Escapade aux Maldives dans des villas Anantara

Notre voyage nous conduira dans les villas Kihavah Anantara, les resorts Dhigu et Veli de l’archipel maldivien, les spas et les tables des divers établissements.

Moment de détente sur le lit balinais, les pieds dans l'eau de votre piscine privée

Les Maldives : chacun en rêve ! C’est le cliché « carte postale » vu dans la devanture de votre agence de voyages, c’est l’imaginaire de rêve des lagons véhiculé par les gels douche sulfureusement bleus tropiques. De la vie stressante parisienne, les Maldives résument le fantasme du « rien faire », de la totale liberté à la Robinson Crusoé, voir même de la vie demi-nue de la population indigène et du touriste basique.

Au préalable, le choix entre un tour opérator type Jet Tours (0825 302 010) ou un vol seul et l’hébergement sélectionné par vous même. Je vous conseille pour la période la plus chargée de novembre à mai (donc à réserver dès maintenant pour l’automne prochain) de prendre un vol sec sur la XL Airways et votre hébergement Anantara indépendamment. Notez bien que la compagnie XL Airways est la seule à offrir des vols directs Paris-Mahé 2 fois par semaine et que le trajet de nuit sans escale permet d’arriver en bonne forme sans perdre une journée de vacances.

Arrivé à Mahé, un hydravion ou un bateau vous emmènera au paradis. Car les Maldives sont un petit bout de paradis posé sur la terre, quelques milliers (1 200) d’îlots posés sur l’Océan Indien tels des gouttes d’huile surnageant au dessus du bouillon. Vus du haut, les îlots semblent des bouches béantes laissant échapper un filet d’eau, des cratères à ciel ouvert avec un magma refroidi. D’en haut toujours, l’eau est immensément bleue turquoise ou bleue nuit selon la profondeur, le sable immensément blanc.

Quand vous touchez terre, le premier contact c’est le souffle chaud des alizés, la chaleur presque brûlante du sable, la réverbération folle qui impressionnent.

Dans l’atoll de Baa, sur l’île de Kihavah, la magie opère dès la première minute par un accueil chaleureux (serviettes rafraîchissantes et cocktail de fruits à tout instant), par un sourire permanent mais non obséquieux, tout simplement naturel. Le paradis s’ouvre à vous quand vous prenez possession de votre villa. A même la plage ou sur pilotis, les habitations (260 m² pour la plupart d’entre elles) bénéficient toutes d’un service de majordome 24 h sur 24 h. Mais au-delà de ce service de pacha, c’est l’impression de vivre seul, au bout du monde et dans l’eau, qui domine. Piscine privée, terrasse en deck meublée de transats, lit balinais et hamac suspendus au dessus de l’eau, grandes baies vitrées ouvertes sur l’océan.

Le regard n’est que tourné vers l’eau, l’eau omniprésente puisque le fond de la baignoire est en verre, que la douche protégée des yeux indiscrets se prend à l’extérieur sur fond d’océan. On vit au milieu des poissons, on est là pour observer le lent déplacement du poulpe ou de la raie manta, le ballet des poissons multicolores. Dans votre chambre, tout le high-tech est présent (écran plat géant, lecteur dvd, son stéréo), mais on ne songerait pas une minute à s’en servir. Toutes les folies de notre monde moderne se laissent très facilement abandonner, le stress de la vie personnelle et professionnelle tombe aisément et on s’adonne avec volupté au luxe quasi indécent de l’établissement.

 

Tant de plaisirs attendent : pour les amoureux des sports nautiques, le snorkeling, la plongée bouteille, les sorties en mer en kayak ou voilier, la pêche en haute mer ; pour les férus d’architecture, la recherche d’un mix réussi entre le traditionnel local et des touches colorielles très gaies inspirées de la déco des années 70 ; pour les épicuriens, le choix difficile entre les divers restaurants pour la cuisine japonaise, exotico-maldivienne ou gastronomique ; pour les beauté addicts, les soins au spa.

Le touriste est gagné par la nonchalance des îles, par les nombreuses marques de luxe dispensées par le groupe Anantara. Dans cette prison dorée, tout est possible : vous voulez voir les dauphins d’ébrouer au large ? Evelyne, une biologiste marine vous emmènera en hors-bord voir les mammifères. Vous êtes avec votre douce moitié et souhaitez revivre votre lune de miel ? Le concept Dining by Design permet d’avoir une table installée dans un coin perdu  (dans l’eau même, sur une île mitoyenne et déposé le matin, on revient vous chercher le soir, à la lumière de flambeaux sur un voilier) avec un chef qui vous prépare le repas de votre choix.

Totalement irréel et portant bien réel, irraisonnablement et divinement luxueux, mais à tester au moins une fois dans sa vie !

L’établissement le plus récent, le plus intéressant pour sa déco est l’Anantara Kihavah, mais les autres Naladhu, Dhigu et Veli sont tout aussi magnifiques avec des pavillons de charme de 330 m² ou des villas plus simples (110 m²), d’autres ayant des optiques un peu plus « famille ». Dans tous les hôtels, l’offre des villas sur la plage se superpose à celle des bungalows sur pilotis selon vos envies de vivre plus ou moins en osmose totale avec la nature et surtout l’eau.

 

Vols et séjours :

  • infos sur www.xlairways.fr (vol dès 659 € sur Airbus A 330) et réservations au 0892 231 300
  • Anantara Villas Kihavah, villa plage à partir de 1 518 € la nuit, bungalow sur pilotis dès 1 587 €.
  • Dhigu Resort, villa plage à compter de 759 € la nuit, villa sur l’eau dès 845 € la nuit.

www.anantara.com

kihavahmaldives@anantara.com

dhigumaldives@anantara.com

 

Forfait Jet Tours :

Dès 4 149 € pour 1 pers. 7 nuits en villa sur la plage (vol XL Airways et petit déj compris) à Kihavah, dès 4 877 € en villa sur pilotis.

Dès 3 149 € pour 1 personne 7 nuits en villa sur la plage (vol XL Airways et petit déj compris), dès 3 737 € en villa sur pilotis.

Article publié le 18 avril 2011

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.