Une maison bois tout en longueur

Mention spéciale, décernée au salon Maison bois d’Angers, à l’automne 2011, pour cette réalisation au dessin original qui s’étire comme une longue-vue, posée sur un support.

Une maison en douglas, bardage en pin rétifié, couverture de toiture en ardoise avec patio et garage intégré dans son volume.

Le projet de la dernière chance

Après 3 refus de permis de construire, le propriétaire envisageait de revendre le terrain, lorsqu’il rencontra Charles Liddell, architecte DPLG de l’Atelier RVL. Il avait relevé ses coordonnées dans un magazine spécialisé dans l’architecture et la maison de particuliers. Charles Liddell  présentait une de ses réalisations dans un reportage. Budget serré, terrain en secteur sauvegardé entouré de maisons traditionnelles, terrain en pente situé dans un lotissement, le contexte n’était pas favorable pour une création en toute liberté. Et pourtant, là ou d’autres architectes avaient échoué, Charles Liddell réussit. La recette de son succès en quelques mots : «Nous avons simplement respecté la réglementation… Le toit- terrasse avait été refusé dans les précédents permis. Nous avons proposé une toiture à deux pans. La communication a été facile avec l’ABF, moins évidente avec la mairie. On peut dire que le propriétaire avait fait aussi les frais de mauvais interlocuteurs comme le constructeur précédent. Nous avons réussi à instaurer un nouveau dialogue».

Pour épouser le terrain que l’on ne pouvait modifier, l’architecte a dessiné un sous-sol semi-enterré.
Afficher la galerie
Pour épouser le terrain que l’on ne pouvait modifier, l’architecte a dessiné un sous-sol semi-enterré.
©Clément Darasse

Une approche environnementale

La façade vitrée est protégée des intempéries et de la chaleur par de larges débords. Les chambres semi-enterrées en maçonnerie restent fraîches en été, tandis que les espaces de vie, en ossature bois, offrent une bonne isolation et un vrai confort en hiver. On a choisi un triple vitrage, des menuiseries bois, une isolation renforcée (22 cm de laine de roche), avec des panneaux préfabriqués. Une VMC hygro B (avec entrées et bouches d’air hygroréglables, à débit variable mesuré en fonction de l’humidité et qui offrent un vrai gain thermique.

Côté face, une cuisine et un coin repas qui s’ouvre sur un patio.
Afficher la galerie
Côté face, une cuisine et un coin repas qui s’ouvre sur un patio.
©Clément Darasse

Un habitat en osmose avec le site

L’accès à la parcelle se situe en partie haute, là ou se trouve le garage. En continuité, un patio ponctue la longueur du bâtiment qui repose sur une partie maçonnée comme un pivot. En hauteur, le balcon, comme un promontoire, offre une vue imprenable sur la nature. De ce point de vue, le propriétaire avoue contempler, tous les soirs et en toute discrétion, un couple de chevreuils en contrebas, côté nord. Une belle récompense après de durs moments…

Le bâtiment, situé dans un lotissement, offre une grande ouverture du mur pignon.
Afficher la galerie
Le bâtiment, situé dans un lotissement, offre une grande ouverture du mur pignon.
©Clément Darasse

Descriptif technique :

SHON : 128 m²µ
Durée de l’étude : 4 mois
Durée de la construction : 9 mois
Année de construction : 2010
Montant des travaux : 250 000 €
Niveau de performances énergétiques : THPE

Réalisation :

Atelier RVL-RedonViot Liddell
43, rue d’Entraigues
37000 Tours
Tél. : 02 47 70 16 00
Mail : rvl@atelierRVL.com
www.atelierRVL.com et www. architectes.org/portfolio/RVL  

Article publié le 2 janvier 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.