La Vache qui rit : l’icône française a son musée

L’impertinente vache dont le fromage a su avant l’heure, se présenter en portions, s’est dotée d’un musée, La Maison de la vache qui rit. Inauguré par le Groupe Bel en mai 2009, à Lons-le-Saunier dans le Jura, cet espace écoconstruit compte déjà plus de 30 000 visiteurs.

Illustration la Vache Qui Rit qui détourne la statue de la liberté
La marque de fromagerie Bel a constitué un fonds d’objets de collection, d’images, de documentation de plus de 600 pièces à mettre en scène, depuis le dessin original de la tête hilare signé Benjamin Rabier à l’animation télévisée de Paul Grimault : Le musée de la Vache qui rit.
La mise à l’honneur du personnage national emblématique, la Vache espiègle, qui exporte ses boîtes dans plus de 120 pays, a été confiée au cabinet d’architectes Reichen et Robert & Associés. La Maison de la Vache qui rit s’est établie sur le lieu original de sa création, à Lons-le-Saunier dans le Jura et s’étend sur 2200 m2. La nouvelle aile du bâtiment semble surgir de la structure originale faite de caves d’affinage et des premiers murs, comme une simple boîte de bois, s’ouvre sur les jardins extérieurs.

Exemple d’écoconstruction
Malgré un aspect moderne qui joue le contraste entre transparence du verre et opacité de bois brut (charpente en bois de mélèze sans traitement chimique), la nature, symbole aussi de fraîcheur alimentaire, trouve écho dans la construction. Un mur végétal tapisse le hall d’entrée, l’éclairage naturel traverse les baies vitrées et des puits de lumière baignent les espaces d’exposition. Éclairages basse consommation, climatisation en circuit fermé, sondes géothermiques, le bâtiment utilise des solutions techniques de haute performance environnementale, et puise de son énergie à travers 170 m² de panneaux solaires. Un exemple d’écoconstruction.

Tout a été prévu pour la sortie en famille, avec des installations multimedia, La Vache Qui Rit en 3D, une interactivité qui capte régulièrement l’attention des enfants. Jusqu’à l’extérieur, où, au terme de la visite, un parcours libre et ludique se poursuit au jardin tandis que les adultes peuvent prendre une pause et se restaurer. A noter, l’escalier des contrefaçons qui expose non sans humour, les tentatives de copies et de produits dérivés qu’a inspirés la tête rouge : vache qui pleure, vache sérieuse, vache curieuse. On se régale enfin devant l’illustration d’une statue de la liberté interprétée virtuellement par notre vache française, comme marque de fabrique de l’esprit Bel.

En savoir plus
www.lamaisondelavachequirit.com
Ouverture toute l’année avec des horaires variables. Fermé du 4 au 30 novembre, du 1er au 31 janvier et le 25 décembre.
Article publié le 16 juin 2010

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire

Continuer sur les forums

Pour participer, inscrivez-vous ou connectez-vous avec votre compte Maison.com ou votre compte Facebook.