Une maison à colombages à l’Alsacienne

En voyageant à travers les routes d’Alsace, on est toujours sous le charme de l’architecture des maisons, que l’on soit dans un petit village ou dans une grande ville comme Strasbourg. La maison à colombages est l’un des symboles du paysage alsacien.

Très esthétiques, les maisons à colombages font partie du patrimoine architectural. Le colombage est tombé peu à peu en désuétude, mais les techniques ont évolué, et l’on voit encore des maisons se construire selon cette méthode traditionnelle.
Voir plus : maison en bois

Même si d’apparence première elles se ressemblent, les maisons à colombages sont très différentes les unes des autres en raison de leur implantation, de la richesse de leur décoration et des couleurs employées. En effet, l’Alsace offre un nuancier infini de couleur et de motifs. L’habitat habituel alsacien est fondé sur des techniques de construction traditionnelle : murs en pan de bois, poutres décoratives (colombages) et remplissage en torchis. Ce type de construction se retrouve dans de nombreuses régions de France (en Normandie ou en Savoie), mais c’est bien en Alsace que l’on trouve le plus de maisons à colombages. Surtout de très grandes maisons sur 2, voire 3 étages.

Stable et souple à la fois: l’ossature d’une maison à colombages offre l’équilibre idéal entre stabilité et souplesse. Cela permet d’éviter les tassements différentiels, suite à de légers tremblements de terre. Léonard Charpentes.
Afficher la galerie
Stable et souple à la fois: l’ossature d’une maison à colombages offre l’équilibre idéal entre stabilité et souplesse. Cela permet d’éviter les tassements différentiels, suite à de légers tremblements de terre. Léonard Charpentes.
©DR

Les techniques de construction

La maison repose généralement sur des éléments de maçonnerie qui protègent le bois, de l’humidité du sol. La maison à colombages repose sur une ossature en bois avec la possibilité de laisser les poutres apparentes pour le côté architectural. L’ossature de bois, qui est la structure même de la maison, est constituée de poteaux et de sablières, dont les assemblages, bois à bois, se font à tenons et mortaises et sont chevillés les uns aux autres. Parfois, l’ensemble du premier niveau est fait en pierres. Le remplissage entre les bois des étages supérieurs est généralement fait de briques  ou de matériaux légers comme le torchis  (mélange d’argile, de paille, de sable ou de chaux), qui sont des matières isolantes et imperméables. La brique peut aussi être utilisée, recouverte d’une couche de plâtre pour lisser le tout.

La construction modulaire offre d’infinies possibilités de variantes de plans et de solutions architecturales. Maison ancienne à Vézelay.
Afficher la galerie
La construction modulaire offre d’infinies possibilités de variantes de plans et de solutions architecturales. Maison ancienne à Vézelay.
©DR

Au début du Moyen Age, la technique des bois longs a été utilisée. Pourtant, relativement simple, pourtant, elle a été abandonnée en raison de plusieurs facteurs. Les poteaux montent d’un seul trait, du bas de la maison vers le haut. Les pièces horizontales s’assemblent ensuite dans les pièces verticales. Les raisons de cet abandon sont multiples. Nombreuses sont ces maisons qui étaient construites à même le sol, sans isolation, avec du bois qui par conséquent pourrissait facilement. Cette technique a été abandonnée, car il s’avérait trop difficile de transporter de longs poteaux dans les ruelles étroites des villes médiévales. Elle a donc laissée place à la technique des bois courts qui facilite la construction, surtout en ville. Un poteau forme un niveau. Cette forme de construction va permettre le développement des maisons à encorbellement.

Le colombage peut aussi être utilisé pour une extension de maison et en architecture intérieure, par exemple pour séparer une pièce ; cela s’adapte très bien aux intérieurs contemporains.
Afficher la galerie
Le colombage peut aussi être utilisé pour une extension de maison et en architecture intérieure, par exemple pour séparer une pièce ; cela s’adapte très bien aux intérieurs contemporains.
©DR

Une revalorisation de l’architecture

En Alsace, la proximité des forêts Vosgiennes ont de tout temps rendu ce mode de construction économique. Avec la présence de risques sismiques, il était plus favorable d’opter pour un système constructif en bois plus facile, mais surtout plus facile à reconstruire.  Les façades de certaines maisons sont entièrement recouvertes de crépi. Les municipalités affichent une volonté de remettre à l’honneur l’architecture traditionnelle qui a conduit à mettre en valeur les colombages, et à utiliser de plus en plus la couleur, plutôt que le blanc.

Ce décor régional constitué de maisons multicolores à colombages favorise alors le tourisme, mais donne aussi un caractère bien identifiable à l’Alsace.

Dans la deuxième moitié du 20ème siècle, ce principe de construction était presque tombée dans l’oubli. C’est grâce à l’entrepreneur Franz Huf et à l’architecte Manfed Adams que le colombage est redevenu une façon de construire très en vogue.
Afficher la galerie
Dans la deuxième moitié du 20ème siècle, ce principe de construction était presque tombée dans l’oubli. C’est grâce à l’entrepreneur Franz Huf et à l’architecte Manfed Adams que le colombage est redevenu une façon de construire très en vogue.
©DR

Article publié le 24 janvier 2013

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire