Fête du Cassoulet : une fin fleurie

Le corso fleuri est devenu une tradition le dernier jour de la fête du Cassoulet. Cette cavalcade représente l'aboutissement d'une année de travail acharné des 1000 bénévoles. Un défilé haut en couleurs, les couleurs du Sud-Ouest bien sûr.

Montferrand et son coq, garanti sans OGM
Dimanche 29 août, dernier jour de la fête du Cassoulet. Trois nuits déjà que Castelnaudary ne dort plus, mais rien n'arrête la fête. Cette journée est spéciale pour tous les participants car leur ville ou leur organisation va se voir représentée sur un char fleuri. Les quinze chars ont défilé dans le centre-ville, flanqués de 400 majorettes et musiciens. En tête du corso, les majorettes de la Gerbe d'Or, suivies de près par leur fanfare. Arrivent alors les premiers chars.

Comme pour les OFNIs, chacun possède son propre thème. La ville de Fendeille s'illustre d'une gigantesque cigogne, tandis que Villepinte sort le tonneau, son tonneau. Le Faubourg Chaurien installe le Japon en plein Sud-Ouest, mais le Rugby Olympique Castelnaudary se charge de changer la donne avec son immense ballon de rugby. Quant à Villemagne, leur splendide Jardin de Riquet aura conquis tous les festoyeurs.

Depuis les chars, les confettis volent, tantôt par poignées, tantôt par sacs entiers selon le degré d'euphorie des enfants. Chacun en a pour son compte, surtout les conducteurs des chars qui sont à la merci des représailles !

Ce dernier jour de fête du Cassoulet s'achève place de la République avec DJ Sam, jusqu'à minuit pour cette fois. Rendez-vous l'an prochain pour la 12ème édition !
Article publié le 2 septembre 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.