Terrasse Nespresso : encore un fiasco !

La terrasse Nespresso des Champs Elysées n’est réellement pas à l’image du concept qualitatif des capsules de café. Focus sur un double loupé !

Nespresso - Recette Tanzaru
Heureusement que le beau Clooney n’est pas venu s’attabler à la terrasse Nespresso des Champs-Elysées, car, cette fois-ci et à l’opposé de la dernière pub vantant la marque, il aurait assurément pris le piano sur la tête !

La terrasse Nespresso jouxte sur les Champs-Elysées le gigantesque magasin de la marque installée sur deux étages : sur la rue, quelques tables et chaises sont agencées en plein bruit et sans presque de visibilité sur l’Arc de Triomphe ; mais que ne ferait-on pas pour être sur la plus belle avenue du monde ? Juste après l’ouverture au public, je réserve un jour à déjeuner, lequel jour était plutôt maussade côté température.

A la carte déjà ultra courte de plats venant de Fauchon, il ne restait que deux sandwichs club et un plat de millefeuille de saumon fumé ! C’est ennuyeux quand on vient pour entrée, plat + dessert. La réponse était : nous avons été débordés. De mon côté, je constatais que plus de la moitié des tables étaient inoccupées. Je commande néanmoins et après 1/ 4 d’heure d’attente, on m’explique au final qu’il n’y a plus de mille-feuille et que le seul sandwich club qui reste n’est pas celui que j’avais commandé ! Je quitte la table furieuse et on ne me propose même pas un café d’excuse.

Etant têtue, je réitère 1 mois après pensant que le rodage est enfin réalisé. Néanmoins, je prends la précaution de réserver en précisant mon statut journalistique et en demandant si les quelques suggestions (6 environ) de la carte sont disponibles aujourd’hui. Pas de problème, me répond-on. Je prends ma table sans donner mon nom et commence à commander. Il n’y a aucune des propositions que je demande en commande, je commence à m’énerver et dis avoir réservé le matin après avoir eu l’assurance de pouvoir grignoter. « Ah c’est vous la journaliste, on vous a gardé des plats ». J’étais encore plus furieuse : quid du client lambda non journaliste ?

What else ? comme dit notre bon ami Clooney ? Déception + déception : l’espace lounge, l’oasis de charme qui nous avait été annoncée s’avère être une table où vous pouvez pour 6 € déguster un espresso et un mini macaron, pour 7 € un cappuccino frappé et pour 8 € un café glacé. Si, j’oubliais… excusez-moi ! Pour ce prix-là, le « barista » vous offre un ruban de satin avec de doux messages. Histoire de diminuer l’énervement peut-être. Sur mon ruban était écrit : « Prolongeons ce bel instant » : si une chose est bien sûre, c’est que je n’avais aucune envie de m’attarder plus chez Nespresso !!!
Article publié le 15 juillet 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.