Renoma Café Gallery, un style new yorkais

Au cœur du fameux «triangle d’or» de la capitale, Alfred Bernardin réinvente le Renoma Café Gallery, avenue George V... Un pari on ne peut plus stimulant !

Alfred Bernardin appuyé sur un cabriolet Louis XV relooké par Renoma

Il est le petit-fils d’Alain Bernardin, le créateur du Crazy Horse. Sa passion, c'est l’univers de la restauration : “ Restaurateur de métier, de passion et de vie, c’est mon dada ! A mon retour de New York, en 2006, j’ai tout de suite eu envie de créer mon bistrot avec une touche mode et déco, trendy comme à New York. C'est comme ça qu'est né « Alfred », au 38 de l’avenue de Versailles à Paris, dans le 16 ème arrondissement. Quatre ans plus tard, couronné d'un gros succès, j’ai décidé de vendre mon bistrot. Les liaisons très étroites de mon père et de ma famille avec le monde du show-business, (mon père est promoteur de concerts depuis les années 1970) m’ont amenées à rencontrer Prince. Prince a changé ma vie. Je suis devenu le producteur de ses concerts ! Alors que je sillonnais la France en voiture, ce souvenir des week-ends en famille en Normandie demeurait. Pourquoi ? Les dîners aux « Vapeurs » (à la Belle Époque ! ) à Trouville-sur-Mer sont restés dans ma mémoire comme des exemples de restauration et d’atmosphère à reproduire.»

Après l’école hôtelière en Suisse, les stages à l’hôtel Crillon à Paris et au Méridien de Londres, Alfred Bernardin fait escale au Standard Hollywood à Los Angeles, à la direction du Sereno Beach à Saint-Barthélémy, puis parfait ses expériences américaines par la direction du Frederick’s Madison à New York en tant que directeur Food & Beverage.

En juillet 2010, un coup de fil de New York lui recommande d’appeler Maurice Renoma. Un accord est conclu entre les deux hommes pour la réouverture de ce lieu resté quelques mois fermé pour cause de gros travaux. Alfred Bernardin s’associe avec Laurent Lesort, restaurateur chevronné connu et reconnu sur les places new-yorkaise et parisienne depuis une vingtaine d’années. Le duo en impose : atmosphère new-yorkaise oblige, les murs s’habillent de street art, les canapés et fauteuils d’inspiration Louis XVI, imprimés des photos de Maurice Renoma et les chesterfield en cuir patiné des années 60, se mêlent à cet esprit industriel de loft new-yorkais.

Une carte «décomplexée» (Olivier Camus, ex de La Guérinière) mixe les saveurs américaines saupoudrées d'une dose de ‘French touch’ exotique : burrata, tomates confite et huile d’olive en starter, espadon à la plancha, sauce vierge et riz créole sans oublier le succulent cheesecake et son coulis, le tout après des cocktails bien trempés tels cosmopolitan, trucula bonbon ou sunny paradis à savourer au bar. Alfred Bernardin reste fidèle à la tradition américaine des ‘drinks’ après le bureau… tout un programme !

Le Renoma Café Gallery demeure ouvert aux expositions de photographie, aux concerts multiples et improvisés, aux dj’s, aux soirées avec danseuses burlesques… brunch à l’américaine le dimanche et aussi un ‘spécial enfant’ …absolument atypique l’énergie d’Alfred Bernardin, très à cheval sur le service, est aussi contagieuse dans ce lieu ‘absolutely funky’ ouvert en continu de 12 h à 2 h du matin. À découvrir !!!

Renoma Café Gallery
32, avenue George V
75008 Paris
Tél : 01 47 20 46 19
Ouvert en continu de 12h00 à 2 h du matin. Le dimanche de 12h00 à 16h00.
Voiturier
www.renoma-café-gallery.com

Article publié le 6 juillet 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.