Décloisonnement d’un appartement haussmannien

Mettre en valeur l’ancien, c’est le pari réussi des architectes de l’agence THINK THANK qui ont donné à cet espace une nouvelle modernité tout en relevant son cachet.

La table de la salle manger (modèle Achilles chez Pinch, www.pinchdesign.com) a été placée en continuité de l’îlot central de la cuisine. Lustre, modèle Caboche, création Patricia Urquiola chez Foscarini. Côté cuisine, plan de travail, crédence et niche du vaisselier en granit noir (Antique Brown), meubles en chêne laqué revêtu d’une teinte spéciale obtenue à partir d’un mélange particulier de plusieurs couches.

Un achat coup de cœur

Les propriétaires, qui vivent à Hong-Kong, ont acheté cet appartement typiquement parisien, car ils ont été séduits par la clarté et le charme ancien des parquets, des moulures, de la cheminée. « Mais les volumes cloisonnés ne correspondaient pas à leur mode de vie et à leurs souhaits. La décoration était sans caractère, l’état de l’appartement plutôt moyen avec des matériaux peu qualitatifs : parquet flottant, cuisine stratifié imitation bois, sanitaires vieillots, peinture à refaire… et en décalage avec le style noble de l’immeuble. Les précédents travaux avaient été réalisés à l’économie. Le système de chauffage, l’électricité et la plomberie étaient à refaire entièrement », raconte Marine de La Guerrande. Le cahier des charges précisait de tout rénover de façon contemporaine en conservant l’esprit typiquement parisien.

On a conservé le mur de refend d’environ 40 cm d’épaisseur. De part et d’autre du salon, les ouvertures permettent l’accès vers la partie technique de la cuisine et vers le coin repas.
Afficher la galerie
On a conservé le mur de refend d’environ 40 cm d’épaisseur. De part et d’autre du salon, les ouvertures permettent l’accès vers la partie technique de la cuisine et vers le coin repas.
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

Une rénovation lourde

L’ensemble a été nettoyé et simplifié en profondeur, sols, murs, plafonds et cloisons. La structure en bois de l’immeuble, une fois mise à nue, s’est avérée en mauvais état et des reprises importantes ont été nécessaires : « Le plan initial comprenait trois chambres. La cuisine, la salle à manger et le salon étaient cloisonnées avec des portes. La partie, située à gauche de l’entrée, a été évidée et la cloison séparant le salon en deux pièces ainsi que toute l’espace chambre a été recomposé. Nous avons supprimé des portes, mais la dimension des ouvertures conservées n’a pas été modifiée », précise Marine de La Guerrande. La circulation a été aussi retravaillée pour faciliter la communication. Les volumes décloisonnés ont permis de rationnaliser les espaces : clairs et lisibles, en communication les uns avec les autres. L’œil s’échappe, l’espace est agrandi.

La chambre, aménagée comme une suite possède une salle de bains insérée dans un écrin de noyer d’Amérique qui forme une sorte d’alcôve. Une porte discrète intégrée dans la cloison permet d’accéder au dressing. Miroir ancien récupéré sur la cheminée du salon déposée lors des travaux. Plan vasque en marbre bleu de Savoie. Miroir sur pieds, chez Pinch.
Afficher la galerie
La chambre, aménagée comme une suite possède une salle de bains insérée dans un écrin de noyer d’Amérique qui forme une sorte d’alcôve. Une porte discrète intégrée dans la cloison permet d’accéder au dressing. Miroir ancien récupéré sur la cheminée du salon déposée lors des travaux. Plan vasque en marbre bleu de Savoie. Miroir sur pieds, chez Pinch.
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

Matières nobles et design

Des matériaux de qualité ont été mis en œuvre de façon traditionnelle. Les moulures et boiseries ont été redessinées avec simplicité, dans un esprit plus moderne. Le caractère ancien de l’appartement a été préservé et la rénovation a permis d’offrir tout le confort actuel grâce à une organisation nouvelle des espaces et la mise en œuvre de détails soignés : « Le parquet existant en mauvais état et la diversité des bois utilisés ont nécessité des reprises de lambourdes, un redressement et une uniformisation du sol dans tout l’appartement. Nous avons fait le choix d’une continuité de parquet d’une pièce à l’autre et cela a été aussi l’occasion de poser une isolation acoustique », précise Marine de La Guerrande.  Quant au mobilier, contemporain mais chaleureux, il fait également la part belle au bois, aux couleurs douces et naturelles.

