Le K G B

L’annexe moins chère, mais aussi « asiatiquante » de l’étoilé William Ledeuil

Un style
Voir plus : restaurant
Non, rassurez-vous, le KGB n’est pas de retour et, qui plus est, chez nous en plein cœur de Paris. C’est tout simplement le nom de l’annexe de William Ledeuil et de Cédric Maréchal. A 100 mètres à peine de Ze Kitchen Galerie, leur table étoilée, l’enfant s’appelle K G B pour Kitchen Galerie Bis. Donc pas de quoi effrayer les habitants du sixième arrondissement, ni même les policiers du très voisin palais de justice et de la PJ.

Les deux compères ont donc dupliqué le premier établissement avec néanmoins un souci de simplicité et un aspect table d’hôte dans le second lieu. Ici, la convivialité est de bon aloi. Pour vous servir, les collaborateurs de longue date du premier restaurant connaissent une promotion à l’image du gentil Jérôme Taverny qui est passé du service de la salle à la supervision global de l’établissement. Cuisine et décoration ressemblent comme des jumelles à leur aînée. En cuisine, des plats « asiatiquants » supervisés par Ledeuil mais préparés par Yariv Berreby ; côté décoration de semblables grands murs blancs habillés de toiles contemporaines, des couleurs très vives et criardes sur fond de sol en béton et toujours le même problème d’isolement phonique qui fait qu’hélas le lieu est, comme le premier, extrêmement bruyant.

Passé ce problème majeur d’insonorisation, le client se régale toujours et voit, crise oblige, son addition sérieusement réduite. La sophistication est ici moindre et le partage voulu, d’où des hors-d’œuvre proche des tapas espagnols, des antipasti italiens ou des mezzés grecs. 3, 4 ou 6 mini assiettes composent ces entrées. Glanées au marché, ces entrées impossibles à décrire précisément changent quotidiennement selon l’imagination du chef. Elles vont du bouillon à la citronnelle au ravioli de joue de bœuf et au poisson cru mariné et il faut compter de 11 à 20 €.

Le fer de lance de Ledeuil étant une cuisine saine et naturelle, il n’utilise pas de matières grasses, mais des jus, des bouillons, des herbes souvent asiatiques qui sont autant d’exhausteurs de goût. Le bar grillé est aromatisé au fenouil et gingembre, les pâtes et coquillages au sésame noir et à l’algue Kombu, les Saint-Jacques au condiment litchi-wasabi (moutarde japonaise très forte). Comptez environ 26 € pour le plat principal.

Les épices dominantes sont toujours la citronnelle, le basilic thaï, le curcuma et le gingembre. Il n’est donc pas rare de les retrouver même dans les desserts. Parfois, surprenantes sans être pour autant dérangeantes, les sucreries alternent entre cappuccino de mangue, soupe chocolat blanc-wasabi et poire pochée au curcuma sur fond de sorbet au raisin. (8 €)

Un repas pris chez William Ledeuil met toutes les papilles en éveil et on sort de table léger sans être affamé. Mais nos pauvres oreilles, quand Ledeuil va-t-il y penser ? Un bon repas s’apprécie avec les 5 sens : si l’odorat, la vue, le goût sont ici satisfaits, pour l’ouïe, c’est niet, niet, niet….avec une fermeté très russe.

K G B
25, rue des Grands Augustins
75006 Paris
Tél : 01 46 33 00 85
Voiturier de Ze Kitchen Galerie, Parking St Michel
Formule déjeuner à 3 hors-d’œuvre, plat ou dessert, eau et café pour 27 € ou 3 hors-d’œuvre, plat et dessert pour 34 €.
Article publié le 26 novembre 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.