A Paris, un mur végétal transforme le quartier du Sentier

Afficher toute la galerie photos

Au cœur du 2ème arrondissement, à proximité de la rue d’Aboukir, Patrick Blanc, botaniste et chercheur a élevé un mur végétal de 25 mètres de hauteur. Un projet qui contribue au bien être du quartier.

Photo : 1 / 9
Contrairement à la colonisation anarchique des plantes qui abîment une construction, le mur végétal, abreuvé régulièrement en eau, ne provoque pas de dégradation. Il se développe sur une surface comparable à un rocher moussu, et protège le bâtiment.

Contrairement à la colonisation anarchique des plantes qui abîment une construction, le mur végétal, abreuvé régulièrement en eau, ne provoque pas de dégradation. Il se développe sur une surface comparable à un rocher moussu, et protège le bâtiment.

©DR