Les Etangs de Corot

A 15 minutes de Paris, un bel hôtel spa qui dispose de plus d’une bonne table.

Les paillottes
Voir plus : restaurant
Les beaux jours se prolongent et à un quart d’heure de Paris les étangs de Ville d’Avray sont un charmant et romantique lieu de promenade. Sur le lac même existait depuis longtemps un hôtel auparavant voué aux séminaires d’entreprise qui vient d’être repris par le groupe des Sources de Caudalie de la famille Cathiard. La plupart des établissements Caudalie s’organisent autour d’un spa mettant en avant les propriétés anti-rides des polyphénols de pépins de raisin ; en effet, le premier hôtel est situé à la périphérie de Bordeaux sur les vignobles de Smith Haut Lafitte dans les Graves. Dans notre capitale, il est donc maintenant possible de bénéficier des vertus bénéfiques à la peau de la vigne et du raisin. A Ville d’Avray, verte commune qui fut une des villégiatures des peintres impressionnistes et des artistes, le complexe est composé de quatre maisons reliées entre elles et de plusieurs restaurants. Si le temps s’y prête, Les Paillottes, une guinguette classée et suspendue au dessus de l’étang par un jeu de pilotis, sera encore ouverte. A défaut, le gastronomique Le Corot avec ses grandes toiles de Corot et ses trophées de cervidés rappelant la forêt giboyeuse voisine est ouvert en permanence.

Quel que soit le lieu et même au Café des Artistes, lounge bistrotière pour des tapas, c’est Benoît Bordier qui officie comme chef. Celui-ci a travaillé avec Jean François Rouquette du Park Hyatt Vendôme et il a obtenu une étoile alors qu’il était à la tête du restaurant parisien Jean. Bordier est toujours en quête d’innovation et change à peu près 90 % de sa carte chaque semaine. Il est donc peu aisé de vous conseiller tel ou tel plat ; mais l’ensemble est frais, créatif et de bonne facture. En témoignent une langoustine mariée à un coulis de trompette, un agneau associé à une pâte d’orange-cannelle. Lors de notre venue, l’agneau était travaillé en carpaccio tout en étant relevé d’épices, de câpres et de menthe ; les gambas fleuraient bon la cuisine thaïlandaise car elles s’allongeaient mollement dans un lait de coco et de citron vert ; le bar offrait un dos rebondi à un jus safrané piqué de girolles et de tranches de pamplemousse, tandis que la St Pierre reposait sur un lit de cresson. Le chef semble ainsi plus attiré par les poissons, mais sa poitrine de cochon, plat signature du lieu, reste à la carte toute l’année. Il est confit, aux navets et avec des cerises à la livèche. Pour les desserts, les fruits étaient encore d’actualité avec un abricot rôti au gingembre et une pêche pochée à la citronnelle et au piment. Préférez les à la poire et sa mousse posée entre deux feuilles de nougatine et de sésame ; le mélange nougatine-sésame est dramatique pour les quelques bonnes dents exemptes de caries qui peuvent vous rester !!!! Enfin, vous terminerez cette douce et régressive parenthèse en emmenant pour l’éventuel petit creux de 17 heures un cornet papier garni de pâtes de fruits, de guimauves et d’oursons au chocolat !!!

Les Etangs de Corot
53, 55 rue de Versailles
92410 Ville d’Avray
Tél : 01 41 15 37 00

Menu midi et soir à 3 plats à 39 €
Carte aux environs de 60 €
Ouvert du mercredi au dimanche midi
Parking extérieur et intérieur
Article publié le 12 octobre 2009

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.