a délégué un de ses chefs, Guillaume Monjuré. Et en parodiant Corneille, on peut aisément dire de ce jeune de 28 ans : «je suis jeune certes, il est vrai, mais aux âmes bien nées la valeur n’attend pas le nombre des années». En effet, il s’en sort parfaitement avec une clientèle hélas très souvent exigeante à la limite de l’insupportable. Sous le soleil ambiant, on peut retrouver et déguster ici certains plats emblématiques de la rue d’Artois : thon en sashimi et foie gras poêlé, tempura de langoustines, soufflé au chocolat Guanaja. Une vraie merveille.

L’italien n’est pas en reste et c’est un chef aussi couronné de 2 étoiles, Don Alfonso, qui a un restaurant en face de Capri, qui officie sous les ors et les brocards de sa salle à manger. Ce pape de la cuisine italienne propose un étonnant soufflé de mozzarelle de bufflonne et sauce tomate fraîche, des langoustines sautées au citron et son risotto venere, une fondante pizza au chocolat et à l’amarena confite.

Pour vous distraire, un jardin sublime avec une roseraie éparpillée au milieu des palmiers, des cactus et des orangers ; pour vous défouler, une salle fitness dernière technologie et un terrain de tennis avec un partenariat signé avec Henri Leconte qui a formé le personnel sportif ; pour vous détendre, un spa de 2500 m2 avec des soins techniques de Shiseido, des protocoles de massage typiquement marocains avec la ligne maroc Maroc. A ces activités internes à la Mamounia s’ajoutent toutes les distractions de la ville et des proches contreforts de l’Atlas.

Vous l’aurez compris, cet établissement fait partie des quelques grands noms de l’hôtellerie internationale où on a envie de vivre rien qu’une nuit, rien qu’un repas.

Tout renseignement sur www.mamounia.com
Article publié le 7 décembre 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.