Vins et gastronomie dans l’Ain

Lovés entre la rivière l’Ain, le Rhône et la montagne jurassienne, le Bugey, la Bresse et le pays de Gex présentent une grande variété de paysages qui vont de pair avec la richesse de leurs produits gastronomiques. Vin, fromages, crème et beurre, pâtés, salés aux noix, diots, poularde, chocolats… Brillat-Savarin, magistrat et auteur gourmet du célèbre traité « la Physiologie du goût », était natif de Belley, c’est dire !

Le château de Divonne-les-Bains
A la découverte de ce pays vallonné et verdoyant, le voyage commence à Divonne-les-Bains, charmante bourgade à un jet de pierre de la frontière suisse. Ses thermes y sont célèbres pour ses cures de remise en forme. Casino et golf complètent l’activité des curistes ou des touristes nombreux dont beaucoup viennent de Suisse. Pour les accueillir, le château de Divonne, dirigé par Thierry Pageault, dominant la chaine du Mont Blanc et le bassin Lemanique, offre une étape très plaisante. Le jeune chef Eric Manent, passé par les plus grands établissements français, régale le gourmet d’une cuisine fine et inventive.

Qu’on en juge : œuf cuit à basse température aux asperges avec une écume de noisette, aiguillette de Saint Pierre rôtie, nage de fraise au gingembre. L’ensemble était servi avec un Chardonnay du Bugey vif avec une pointe de matière tout à fait réjouissante. La maison, spacieuse aux chambres joliment meublées, a été reconstruite au XVIIIème siècle, sous le règne de Louis XV. Puis elle a été agrandie à partir de 1860, deux ailes carrées encadrent alors le bâtiment central.

L’hôtel est géré par les Grandes Etapes Françaises, une entreprise fondée en 1957 par un couple passionné de belles demeures, René et Simone Traversac. Leur fils, Pierre, continue l’œuvre en achetant ou gérant des maisons anciennes à travers la France. A ce jour, dix châteaux-hôtels et demeures de charme, dernier en date : le château de l’Ile aux portes de Strasbourg acquis en 1994.

Déjà 25 ans !
Le château de Divonne fête cette année les 25 ans de sa reprise par les Grandes Etapes Françaises. A cette occasion, le directeur organise chaque 25 du mois, une fête particulière : le 25 mai a lieu l’exposition d’art contemporain d’un sculpteur nommé Claire Ochsner, le 25 juin un feu d’artifice magnifique, etc.



Bleu de Gex , une AOC a découvrir
Berceau du Bleu de Gex/Haut-Jura, le Parc naturel régional du Haut-Jura est une vaste région montagneuse entretenue depuis toujours par des paysans éleveurs. Ces derniers élèvent un cheptel de vaches montberliardes, seule race autorisée pour l’AOC Bleu de Gex. Les producteurs du lait fameux se sont regroupés en coopératives. Formant des « fruitières » ou coopératives fromagères agricoles, ils produisent un fromage de qualité recherché pour sa saveur.

Une fabrication soignée
Le Bleu de Gex/Haut-Jura est fabriqué à partir de lait cru dont les qualités bactériologiques sont souvent vérifiées. Le lait est emprésuré à 27°C avec un ajout de pénicillium. Le lait va cailler, être découpé, puis mis en moule et salé. Puis le fromage est affiné en cave pendant au moins 21 jours. C’est cette maturation qui donne à la pâte ivoire sa texture marbrée bleue. Une fois affiné, le fromage se présente sous forme de meules d’environ 34 cm de diamètre d’un poids de 7,5 kg. Elles portent la signature Gex sur une de leurs faces. Selon la maitrise de l’affineur, le Bleu de Gex sera plus ou moins doux, fruité ou puissant.

De multiples usages
Le Bleu de Gex/Haut-Jura se déguste en raclette l’hiver avec condiments, charcuteries et pommes de terre. Ou encore nature avec du pain de campagne, des noix et amandes, ou accommodé en recettes variées.
C’est là que les fameux vins de Bugey entrent en lice, car le principe même du gourmet étant d’associer les produits d’un terroir aux vins sortis du même sol, la roussette, le montagnieu, le cerdon et le bugey offrent à l’amateur toutes leurs saveurs. Ces vins étaient depuis 1958 en Vin Délimité de Qualité Supérieure. Le 28 mai 2009, les vins du Bugey sont devenus Appellation d’origine Contrôlée, AOC, un gage de qualité. Ils rejoignent ainsi la volaille de Bresse, le Comté, le Bleu de Gex dans la famille des AOC de l’Ain.

Une vaste gamme de vins
Le vignoble du Bugey compte 500 hectares répartis sur trois grandes zones de production. Cent soixante-trois vignerons adhèrent au syndicat des Vins du Bugey dont une trentaine sont récoltants-négociants. La grande variété des cépages du vignoble bugiste (gamay, pinot noir, mondeuse, Chardonnay, aligoté, pinot gris, etc) autorisent tous les types de vin : rouge, rosé, blanc, des vins effervescents (50% des vins sont mousseux) comme le Bugey cerdon méthode ancestrale. Des vins tranquilles comme la Roussette du Bugey, le Bugey manicle rouge ou blanc... Ces vins se boivent sur les spécialités locales ou peuvent se garder quelques temps.

La cuivrerie de Cerdon
Et après un déjeuner copieux dans une de ces auberges de l’Ain, qui accueillent agréablement des citadins exténués à Giron, il faut visiter la cuivrerie du Cerdon, un site étonnant devenue curiosité nationale depuis qu’en 2007, elle a reçu le label Entreprise du patrimoine vivant. Comme il y a 150 ans, les artisans travaillent le cuivre comme autrefois et font devant les visiteurs des objets usuels, casserole, bassine, chandeliers, coupelle… La visite du musée de la cuivrerie est intéressante. Bref, l’Ain bénéficie de mille avantages à découvrir au fil des jours.
Que voilà un pays riche et agréable, aux ressources multiples !

Château de Divonne, renseignements : 04.50.20.00.32
Grandes Etapes Françaises : 01.40.02.99.99
www.grandesetapes.fr
www.cuivreriedecerdon.com
Syndicats des Vins du Bugey : 04.79.42.20.94
www.vinsdubugey.net
Le Bellevue, chambres d’hôtes de charme 4 épis, à Giron : 04.50.59.89.42
www.lebellevuegiron.com
Article publié le 18 mai 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.