Renseignements :
THINK TANK architecture

Marine de La Guerrande et Adrien Pineau
Atelier 23,
65, rue du Faubourg Saint-Denis
75010 Paris
Tél. : 01 42 47 13 44
Mail : info@thinktank-architecture.fr
www.thinktank-architecture.fr

L’appartement de 120 m² est composé d’un grand séjour traversant, d’une cuisine-salle à manger, deux belles chambres, une salle de bains centrale et ouverte sur la chambre principale avec un dressing aménagés entre les deux, une buanderie qui jouxte la cuisine et l’entrée. Près de l’entrée entre la courette et la buanderie, une deuxième salle de bains a été aménagée.
Afficher la galerie
L’appartement de 120 m² est composé d’un grand séjour traversant, d’une cuisine-salle à manger, deux belles chambres, une salle de bains centrale et ouverte sur la chambre principale avec un dressing aménagés entre les deux, une buanderie qui jouxte la cuisine et l’entrée. Près de l’entrée entre la courette et la buanderie, une deuxième salle de bains a été aménagée.
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

Côté cuisine, salle à manger ou salon, le sol est unifié par un parquet neuf à chevrons.  Banc, modèle Imo, chez Pinch. Au mur, appliques, modèle Diamante chez Vistosi.
Afficher la galerie
Côté cuisine, salle à manger ou salon, le sol est unifié par un parquet neuf à chevrons. Banc, modèle Imo, chez Pinch. Au mur, appliques, modèle Diamante chez Vistosi.
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

On a conservé l’intimité vers les chambres, mais supprimé les portes qui s’ouvraient sur la cuisine salle-à-manger. Les moulures, portes et boiseries neuves ont été refaites sur la base d’éléments d’origine retrouvés lors des travaux et qui avaient disparus dans l’aménagement précédent.
Afficher la galerie
On a conservé l’intimité vers les chambres, mais supprimé les portes qui s’ouvraient sur la cuisine salle-à-manger. Les moulures, portes et boiseries neuves ont été refaites sur la base d’éléments d’origine retrouvés lors des travaux et qui avaient disparus dans l’aménagement précédent.
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

La baignoire de la salle de bains en cristallin avec vasque assortie (modèle Ottoccento, chez Agape) est occultée par un claustra en noyer d’Amérique. Elle est composée de lames de bois verticales à claire-voie implantées de façon oblique qui dessinent une sorte de paravent. L’intimité du lieu est sauvegardée tout comme sa luminosité. Robinetterie, création Patricia Urquiola chez Axor. Appliques lumineuses, modèle Métro 22, chez Décor Walther.
Afficher la galerie
La baignoire de la salle de bains en cristallin avec vasque assortie (modèle Ottoccento, chez Agape) est occultée par un claustra en noyer d’Amérique. Elle est composée de lames de bois verticales à claire-voie implantées de façon oblique qui dessinent une sorte de paravent. L’intimité du lieu est sauvegardée tout comme sa luminosité. Robinetterie, création Patricia Urquiola chez Axor. Appliques lumineuses, modèle Métro 22, chez Décor Walther.
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

La seconde partie du salon profite d’une nouvelle cheminée ancienne en marbre rouge de style Louis XVI, chinée. Ses lignes sont plus droites que celles du modèle existant, une banale cheminée en marbre blanc jauni de style Louis XV. Devant, le tapis a été aussi refait pour s’harmoniser avec la nouvelle implantation. La décoration épurée met en valeur les traces du passé. Le raffinement des murs peints en crème et le plafond blanc immaculé créent un léger et subtil effet de contraste.
Afficher la galerie
La seconde partie du salon profite d’une nouvelle cheminée ancienne en marbre rouge de style Louis XVI, chinée. Ses lignes sont plus droites que celles du modèle existant, une banale cheminée en marbre blanc jauni de style Louis XV. Devant, le tapis a été aussi refait pour s’harmoniser avec la nouvelle implantation. La décoration épurée met en valeur les traces du passé. Le raffinement des murs peints en crème et le plafond blanc immaculé créent un léger et subtil effet de contraste.
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

Le salon traversant, de façade à façade, bénéficie de deux orientations et de deux fenêtres qui compensent sa relation étroitesse. En position centrale au cœur de l’espace, il a été aménagé et meublé dans sa longueur. D’un côté, il s’ouvre sur la cuisine-salle à manger, de l’autre sur les chambres. Les ouvertures initiales ont été conservées, mais les portes supprimées pour élargir les espaces tout en longueur et rééquilibrer leurs proportions. Au plafond, suspensions, modèle Naranza, ches Vistosi.
Afficher la galerie
Le salon traversant, de façade à façade, bénéficie de deux orientations et de deux fenêtres qui compensent sa relation étroitesse. En position centrale au cœur de l’espace, il a été aménagé et meublé dans sa longueur. D’un côté, il s’ouvre sur la cuisine-salle à manger, de l’autre sur les chambres. Les ouvertures initiales ont été conservées, mais les portes supprimées pour élargir les espaces tout en longueur et rééquilibrer leurs proportions. Au plafond, suspensions, modèle Naranza, ches Vistosi.
©THINK TANK architecture – Cécile Septet

Article publié le 30 octobre 2018

Articles à lire sur le même sujet

Ajouter un commentaire