La Gare

Une ancienne gare et ses quais transformés en resto de la branchitude « NAP ».

Le bar de La Gare, ambiance rétro oblige
Les « vieux » habitants du XVIème arrondissement (ceux qui ont dans les 45- 50 ans !!!) se souviennent bien du petit train de ceinture qui reliait la porte d’Auteuil à la gare St-Lazare. Il était merveilleux, car c’était un moyen de transport familial où chacun se connaissait. En plein Paris, passant à heure fixe, on avait ses petites habitudes entre le 7h47, le 7h57 ou le 8h07.

Hélas, la rentabilité économique est passée par là et ce train n’est plus.

A la station Porte de La Muette, il a été remplacé par un restaurant branché où la classe dorée du quartier vient « se dorer la pilule » en terrasse à midi ou prendre un cocktail au bar avant le dîner (ambiance musicale éclectique aux couleurs du soul, du pop, du disco, du rock, du jazz ).

Le lieu est en effet gigantesque puisque 550 couverts ont été installés sur les anciens quais et qu’au bout du quai il y a, pour le farniente gourmand, une des plus grandes terrasses de la capitale (180 places assises). De l’aménagement de la ligne en 1854, il ne reste plus rien, hormis quelques détails comme le numéro des voies, l’horloge, les piliers, l’impressionnante hauteur sous-plafond atténuée aujourd’hui par de grands voilages. Ces grands rideaux donnent une impression de légèreté à l’ensemble qui respire néanmoins le béton, les structures en acier et le verre. Pour anoblir un peu l’environnement, une gigantesque boule de bronze recouverte de feuille de bronze trône au milieu de l’allée centrale encadrée par des colonnes habillées elles aussi d’or.

Prenons donc un ticket pour ce lieu surdimensionné. Première gare : place à la fraicheur avec le duo de betteraves et chèvre frais, la soupe froide de courgettes à la menthe, le tartare de saumon aux herbes ou le bocal de quinoa à la crème d’avocat.

Pour le second arrêt, le train passe par des chemins carnés ou poissonneux avec un tartare de bœuf traditionnel ou revisité (parmesan, pistou, pignons, oignons), un agneau de lait en cocotte, un bœuf anglais (du black angus) en entrecôte ou en bavette, une volaille fermière. Pour les poissons, le même classicisme que pour les viandes avec filet de bar, de rouget et de daurade, parmentier de saumon, brochette de St Jacques. Les accompagnements varient peu d’un plat à l’autre : purée de pommes de terre, frites, écrasée de pommes de terre truffée, légumes du moment.

La dernière station, la plus douce et la plus sucrée, conduit à un moelleux au chocolat, à un généreux St Honoré, à un riz au lait caramélisé, à un minestrone de fruits.

Il n’y a rien de très original et de « non vu » à ces plats, mais les formules à 33 € pour deux plats et 38 € pour 3 plats (midi et soir) tiennent la route, surtout dans ce quartier qui a habitué les gourmets à des additions souvent très salées. Si vous prenez chaque plat à la carte, comptez 11 € pour les entrées et les desserts et 22 € pour le plat principal.

La Gare
19, chaussée de La Muette
75016 Paris
01.42.15.15.31
Voiturier payant
Article publié le 26 mai 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.