Cuisine russe au Daru

Âme et cuisine russe réunies à deux pas des ors de la cathédrale orthodoxe de la rue Daru, dans un restaurant mythique.

Gastronomie slave dans la rue la plus russe de Paris où l'on croise Popes et fidèles orthodoxes.

Le lieu : la plus vieille épicerie russe de Paris créée en 1918 par un officier de la garde du tsar Nicolas II.

Où donc ? : en face de la superbe église orthodoxe de la rue Daru, dans le huitième arrondissement.

Le cadre : assurément, un parfum de vieille Russie d’antan flotte ici !  Lumière tamisée sur fond rouge et noir, étagères de flacons de vodkas, banquettes en skaï, portraits des derniers tsars, peintures naïves, matriochkas et vaisselles en bois laqué. Il ne manque plus qu’un vieux châle fleuri et coloré qui traînerait sur les banquettes.

Le personnel : en aucun cas russe, mais efficace sous les nationalités portugaise et brésilienne.

L’assiette : scandinave, nordique, russe… bien sûr !

Convivialité assurée avec les plateaux de zakouskis pour 2 (45 €) ou les assiettes froides avec de délicieux blinis faits maison et un assortiment de poissons (anguille, saumon mariné et fumé, œufs de saumon, tarama de crabe, d’oursin). Prix assez élevé pour cette assiette (40 €), mais le saumon fumé est vraiment bon, et plus qu’élevé quand le caviar se rajoute (95 € pour l’Aquitaine d’élevage et 135 € pour l’osciètre d’élevage).

Très bel assortiment de poissons fumés et marinés: saumon, anguille...
Afficher la galerie
Très bel assortiment de poissons fumés et marinés: saumon, anguille...
©DR

Des pommes de terre au four avec œufs de saumon ou caviar sont proposées, et là tout dépend de votre niveau de vie (comme les nouveaux Russes qui flambent avec 20 g de caviar osciètre de la Caspienne à 155 €, ou comme les récents Français touchés par la crise avec 50 g d’œufs de saumon à 30 €).

La déception est grande avec le koulibiac qui est normalement une merveille de saumon, qui est ceint d’épinards, œuf dur et riz et le tout entouré de pâte feuilletée. On ne trouve pas le filet en entier de poisson et le goût est fade (25 €). En revanche les petites casseroles de bœuf Stroganoff et pommes grenailles sont généreuses et bien crémeuses dans leur crème et champignons (34 €). Je n’ai pas pu hélas, faute de faim, goûter le bortch ; mais il est à un des menus du déjeuner (28 et 34 €). Les desserts ne sont pas folichons : marrons confits et glace aux marrons, strudel aux pommes, watrouchka (fromage blanc russe) au citron.

Les boissons : une vodka s’impose, et ici le choix est impressionnant. Pas moins de 12 russes, de 12 polonaises et quelques autres françaises, anglaises, danoises et finlandaises. Nature, parfumée, à 5 € les 3 cl ou 35 € le quart de litre, vous trouverez votre bonheur.

Le Daru
19, rue Daru
75008 Paris
Tél : 01 42 27 23 60
Ouvert du lundi au vendredi et le samedi soir.

Au Daru, l'atmosphère est russe dans les moindres détails: matriochkas, innombrables bouteilles de vodkas sur les étagères, portraits des derniers tsars...
Afficher la galerie
Au Daru, l'atmosphère est russe dans les moindres détails: matriochkas, innombrables bouteilles de vodkas sur les étagères, portraits des derniers tsars...
©DR

Article publié le 21 décembre 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire