Une nouvelle page s’écrit pour le Lutetia

Dans quelques jours, le Lutetia va fermer ses portes pour de gros travaux de rénovation. Ce chantier a été confié à Jean Michel Wilmotte, l’architecte découvert par le président François Mitterrand.

Le 14 avril 2014 marque le début de trois ans de travaux pour l’hôtel Lutetia qui rejoindra la collection d’hôtel de luxe « The Set ».

Pour ses cent ans, le Lutetia change de mains avec le rachat par le groupe israélien Alrov. Un budget de 80 millions d’euros pour sa rénovation qui lui permettrait d’être le seul 5 étoiles de la rive gauche est à l’étude. Voilà l’occasion de revenir sur son histoire mouvementée.

En 1910, le Lutetia voit le jour avec la volonté d’ériger un modèle de l’hôtellerie moderne du début du XXe siècle. C’est le premier monument Art nouveau et au bar Art déco de Paris. La construction dura trois ans, sous la direction de deux grands architectes de l'époque, Louis Hippolyte Boileau et Henri Tauzin.

Artiste aux multiples talents, David Lynch affirme son attachement à la capitale française en signant une suite du Lutetia. Les lithographies qui la décorent proviennent d’un atelier de Montparnasse.
Afficher la galerie
Artiste aux multiples talents, David Lynch affirme son attachement à la capitale française en signant une suite du Lutetia. Les lithographies qui la décorent proviennent d’un atelier de Montparnasse.
©Fabrice Rambert

Sa construction a été commandée par la propriétaire du Bon Marché, Madame Boucicaut. 1910 restera dans le mémoire des Parisiens comme étant la plus grande crue de la Seine qui va inonder toute la capitale, même le métro. Pour le monde de l’hôtellerie, c’est le début du règne de Georges V, dont l’hôtel du même nom deviendra un redoutable concurrent à sa construction en 1928 par le propriétaire de la Tour d’Argent de l’époque, qui vivait en face dans son hôtel particulier.

Dès 1940, l’hôtel fut occupé par les renseignements et le contre-espionnage allemand. Fait marquant : après-guerre, il sera le point de chute des déportés de retour des camps de la mort. Un épisode très sensible de l’histoire de France. Août 1944, Paris est libre, le général de Gaulle descend les champs Elysées ! Il faudra attendre la fin de la guerre pour découvrir l’horreur des camps ! Et le retour de milliers de personnes que l’on avait oubliés ! Où les mettre ? Où gérer ce flux de morts-vivants qui n’avaient plus rien que l’espoir ? Juliette Greco, va y retrouver sa famille !

Mobilier d’époque, espace de travail, coin lecture, lits jumeaux ou king size, tout le confort est offert dans les chambres deluxe.
Afficher la galerie
Mobilier d’époque, espace de travail, coin lecture, lits jumeaux ou king size, tout le confort est offert dans les chambres deluxe.
©Fabrice Rambert

Et aujourd'hui ? Après David Lynch, les Frères Campana et Guillaume Piéchaud, c’est l’artiste Régis Dho qui a signé une suite éphémère de l’hôtel Lutetia, « Night & Day ». Un écrin ouaté hors du tumulte de la vie parisienne, inspiré de l’identité jazzy du Palace de la Rive-Gauche et qui plonge le visiteur dans un cocon aux couleurs noir, gris et turquoise. Parallèlement à cela, une dizaine de peintures avaient été exposées dans la galerie de l’hôtel.

Le Lutetia, un futur Palace, est résolument tourné vers la culture, ce qui fait une grande différence avec la Rive droite plus portée sur la mode et la Fashion Week. De nombreuses activités sont régulièrement proposées aux occupants de l’hôtel, mais aussi aux riverains, comme des lectures à voix haute de passages de livres par leurs auteurs. Des expositions dans ce bar mythique où le Tout-Paris s’y croise le temps d’un thé ou d’un verre. Un lieu comme on les aime avec un cœur qui bat très fort ! Vivement la fin de ces travaux pour redécouvrir un nouvel espace avec sa vue unique sur la Tour Eiffel depuis plusieurs suites…

Une mezzanine viendra agrandir la brasserie du Lutetia qui pourra alors servir 240 couverts.
Afficher la galerie
Une mezzanine viendra agrandir la brasserie du Lutetia qui pourra alors servir 240 couverts.
©J. Bourboulon

En attendant, découvrez l’ancienne piscine qui jouxte le Lutetia et qui a accueilli le nouveau magasin Rive Gauche d’Hermès pour la maison sur 400m². Située au 17 rue de Sèvres, elle a été construite en 1935 sur les plans de l'architecte Lucien Béguet. Elle est inscrite au titre des monuments historiques depuis un arrêté signé le 5 décembre 2005 par le préfet d'Île-de-France Christian Dors. La majorité des produits ont été signés par la regrettée Rena Dumas, épouse de Jean Louis Dumas Hermès. Une nouvelle étape pour faire revivre ce quartier si parisien.

Hôtel Lutetia
45, boulevard Raspail
75006 Paris
Tél. : 01 49 54 46 46
lutetia.concorde-hotels.fr

Grande figure de la photographie contemporaine, l’artiste chinoise Chen Man a exposé ses clichés dans la suite OxyGène du Lutetia.
Afficher la galerie
Grande figure de la photographie contemporaine, l’artiste chinoise Chen Man a exposé ses clichés dans la suite OxyGène du Lutetia.
©Fabrice Rambert

Les lignes fluides des créations de Guillaume Piéchaud ont investi la suite Eiffel.
Afficher la galerie
Les lignes fluides des créations de Guillaume Piéchaud ont investi la suite Eiffel.
©Fabrice Rambert

Article publié le 15 avril 2014

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire