A La Cantoche Paname, la cuisine est un jeu d’enfant

Deux anciens copains de classe ont ouvert un café restaurant dédié à l’école et servent une cuisine régressive et moderne.

Le temps des soldes!
Voir plus : restaurant
Un restaurant interdit aux plus de seize ans ? Non, La Cantoche Paname serait plutôt réservée en exclusivité aux grands enfants, à ces dadais qui n’en finissent jamais de grandir avec un œil dans le rétroviseur. Lionel Pigeard et Romain Matonnier ont d’ailleurs écrit à la craie, dans l’entrée de ce bistrot pas comme les autres, une véritable marelle, certes un peu réduite, mais cela en dit long sur leur état d’esprit. À croire que les deux compères, qui ont frotté leurs culottes courtes ensemble dans la même maternelle et dans la même école primaire, n’ont pas gardé un si mauvais souvenir de la cantine. Mais ici, ils le claironnent : « Pas de bataille de purée ni de petits pois. » On veut bien les croire. Ce serait plutôt « œufs cocotte au foie gras », « dés de thon mariné au gin » et même « pt’it camembert rôti au sirop d’érable », ou encore, plus pervers, un véritable « saumon burger », servi avec une portion de frites. À déguster sur un coin du comptoir en laiton, sur une table haute ou tranquillement au fond du bistrot, devant un tableau noir….

Ardoises et verrines
Décor ludique, jolie vaisselle, ardoises (sortez vos craies !) et verrines, pain de campagne en mouillettes et baguettes croustillantes de chez Régis (« Meilleure baguette de Paris »), excellents coquetèles maison signés Mathias, jeune barman qui vous prépare un Mojito, une vodka ananas, citron vert et mangue et son « Cantoche » (Cointreau, vodka, citron, framboise, champagne) comme s’il était dans un « boutique hôtel ».

Tout à La Cantoche est fait pour réjouir ou amuser le client. D’ailleurs, Romain vous le confie dans le creux de l’oreille : « On était client avant d’être restaurateur, c’est toute la différence ». Il y a deux ans, ces deux bobos parisiens bien ancrés dans l’événementiel et la finance, décident de passer de l’autre côté du comptoir et rachètent une pizzeria. L’atout majeur ? Le quartier, pas loin de la Bourse, de l’AFP et du Nouvel Obs, de la mode et des banques. Très vite, le public curieux est entré pour voir, boire, tester la carte du jour et rendre « phares » les quelques entrées et plats libellés de façon caustique inscrits à la carte. Chaque mois de juillet, le restaurant « fait les soldes » et pendant un mois s’amuse à afficher une première, une deuxième et une troisième démarque. Entrées, plats, desserts et menus du jour sont bradés. La « Formule anti-crizz » à 9 € a eu un franc succès. Gageons que cette baisse des prix pourra se perpétuer avec la baisse de Tva à 5, 5 %.....

Mozzarelle, pastilla, filet de bar…
Les fidèles aiment la salade « Jacouille » (mesclun, saint-jacques, avocat, tomates, framboises), la bruschetta d’antipasti au pesto et parmesan, la grappe de tomates cerises poêlées et mozzarelle di Buffala au pesto, comme la pastilla d’agneau à la coriandre, ou le filet de bar cuit en feuille de bananier, sauce curry. C’est appétissant, tendre et savoureux. Bien sûr, pour le prix, la côte d’agneau est un peu nerveuse, mais on est à la cantine après tout. Le chef serbe Predrag Dordevic (Djoon, Royal République, Bidou Bar) et ses jeunes patrons favorisent les fournisseurs qu’ils connaissent par relation comme le glacier « Sorbet & Co », maison qui sait ce que c’est qu’un bon sorbet à la fraise ou à la pêche de vigne…

Le dicton préféré des deux lascars ? « Les hommes vieillissent, mais ne mûrissent pas. » Signé ? Alphonse Daudet. Après tout, on peut venir ici pour lire "Les Lettres de mon moulin" ou "Le Grand Meaulnes", on ne sera pas embêté. Il n’y a pas que les cancres qui traînent dans les bistrots parisiens !

Bref, on leur donnerait bien des bons points à ces petits, patrons, chef, serveurs et barmans.

La Cantoche Paname
97, rue Montmartre, Paris 2e
Métro : Sentier
Tél : 01 40 41 09 62
www.lacantaochepaname.com

Ouvert de 7 h 30 à 2 h du matin. Fermé le lundi soir et le samedi à déjeuner.
« Apérobic » de 18 h à 20 h (prix légers sur les bières, les coupes champagne et les cocktails, de 2€ à 6 €).
Entrées : de 7 à 15 €. Plats : de 12 à 21 €. Desserts : de 5 à 10 €.
Article publié le 27 juillet 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.