Au Danemark, un nouveau musée installé dans un bunker

Avec ses façades qui reflètent le paysage de la côte ouest du Danemark et ses espaces enterrés, le Tirpitz a été surnommé l’« invisible ».

A leur arrivée, les visiteurs aperçoivent un bunker, mais en s’approchant, ils perçoivent un bâtiment très différent.

Un projet unique

Ce nouveau musée a été construit dans le bunker historique de Blåvand, bâti pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est l’oeuvre du célèbre cabinet d’architecture BIG – Bjarke Ingels, en collaboration avec Tinker Imagineers. Leur projet a consisté à transforme et à élargir le bâtiment d'origine avec quatre espaces d'exposition, en découpant une surface totale de 2800 m². Vaste chantier, les travaux du « musée invisible » ont débuté en 2014 et le lieu a ouvert ses portes en juin 2017.

4 découpes dessinant des failles sur la dune ont été nécessaires pour créer une cour centrale. Elles forment 4 chemins qui sont reliés au réseau de pistes existantes.
Afficher la galerie
4 découpes dessinant des failles sur la dune ont été nécessaires pour créer une cour centrale. Elles forment 4 chemins qui sont reliés au réseau de pistes existantes.
©Rasmus Bendix

Une terre historique

Le nom de Tirpitz fait référence à la forteresse d'artillerie originale du même nom, construite à la fin de 1944 dans le cadre du Mur de l'Atlantique d'Hitler. Edifiée pour protéger la route maritime vers le port d'Esbjerg, elle n’a jamais été achevée avant la capitulation de mai 1945. Dans l'obscurité, les visiteurs du musée peuvent jouer avec la lumière et activer des jeux d'ombre qui révèlent comment la forteresse aurait dû fonctionner.

Verre, béton et acier sont les trois matériaux de base choisis pour construire le Tirpitz.
Afficher la galerie
Verre, béton et acier sont les trois matériaux de base choisis pour construire le Tirpitz.
©R. Hjortshoj

Une architecture particulière

Le musée s’intègre comme une intersection entre une série de coupes dans le paysage. Et il fait oublier la construction originale, énorme bloc en béton rigide et intrusif. « L'architecture de Tirpitz exprime le contraste entre la lourdeur du bunker et la légèreté qui distingue le nouveau musée. Les galeries sont intégrées dans les dunes comme une oasis ouverte sur le sable. Un contraste frappant avec la forteresse de béton », explique Bjarke Ingels.

Contact : www.visitdenmark.fr et www.tirpitz.dk

Dans l’exposition, un portail vers la lumière de l’ouest, les visiteurs parcourent les histoires locales et admirent les objets à l’intérieur d’un bateau qui les emmène dans un voyage à couper le souffle à travers le temps.
Afficher la galerie
Dans l’exposition, un portail vers la lumière de l’ouest, les visiteurs parcourent les histoires locales et admirent les objets à l’intérieur d’un bateau qui les emmène dans un voyage à couper le souffle à travers le temps.
©Mike Blink

Les zones de communication ont été particulièrement travaillées pour relier les 4 espaces d’exposition et faciliter leurs accès et leur connection.
Afficher la galerie
Les zones de communication ont été particulièrement travaillées pour relier les 4 espaces d’exposition et faciliter leurs accès et leur connection.
©R. Hjortshoj

Le dessin des toits a été rationalisé pour obtenir une forme précise.
Afficher la galerie
Le dessin des toits a été rationalisé pour obtenir une forme précise.
©R. Hjortshoj

Une visite au musée n'est pas une visite à une galerie d'exposition classique, mais un véritable parcours scénographique dans le temps et l'espace du Jutland de l'Ouest.
Afficher la galerie
Une visite au musée n'est pas une visite à une galerie d'exposition classique, mais un véritable parcours scénographique dans le temps et l'espace du Jutland de l'Ouest.
©R. Hjortshoj

Le Tirpitz s’insère doucement dans la dune et se confond avec le paysage environnant.
Afficher la galerie
Le Tirpitz s’insère doucement dans la dune et se confond avec le paysage environnant.
©Colin Seymour

Les failles forment des couloirs de circulation entre les différents musées et des espaces intermédiaires sans modifier la topographie du lieu.
Afficher la galerie
Les failles forment des couloirs de circulation entre les différents musées et des espaces intermédiaires sans modifier la topographie du lieu.
©R. Hjortshoj

Dans les failles pratiquées dans le dunes, des espaces de repos à ciel ouvert ont été amménagés.
Afficher la galerie
Dans les failles pratiquées dans le dunes, des espaces de repos à ciel ouvert ont été amménagés.
©R. Hjortshoj

L’espace central est la source du mouvement qui anime toutes les galeries. Ici, tous les éléments qui ont formé la côte ouest se rencontrent dans un rythme puissant : une projection poétique qui utilise les symboles de l’univers marin.
Afficher la galerie
L’espace central est la source du mouvement qui anime toutes les galeries. Ici, tous les éléments qui ont formé la côte ouest se rencontrent dans un rythme puissant : une projection poétique qui utilise les symboles de l’univers marin.
©R. Hjortshoj

Les murs miroitants chapeautés d’acier patiné semblent sortir de la dune de terre et de sable.
Afficher la galerie
Les murs miroitants chapeautés d’acier patiné semblent sortir de la dune de terre et de sable.
©Colin Seymour

Chaque salle a son propre rythme, modulant son histoire : marée haute et basse, nuit et jour, bonne et mauvaise, tempête et soleil, le passage du temps. Tous les récits développés reflètent les éléments naturels qui caractérisent la région du Jutland.
Afficher la galerie
Chaque salle a son propre rythme, modulant son histoire : marée haute et basse, nuit et jour, bonne et mauvaise, tempête et soleil, le passage du temps. Tous les récits développés reflètent les éléments naturels qui caractérisent la région du Jutland.
©R. Hjortshoj

L’exposition « Une armée de béton » raconte l'histoire du mur de l'Atlantique dans le Jutland occidental. Dans un paysage fait de bunkers et de fortifications de la Seconde Guerre mondiale, les visiteurs vont remonter le temps en découvrant l'expérience de la guerre et de la tension entre la lumière et l'obscurité…
Afficher la galerie
L’exposition « Une armée de béton » raconte l'histoire du mur de l'Atlantique dans le Jutland occidental. Dans un paysage fait de bunkers et de fortifications de la Seconde Guerre mondiale, les visiteurs vont remonter le temps en découvrant l'expérience de la guerre et de la tension entre la lumière et l'obscurité…
©R. Hjortshoj

Article publié le 21 novembre 2017

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire