Un restaurant aux saveurs de brasero

Les lettres rougeoyantes fixées sur la façade sont un clin d’œil aux braises du four. L’outil qui, en cuisine, cuira une grande partie des produits servis.

Feu et passion pour une cuisine style brasero au Braisenville. La façade et ses lettres rappellant l'univers du brasero.

Situé au 36 de la rue Condorcet, le Braisenville a vite séduit la clientèle du quartier, qui a vite su passer le mot de cette bonne adresse à fréquenter pour ses assiettes précises et savoureuses,  mais aussi pour ses prix sages.

A l’intérieur, Rouge feu, gris cendre, noir charbon, brique et lumière rouge, évoquent le braséro. Si la déco brute et colorée se discute, la carte, quant à elle, s’inscrit en majuscules parmi les meilleures adresses parisiennes.

Karim Habibi, Philippe Baranès et Romuald Sanfourche, l'équipe du Braisenville.
Afficher la galerie
Karim Habibi, Philippe Baranès et Romuald Sanfourche, l'équipe du Braisenville.
©DR

Ici ni menu, ni plat ; juste des «racion». Des portions qui trouvent leur place entre les tapas et les véritables plats. Une manière ludique pour les gourmands de parcourir une partie de la carte au gré de leur faim et de leurs envies, tout en limitant l’addition, car les prix sont ici plutôt raisonnables. Les produits sont frais, les saveurs justes, les cuissons précises. Peu de risques par conséquent de se tromper.

Ajoutons à cela un judicieuse carte des vins qui fait la part belle aux vins naturels.

Un concept original pour remplacer les sempiternels plats et menus. Ici, on sert des «racion», des portions entre les tapas et les véritables plats.
Afficher la galerie
Un concept original pour remplacer les sempiternels plats et menus. Ici, on sert des «racion», des portions entre les tapas et les véritables plats.
©DR

Impossible de commencer sans goûter le sublime Pata Negra Bellota de Guijuelo - impeccable avec un verre de blanc sec et fruité - et sans partager, lorsqu’elle s’inscrit à la carte, la Burrata di Corrato. Le Ceviche est quant à lui un habitué, clin d’œil du chef qui le décline selon son humeur et les arrivages. Le maquereau mi-cuit se positionne comme un must de la carte. Sa cuisson millimétrée se doit d’être goûtée. Même précision pour les encornets, juste sublimes.

Pour les desserts, laissez vous guider, vous ne pourrez que les apprécier.

Le Braisenville
36, rue Condorcet
75009 Paris
Tél. 09 50 91 21 74

Article publié le 20 septembre 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire