Le centre Keramis à La Louvière

Afficher toute la galerie photos

Le nouvel espace de création belge, né sur les cendres de la faïencerie Boch, réussit à conjuguer histoire et modernité. Un bâtiment manifeste, conçu par le collectif d’architectes Codenoveli.

Photo : 5 / 18
Construits vers 1865-70, les fours-bouteilles étaient disposés en batterie de 3 à l’intérieur des entrepôts, plus commodes pour la préparation des objets à enfourner et à défourner. Ils auraient été érigés par Paul Jongen, un spécialiste arrivé de Maastricht en 1868. A l’époque, des archives révèlent que La Louvière en possédait de 9 à 12. Ce nombre important était dû à la nature de leur fonctionnement par intermittence. Leur chargement était aussi délicat et laborieux. La cuisson durait 48 heures à 1300°C.

Construits vers 1865-70, les fours-bouteilles étaient disposés en batterie de 3 à l’intérieur des entrepôts, plus commodes pour la préparation des objets à enfourner et à défourner. Ils auraient été érigés par Paul Jongen, un spécialiste arrivé de Maastricht en 1868. A l’époque, des archives révèlent que La Louvière en possédait de 9 à 12. Ce nombre important était dû à la nature de leur fonctionnement par intermittence. Leur chargement était aussi délicat et laborieux. La cuisson durait 48 heures à 1300°C.

©Guide de l’architecture moderne et contemporaine, Editions Mardaga