Le nouveau visage de la Grande-Motte

Ce paysage de béton, qui a relancé le touriste régional français des années 1969 et a fait couler beaucoup d’encre, a été redessiné par l’architecte François Leclercq. Rendez-vous pour le découvrir en vrai dans 10 ans !

La Grande-Motte a été labellisée patrimoine du XXème siècle en 2010.

Une architecture des sixties

Initié par le Général de Gaulle au début des années 1960, le concept de cette cité balnéaire, imaginé par l’architecte Jean Balladur, s’intégrait dans un projet plus vaste de 6 stations de villégiature de la côte languedocienne. Bâti sur une colline de vigne plus haute que les autres qui a donné le nom de ce lieu, la Grande- Motte est passée en 50 ans de la Grande Moche à la Grande Mode. Jean Balladur avait pourtant dessiné une ville courbe à l’échelle humaine, organique et sensuelle dont le point d’orgue était la pyramide, en s’inspirant des architectures aztèques, des volcans éteints mexicains et des reliefs des Cévennes. Ces pyramides, plantées sur la côte pour « peigner le vent » et offrant un abri à la végétation, accueillaient, dans les courbes de leurs architectures, des jardins privatifs tournés vers la mer et dessinaient une multitude de petits chemins possibles entre les immeubles entre les immeubles parmi les pins, les cyprès et les tamaris.

La Floride de la Méditerranée a accueilli jusqu’à un million et demi d’estivants en 1975.
Afficher la galerie
La Floride de la Méditerranée a accueilli jusqu’à un million et demi d’estivants en 1975.
©DR

Une réponse à l’évolution du lieu

A l’est, le quartier du Levant, pyramidal et masculin, à l’ouest les conques de Vénus avec son architecture courbe et basse. Au centre, le port et son chantier naval. « C’est ce trou dans le paysage et son chantier naval de bric et de broc que nous transformons avec l’allongement de la digue, l’agrandissement du port et la construction de 500 grands logements pour accueillir des familles à l’année », résume l’architecte François Leclercq. « La Grande-Motte fait désormais partie de la grande zone active de Montpellier. On peut vivre et travailler ici. Or, l’immense majorité des logements sont des studios cabines pensés pour les estivants. Il y avait un manque pour ces nouveaux résidents permanents. Nous allons

également créer 400 anneaux supplémentaires, qui font cruellement défaut sur la côte, pour accueillir les bateaux. Le nautisme est une activité non saisonnière pour la Grande -Motte avec son port unique dans la région.»

Une cité géomorphologique composée de pyramides, mais qui n’a rien à voir avec les villes gigantesques de Brasilia ou Chandigarh.
Afficher la galerie
Une cité géomorphologique composée de pyramides, mais qui n’a rien à voir avec les villes gigantesques de Brasilia ou Chandigarh.
©DR

Une priorité : la mobilité !

Une place très grande sera également offerte aux piétons et aux mobilités douces, ainsi qu’à la végétation à l’avant des immeubles en front de mer. La construction d’une dizaine d’immeubles est aussi prévue avec la création d’une nouvelle colline sur laquelle la silhouette de chacun des bâtiments sera sculptée en fonction de l’ensoleillement, des vents et de la vue. L’idée générale est bien sûr de poursuivre au mieux l’œuvre de Jean Balladur…

Agence Leclercq Associés : www.francoisleclercq.fr

Ville dans la ville, la Grande-Motte est une sorte de  modèle de ville idéale.
Afficher la galerie
Ville dans la ville, la Grande-Motte est une sorte de modèle de ville idéale.
©DR

Deux objectifs pour ce chantier : agrandir le port et installer une population de façon pérenne.
Afficher la galerie
Deux objectifs pour ce chantier : agrandir le port et installer une population de façon pérenne.
©DR

La Grande-Motte, une ville qui décuple sa population l’été et reste peu occupée l’hiver.
Afficher la galerie
La Grande-Motte, une ville qui décuple sa population l’été et reste peu occupée l’hiver.
©DR

Partie intégrante du projet de François Leclercq, une ballade (avec 2 « l » car ce mot désigne l’acte 2 de la Grande-Motte, tel un poème en hommage à Jean Balladur) de 1,5 km qui relie les plages du Levant et du Couchant dans le nouveau port, dont les travaux ont débuté avec l’allongement de la digue en 2019.
Afficher la galerie
Partie intégrante du projet de François Leclercq, une ballade (avec 2 « l » car ce mot désigne l’acte 2 de la Grande-Motte, tel un poème en hommage à Jean Balladur) de 1,5 km qui relie les plages du Levant et du Couchant dans le nouveau port, dont les travaux ont débuté avec l’allongement de la digue en 2019.
©DR

De village de vacances, elle va évoluer vers une ville permanente, en changeant la nature des logements pour devenir pour certains des appartements pour des résidents à l’année.
Afficher la galerie
De village de vacances, elle va évoluer vers une ville permanente, en changeant la nature des logements pour devenir pour certains des appartements pour des résidents à l’année.
©DR

Passage des expositions, un des nouveaux axes de la Grande-Motte.
Afficher la galerie
Passage des expositions, un des nouveaux axes de la Grande-Motte.
©DR

Le projet prévoit 400 emplacements supplémentaires pour les bateaux et un prolongement de la rue des Voiliers par une nouvelle digue-promenade.
Afficher la galerie
Le projet prévoit 400 emplacements supplémentaires pour les bateaux et un prolongement de la rue des Voiliers par une nouvelle digue-promenade.
©DR

Les nouvelles constructions accueilleront des jardins privatifs tournés vers la mer.
Afficher la galerie
Les nouvelles constructions accueilleront des jardins privatifs tournés vers la mer.
©DR

Le projet final permettra de colmater la brèche et remplir le vide dans le paysage pour former une ligne continue.
Afficher la galerie
Le projet final permettra de colmater la brèche et remplir le vide dans le paysage pour former une ligne continue.
©DR

Article publié le 9 mai 2020

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire