Les « archi-natures » de Vincent Callebaut

Afficher toute la galerie photos

Depuis une dizaine d’années, ce jeune architecte et urbaniste d’origine belge imagine des bâtiments futuristes et des éco-quartiers qui réinventent la ville. Son influence est internationale.

Photo : 3 / 32
La structure flottante de Lilypad est directement inspirée de la grande plante aquatique de la famille des Nymphéas, l’Amazonia Victoria Regia, augmentée 250 fois. Sa double peau est faite de fibres de polyester recouvertes d’une couche de dioxide de titane qui, en réagissant aux rayons ultraviolets, permet d’absorber la pollution atmosphérique par effet photocatalytique. Entièrement autosuffisante, Lilypad reprend les quatre principaux défis lancés par l'OCDE en mars 2008: climat, biodiversité, eau et sant

La structure flottante de Lilypad est directement inspirée de la grande plante aquatique de la famille des Nymphéas, l’Amazonia Victoria Regia, augmentée 250 fois. Sa double peau est faite de fibres de polyester recouvertes d’une couche de dioxide de titane qui, en réagissant aux rayons ultraviolets, permet d’absorber la pollution atmosphérique par effet photocatalytique. Entièrement autosuffisante, Lilypad reprend les quatre principaux défis lancés par l'OCDE en mars 2008: climat, biodiversité, eau et sant

©Vincent Callebaut Architectures