Une maison bon marché mais de qualité

C’est le credo de l’architecte Mickaël Tanguy, qui résume son travail en trois points : maîtrise globale des coûts, détournement des matériaux, et collaboration suivie avec des entreprises compétentes. Le client est aussi prié de s’impliquer !

Une maison d'architecte de construction mixte: ossature bois et briques enduites.

Des contraintes dépassées

Les propriétaires de cette maison située, près de Rennes, dans un lotissement créé il y une dizaine d’années, ne voulaient pas d’une maison néo-bretonne. Mickaël Tanguy, architecte DPLG, leur a proposé une maison moderne et compacte de plan simple. Cette construction mixte, en ossature bois et briques enduites se compose d’une grande pièce de vie coupée par un bureau, au rez-de-chaussée, et de 3 chambres, à l’étage accompagnées de deux salles de bains. A l’extérieur, elle est recouverte d’un bardage en zinc prépatiné, en toiture et façade. « C’est Mickaël Tanguy qui nous a persuadé d’opter pour le bois. Nous avons conservé l’usage des briques monomur pour les murs pignons, côté nord et est, les plus froids, un matériau que nous pensions utiliser pour l’ensemble de la construction, et qui retient la chaleur », raconte Carine, propriétaire des lieux. La maison a été volontairement réorientée ; la toiture assurée à 45° et un second niveau, limité à demi-hauteur d’un étage courant, comme l’exigeait la réglementation. Il a fallu réduire la hauteur du premier étage, sous combles, alors que les propriétaires souhaitaient un étage droit.

La grande pièce à vivre à la façade complètement vitrée donne directement sur la large terrasse pour vivre dedans-dehors toute l’année.
Afficher la galerie
La grande pièce à vivre à la façade complètement vitrée donne directement sur la large terrasse pour vivre dedans-dehors toute l’année.
©DR

Les trois points en action

Avec Mickaël Tanguy, pas de surprise ni de dépassement de budget : sa méthode ? Il présente à ses clients, un tableau qui décline le prix de la construction au m². Il propose des alternatives lorsque les matériaux souhaités se révèlent trop coûteux et les prix annoncés sont respectés. En remplaçant le carrelage usuel par une résine qui imite le béton, on peut réduire considérable le budget sol. En mixant maçonnerie et ossature bois, on fait de même de considérables économies. Deux astuces qui fonctionnement bien dans tous ses projets… en parallèle de quelques efforts des propriétaires, pour assurer les travaux de finition.

Le sol est recouvert d’une résine en polyuréthane qui se coule comme un béton, mais de texture plus liquide ; un matériau économique, agréable et chaud au toucher, mais à la pose délicate.
Afficher la galerie
Le sol est recouvert d’une résine en polyuréthane qui se coule comme un béton, mais de texture plus liquide ; un matériau économique, agréable et chaud au toucher, mais à la pose délicate.
©DR

Des résultats probants

Une grande pièce à vivre à la façade complètement vitrée, pour vivre dedans-dehors toute l’année, et profiter du site et du terrain que les propriétaires appréciaient beaucoup. Sous le volume en polycarbonate, un sauna et une 4ème chambre d’ami en devenir... Des travaux en cours qui avec le jardin font partie des projets futurs. Et les propriétaires ont aussi assuré les finitions comme les peintures, pour économiser sur leur budget. 

La serre qui abrite une future chambre d’ami est en polycarbonate triple paroi.
Afficher la galerie
La serre qui abrite une future chambre d’ami est en polycarbonate triple paroi.
©DR

Descriptif technique :
SHON : 163 m²
Année de création : 2009/2010
Durée de l’étude : 1 an et demi
Durée du chantier : 10 mois
Budget : 183 000 €  HT et hors honoraires de l’architecte
Dispositif énergétique : plancher chauffant par PAC (pompe à chaleur)
Performances énergétiques : paroi et couverture conformes niveau BBC

Réalisation :
Mickaël Tanguy, architecte DPLG
La Renézerais
35580 Goven
Tél. : 02 99 45 78 78 et 06 75 05 99 41
www.tanguy-architecte.com
Mail : tanguy-architecte@wanadoo.fr

 

A l’extérieur, une casquette protège la façade totalement vitrée, des rayons ardents de l’été. En hiver, le soleil plus bas offre un apport de chaleur gratuit.
Afficher la galerie
A l’extérieur, une casquette protège la façade totalement vitrée, des rayons ardents de l’été. En hiver, le soleil plus bas offre un apport de chaleur gratuit.
©DR

Article publié le 27 décembre 2012

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire